22/11 au 28/11

Revue de la presse togolaise du 22 au 28 novembre 2004

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 28 novembre 2004, publié sur ufctogo.com

Chers lecteurs,
Avant de vous livrer, notre revue de la presse togolaise de cette semaine, nous voudrions vous adresser nos regrets pour l’interruption enregistrée par cette rubrique depuis le mois d’Août 2004.
Restez nous fidèles ! Nous nous efforçons de faire mieux chaque jour. Donnez-nous également vos avis d’amélioration sur cette rubrique pour nous aider à vous satisfaire davantage.

 

JPEG - 2.3 ko

Les journaux de la semaine portent essentiellement sur :

- la décision de l’UE concernant les consultations avec le Togo,
- les morts et les blessés devant la résidence du chef de l’Etat à Lomé 2 suite à la décision de l’UE,
- le séminaire sur les droits de l’homme à Genève où le Togo a été cité comme mauvais élève.

Dans Togo-Presse du lundi 22 novembre 2004, on a pu lire à la une :
- « une manifestation de joie pour saluer la normalisation des relations Togo - UE fait malheureusement 13 morts et plusieurs blessés »
- « dans sa profonde affliction, le chef de l’Etat exprime sa compassion aux familles éplorées et aux blessés »

Une enquête serait ordonnée pour déterminer les causes d’un drame qu’on peut qualifier de "course contre la faim". Au Togo on sait d’avance quelle en sera l’issue. La vrai cause de ce drame, ce sont les billets de banque qui sont distribués aux manifestants qui marchent et chantent à la gloire du Timonier. Cela permet au moins de nourrir une famille pendant un jour dans un pays où on crève d’inondation, de faim, de maladie et de tyrannie. Un billet de 1000 fcfa soit 1,5 euro, Cela représente beaucoup, alors on s’y adonne à cœur joie, quitte à perdre la vie. Dans le même temps, le sang humain versé aux portes des forces démoniaques servira de nourriture à ces dernières.

Il faut que les togolaises et les togolaises recherchent et retrouvent leur dignité ancestrale traditionnelle. Nous sommes un peuple paisible, un peuple digne, un peuple d’hommes et de femmes honorables qu’un homme et un système transforment progressivement en serfs. Il faut que les togolaises et les togolaises sachent que ce n’est pas parce qu’on a faim qu’on doit accepter de manger à tous les râteliers. Tout est permis, mais tout n’est pas bon à faire.

Le quotidien national fait état de 13 morts et de 217 blessés. Mais ces chiffres sont sérieusement contestés, aussi bien par des manifestants présents sur les lieux que par la presse indépendante.

Mais à supposer qu’il n’y ait eu que les 13 morts officiels, ne sont-ils pas des morts de trop, quelque chose qu’on devraient éviter ?

Le gouvernement de potiches présente des excuses à son "Guide" national, maître des cérémonies. Sous d’autres cieux, ce gouvernement devrait donner sa démission ou être démissionné. Qui s’assemblent, se ressemblent dit l’adage. Et, ils se tiennent et se soutiennent, pour donner la mort au peuple togolais.

Le Combat du Peuple dans ses égarements éhontés et sa sottise parle de la « Chronique d’une reprise annoncée ». Ce canard devenu le valet zélé de Lomé2 tente de faire croire à ceux qui ne savent pas lire que « Le Togo retrouve la confiance de ses partenaires ». Voilà un autre crève-la-faim qui toute raison perdue, perd aussi sa plume et se livre au mensonge en bonne et due forme.

Selon ce journal, les sanctions imposées par l’UE au Togo viennent d’être levées. C’est le son de cloche de Lomé2. Ce qui revient à dire, poursuit cet hebdomadaire, que le Togo retrouve la confiance de ses partenaires. Dans la foulée, jetant des fleurs au régime, le journal cite les mesures courageuses prises par le gouvernement au niveau du code de la presse, des prisons, des commissariats pour abolir les pratiques illégales, la libération des prisonniers, l’ouverture du dialogue national et des reformes en cours pour permettre des institutions démocratiques telles que la CNDH et la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Et voilà ! Il y avait tout cela à faire et pourtant ce journal et mes commanditaires n’avaient jamais reconnu que le Togo était sous une tyrannie familiale, clanique et militaire.

Or on connaît la vérité sur cette reprise de la coopération. Tous les sites internet sérieux, les télévisions et les radios qui font bien le travail l’ont révélés, sauf les organes de mensonge et de propagande du régime rétrograde et corrompu de Lomé2.

