12/07 au 18/07

Revue de la presse togolaise du 12 au 18 Juillet 2004

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 19 juillet 2004, publié sur ufctogo.com

Les journaux de la semaine ont privilégié les thèmes portant sur l’arrivée au Togo du président de l’ UFC M. Gilchrist Olympio, l’installation d’un comité chargé de la révision du code électoral, les suites du procès Me Agboyibo / Harry Olympio, la critique de Koffi Annan envers les chefs d’Etat qui manipulent les constitutions de leurs pays pour rester au pouvoir à vie.

 

Une manchette de "Le Regard" énonce "Gilchrist Olympio et le piège du "laissez-passer" et doute qu’un laisser-passer soit suffisant pour assurer la liberté d’entrée et de sortie du Togo au Président de l’UFC.
Un laissez-passer est un titre provisoire qu’on délivre au porteur qui a son titre périmé ou perdu afin de lui permettre de revenir dans son pays pour accomplir les formalités de délivrance du titre de voyage définitif... Le tout n’est pas de rentrer au pays mais il faut pouvoir en ressortir quand on veut et en toute sécurité. Or le "laissez-passer "autorise l’entrée mais pas la sortie. Il faut donc prévoir le cas où le président de l’ UFC arrivera à Lomé pour se voir signifier qu’il doit attendre que les autorités choisissent la date qui leur plaira pour lui délivrer un passeport... S’il choisit par exemple de ne passer que quelques heures à Lomé et que les autorités lui annoncent que son passeport n’est toujours pas prêt, il sera bloqué à Lomé et l’on pourrait faire de lui ce qu’on veut. Alors, son "laissez- passer " ne serait ni plus ni moins qu’un guet-apens".

Et le journal d’ajouter : "suite à d’intenses pressions venant de certains milieux européens, l’Ambassadeur du Togo à Paris a dû délivrer le 8 juillet 2004, le titre de voyage à Gilchrist Olympio qui en a fait la demande. Mais l’agacement des autorités togolaises transparaît dans le communiqué de presse du Ministre de l’Intérieur qui a cru devoir en faire des gorges chaudes une erreur de certificat de naissance. Et pour cause...

Un titre de "Le Regard" annonce "Le président de l’UFC incessamment attendu à Lomé"
Le président Gilchrist Olympio est attendu à Accra cette semaine, avant son retour à Lomé. Il devra s’entretenir avec le délégué de l’UE. Visiblement, il s’agira des problèmes d’ordre sécuritaire pour avoir l’assurance et le concours de l’UE pour rentrer au Togo et en ressortir en toute sécurité. De toute façon, il est hors de question qu’il passe la nuit à Lomé. C’est une question de précaution au regard du comportement malveillant des autorités togolaises à son endroit.

Gilchrist Olympio saisira l’occasion pour " discuter avec les instances de l’UFC et ... retrouver ses militants et sympathisants qu’il n’a plus revus depuis plus d’un an déjà ... Gilchrist Olympio animera un meeting ou une conférence de presse pour donner son point de vue sur les questions d’actualité politique".

"Le Regard" parle aussi d’un "échec programmé du comité de révision du code électoral"

Il évoque les manœuvres du gouvernement qui cherche à obtenir la caution de l’opposition pour travestir les engagements qu’il a pris. Et les partis politiques de l’Opposition véritable refusent d’être associés à une telle manœuvre. Ils ont décidé de ne pas envoyer des délégués pour siéger au fameux Comité. "Bien que le CAR et l’UFC aient clairement signifié qu’ils n’entendent pas être complices de ce machin, le gouvernement continue de les courtiser à la limite du harcèlement, les suppliant d’envoyer leurs représentants à titre conservatoire. La délégation de la CDPA qui a été convoquée par le Premier Ministre vendredi dernier n’a pas été prise au piège. Elle voulait des précisions : dans quel cadre se situe ce comité qui est mis en place ? Autrement dit, quels sont les critères qui ont présidé au choix des partis et organisations qui ont été invités à siéger dans ce comité ? Quelles seront les attributions de ce comité ? Sous quelle autorité ce comité doit-il fonctionner ? Quel serait le cahier de charge ? Rien n’est dit. Tout est flou et nous pensons qu’il faut éviter de mettre en place un comité à composante pléthorique où des décisions seront prises à une majorité fantaisiste ..."

L’UFC reçue aussi par le gouvernement a réitéré sa position contenue dans sa lettre du 8 juillet 2004 envoyée au PM "la décision de la mise en place d’une telle commission relève du dialogue national et ne peut être de la seule compétence du gouvernement, partie, tout comme "l’opposition traditionnelle " à ce dialogue..."

Dans sa parution du 14 juillet 2004 "Tingo Tingo" revient sur les thèmes suivants largement développés par ailleurs depuis la semaine dernière. Il s’agit de :
- Justice : Procès Agboyibo/Harry Olympio ;
- Harry Octavianus Olympio, un faux , un danger public ;
- Gilchrist Olympio à Lomé ce matin.

Quant à "Motion d’Information" très optimiste, il annonce qu’après le renouvellement de son passeport, Gilchrist Olympio sera bientôt de retour à Lomé.