Voir à ce sujet, nos articles en cliquant sur ces liens :

- Pourquoi l’opposition démocratique a toutes les raisons d’afficher sa satisfaction quant à l’interprétation à donner à la décision relative à la coopération entre l’UE et le Togo.
http://www.ufctogo.com/article.php3?id_article=563

- Déclaration de l’UFC suite à la décision de l’UE en date du 15 novembre 2004
http://www.ufctogo.com/article.php3?id_article=584

Comme, on pourra par ailleurs le lire ci-après, même l’Union Européenne est scandalisée par les mensonges du système barbare qui pille le Togo.

Le Regard parle de son côté de « la coopération qui tue » et « Des Togolais sacrifiés sur l’autel de la désinformation ». C’est cela vérité.

Il y a eu beaucoup de désinformation. Comme depuis 40 années. Mais aussi, est-il besoin de le rappeler, il y a eu beaucoup de manipulations. Car en réalité, plus personne ne veut soutenir un régime qui répand la mort dans ses propres camps. Telle est la réalité togolaise. Alors, souvent, on oblige les populations à marcher de force, par des intimidations de tous genres. Ainsi parmi les marcheurs sacrifiés sur les marches du Palais de Lomé2, il y aurait aussi des militaires, un corps de métier où on n’a qu’à obéir et pour ce qui est du Togo, même aux ordres les plus démentiels.

Le Regard nous parle d’« une bousculade monstre qui a eu lieu devant la résidence privée du chef de l’Etat, suite à une marche de soutien organisée pour saluer une prétendue reprise de la coopération de l’UE avec le Togo... Initialement prévue pour chuter sur l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé, la manifestation a été détournée de sa destination pour des raisons que beaucoup ignorent encore... Arrivés au portail, les marcheurs, convoyés par camions et bus entiers des villes, villages et campagnes pour la plupart, ont provoqué un désordre indescriptible. Chacun voulait entrer dans les jardins le premier. Des centaines de personnes sont piétinées et étaient incapables de se relever. Certaines sont étouffées et asphyxiées jusqu’à ce que mort s’en suive.... »

A notre avis, ce drame engage la responsabilité du Timonier National. Il l’a d’ailleurs reconnu en commençant à indemniser les familles à coup de billets de cfa, même si ce n’est rien qu’une monnaie de singe.

Mais connaît-il le prix de la douleur, lui sous le régime duquel des milliers de togolaises et de togolais sont assassinés ? Connaît-il le prix de la douleur, lui qui a assassiné le Père de l’indépendance du Togo, Sylvanus Olympio ?

En plus de sa responsabilité, les girouettes de son gouvernement, avec à la tête un Premier Ministre instrumentalisé ainsi que les membres du gouvernement et du bureau du RPT devront porter la charge karmique et sociale de ces morts dont on sait désormais qu’il sont plus de treize.

Mais il convient de dire au sujet de ce mensonge d’Etat qui a tourné à la tragédie, qu’il y a eu une mise au point du porte-parole de la Commission Européenne qui déclare "Nous ne sommes pas encore à l’étape de la normalisation." Selon cette mise au point faite par le Danois Jean-Charles Ellermann-Kingombe, les interprétations des autorités togolaises sont tendancieuses et éloignées de la décision du 15 novembre prise par l’UE. Cela n’est pas étonnant, s’agissant d’un régime fasciste.

La compréhension des partis de l’opposition véritable ne souffrent quant à elles d’aucune confusion :

- Me Yaovi Agboyibo du CAR :"C’est une décision qui me paraît assez claire... L’UE dit qu’elle lève dans le principe la décision de suspension de l’aide. Mais dans le même temps, toute la liste des conditionnalités laisse entrevoir qu’en réalité, l’UE ne bouge pas du tout... Tant que le gouvernement n’aura pas apporté la preuve de sa disponibilité à respecter les principes démocratiques, les fonds actuellement gelés, ne seront pas débloqués."

- Léopold Gnininvi de la CDPA :"C’est vrai que nous tous, nous souhaitons la reprise de la coopération... Notre crise politique, c’est l’affaire des Togolais et les Togolais voudraient que cette crise soit résolue une fois pour toutes pour avoir une vie politique normale dans notre pays aussi. Nous nous sommes réjouis du fait que l’UE nous donne une incitation à aller dans ce sens... La décision de l’ UE ne nous surprend pas... Les progrès qui ont été notés par l’UE, on ne peut pas les contester mais ce sont des progrès qui sont réversibles, à savoir que le pouvoir a toujours les moyens de recommencer dès le lendemain les mêmes exactions si bien que la vigilance est de mise partout..."

- Jean-Pierre Fabre de l’UFC : "Quand on lit cette lettre, on se rend compte que l’UE n’est pas dupe de l’attitude des autorités togolaises qui essaient de montrer qu’elles exécutent les engagements mais, en réalité, ne font rien s’agissant des mesures concrètes à prendre en matière de démocratie... Nous sommes satisfaits que l’UE constate avec nous que le dialogue national n’a pas réellement démarré et que la révision du cadre électoral n’a pas encore eu lieu. En ce qui nous concerne donc, nous ne pouvons qu’en appeler au sens de la responsabilité des autorités pour que très rapidement, tenant compte des conclusions de l’UE, qui sont conformes aux positions que nous exprimions il y a à peu près deux mois, elles nous invitent autour de la table..." Et ceci en vue de se mettre d’accord sur " le fonctionnement du dialogue, sur les modalités de règlement des points de divergence et de désaccord... C’est tout l’appel que nous pouvons lancer aux autorités togolaises. Maintenant, je peux exprimer également un sentiment, je ne veux pas dire de déception parce que l’UE aurait dû se montrer un peu plus ferme vis-à-vis des autorités togolaises. Si elle n’est pas dupe, si elle constate que ces autorités rechignent à appliquer les engagements pris le 14 avril dernier, elle aurait dû, peut-être, aller dans le sens des sanctions ciblées pour que les autorités togolaises se rendent compte que l’UE n’est pas dupe de leur attitude."

Suivant les sources de Motion d’ Information, il y aurait eu plus de 70 morts et des centaines de blessés à Lomé2. Ce journal parle aussi du pire, de la cupidité et du clientélisme érigés en méthode de gouvernement. Il évoque que, le régime RPT, désarçonné par les conditions drastiques de l’UE, tente de masquer son échec évident par des montages grotesques qui tournent au drame.

Nous pouvons le citer « Depuis la publication la semaine dernière de la décision de l’UE concernant ses relations futures avec le Togo, les autorités de notre pays se livrent à une véritable guerre psychologique dans le but sans doute inavoué de déstabiliser l’opinion publique nationale : les tapages orchestrés par les médias publics autour de la décision de l’UE est d’autant plus incompréhensible que le texte rendu public par Bruxelles ne laisse la place à aucune interprétation ». Pour Motion d’ Information, ce passage de la lettre est suffisamment claire et résume tout : "Une fois que les élections législatives , libres et régulières auront eu lieu , la coopération avec l’UE reprendra pleinement avec la mise en oeuvre du 9e FED et du Cadre d’Obligations Mutuelles pour les Fonds Stabex 1995-1999 ."

Au sujet de cette désinformation à gogo, on devrait donc rechercher qui a dit que la coopération est reprise et pourquoi on veut tromper le peuple au point d’enregistrer tant de morts pour rien.

Pire, concernant le bilan de cette tragédie de la manipulation, le nombre de morts et de blessés diverge d’une source à une autre. De toute vraisemblance, il est bien loin des 13 communiqué par le gouvernement.

" Selon ce journal, d’autres sources hospitalières font état de plus de 195 morts et plusieurs centaines de blessés... Les recoupements effectués par plusieurs sources journalistiques auraient dénombré plus de 70 morts et des centaines de blessés.

Selon des observations effectuées sur place par les journalistes au CHU Tokoin et au CHU Campus, "on a été obligé de libérer prématurément certains malades pour s’occuper des blessés dont certains se trouvaient en situation très préoccupante..."

Motion d’ Information parle aussi d’une session de formation sur les droits de l’Homme à Genève au cours de laquelle le Togo, désigné comme lanterne rouge, est convié à revoir sa copie. Nous citons ce journal : "Le siège de l’Organisation Mondiale de la Météorologie à Genève en Suisse a abrité du 8 au 12 novembre 2004 un atelier sur le renforcement du respect des traités et recommandations du Comité des Nations Unies pour les droits de l’homme par les Etats. Cinq pays dont le Togo qui s’illustrent comme mauvais élèves en la matière ont été représentés à Genève : l’Albanie, l’Azerbaïdjan, l’Argentine et le Togo."

Le Forum de la Semaine parlant de " La tragédie de Lomé 2" précise que "le folklore qui a tourné au drame" Quand à la Dépêche, elle nous révèle aussi que le Togo a été cité sans aucune gloire lors d’un séminaire sur les droits de l’ homme à Genève. Et d’ajouter " Le mensonge d’Etat a fait " 13 " morts dans la résidence de " l’ Homme du 13 janvier ". Ce journal précise que "dans le sauve-qui- peut, c’était des hurlements de cris, des larmes. La détresse était grande. Une femme qui a perdu son enfant dans le drame, les mains sur la tête en rentrant chez elle, criait en ces termes : "Dieu nous a maudits. L’ argent de Lomé2, nous n’en voulons plus. Nous voulons nos enfants, qu’on nous laisse désormais vivre dans notre misère."

La rédaction de www.ufctogo.com adresse ses condoléances attristées aux familles éplorées. Elle souhaite que la terre soit légère aux défunts et que Dieu accorde la paix éternelle à leur âme.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
15 décembre 2017
Lomé 32°C (à 14h)