[Notre commentaire est que cela est le rêve de beaucoup de Togolaises et Togolais. Mais il n’en est rien encore car c’est une arnaque du pouvoir dictatorial et de ses organes de propagande que d’avoir annoncé que Gilchrist Olympio a reçu un passeport. Il ne s’agit que d’un simple laissez-passer très restrictif par ailleurs qui permet de rentrer au Togo sans pouvoir en sortir. La souricière !
Cette question de titre de voyage devrait plutôt appeler de notre part d’incessantes interrogations !

- Peut-on faire confiance à un gouvernement qui confisque illégalement le passeport ghanéen du président Gilchrist Olympio et qui après accepte de lui délivrer un document lui permettant d’entrer au Togo mais sans pouvoir en sortir ?

- N’est-ce pas exact que le président Gilchrist Olympio s’est lui-même déjà présenté au commissariat de police de Lomé pour faire des formalités en vue de la délivrance d’une simple carte d’identité qui ne lui a pas été délivrée à ce jour ?

- Est-ce un gouvernement sérieux celui-là qui délivre un laisser-passer et qui déclare avoir délivré passeport ?

- Et ce gouvernement qui ment à ces propres griots, où veut-il vraiment en venir ?

Si le président Gilchrist Olympio voyage beaucoup, ce qui est vrai par ailleurs, faut-il qu’il continue de se présenter aux frontières du Togo, pour se faire confisquer illégalement, tous les titres de voyages que lui accordent des gouvernements de pays plus respectables et à la tête desquels se trouvent des personnalités plus humaines que la horde de criminels et de pilleurs de Lomé 2 ?

Après l’assassinat par Eyadema Gnassingbé du père Sylvanus Olympio, c’est l’assassinat du fils Gilchrist Olympio qu’il n’a cessé de concocter avec Ernest Gnassingbé aujourd’hui grabataire et la horde tueurs professionnels de la cour de Lomé 2. Il faut donc comprendre, qu’à côté de la question de passeport, il y a celle bien plus importante de la sécurité de la vie du président Gilchrist Olympio. Le Togo est une véritable souricière où Eyadema Gnassingbé a plutôt développé la culture de la tyrannie, des pratiques du crime et de l’impunité. Il n’y a ni bonne foi, ni bonne volonté, ni bonnes intentions au sujet de la délivrance d’un passeport. Qu’en sera t’il de la sécurité de la vie humaine, de l’intégrité physique, de la liberté d’aller et venir pour quiconque n’a pas la mémoire courte et peut se souvenir de Soudou et de Fréau Jardin.

En dépit de la présence à Lomé, ce jour-là, de ministres allemand et français des centaines de Togolaises et Togolais ont été assassinés au lieue dit Fréau jardin. Même la protection de la Communauté internationale ne suffit pas pour décourager ceux dont le métier au Togo est d’assassiner leurs compatriotes.

Et s’il existe encore un défi que le pouvoir dictatorial peut relever, c’est celui de mettre en œuvre loyalement les 22 engagements qu’ils a pris à Bruxelles de 14 Avril dernier].

"Motion d’Information" parle également du procès CAR / Harry Olympio et des déclarations des avocats qui mettent à nu Harry Olympio dans ses allégations. Nous en avions largement parlé dans notre revue de presse de la semaine dernière.

Ce journal faisant par ailleurs la synthèse générale des consultations écrit que Koffi Sama et Natchaba publient l’oraison funèbre d’un dialogue national mort-né.
Il rappelle aussi les sermons de Kofi Annan, prononcés à l’ouverture du 3e sommet de l’Union Africaine. Le secrétaire Général des Nations Unis, le Ghanéen Kofi Annan dénonce les chefs d’Etat africains qui modifient les Constitutions pour s’accrocher au pouvoir. "Le Secrétaire Général de l’ONU n’a cité aucun nom mais tout le monde a compris les allusions à peine voilées en direction du président monarque togolais Eyadéma et de ses adeptes du mauvais exemple que sont Idriss Deby au Tchad, Omar Bongo Ondimba au Gabon ou encore Lansana Conté en Guinée."
"Le Combat du Peuple" n’a pas lésiné sur les moyens pour répandre dans ses colonnes, une défense en bonne et due forme de la dictature malade de Lomé 2. Ce devrait avoir été fort cher payé.

En annonçant l’arrivée de M. Gilchrst Olympio au Togo et fidèle à son habitude, le canard de la honte s’en prend de façon injustifiée au leader de l’ UFC en ces termes : "Nous pensons ... que le dossier du passeport de M.Gilchrist Olympio est un non-sens politique, parce que nous avons constaté que l’UFC et son leader s’amusent à revenir chaque fois à la charge sur cette affaire, chaque fois que le régime doit faire face à une importante échéance politique..."

Avec nous chers lecteurs, vous comprendrez que quand on se nourrit à la cour de Lomé 2, avoir un passeport n’est rien de difficile à côté des paquets et des liasses de francs cfa que l’on reçoit quotidiennement.

Pour cet hebdomadaire qui mène un "combat contre le peuple" qu’il perdra à coup sûr, l’évocation de la question de passeport de Gilchrist Olympio dérange la sortie de crise au Togo. Il écrit aussi que "il ne sera pas question d’un dialogue comme celui qui a abouti à la signature de l’ Accord-Cadre de Lomé ou du genre Conférence nationale Souveraine..." Et d’ajouter "lorsqu’on a en face de soi un régime aussi centralisé que le régime en place, on a intérêt à l’accompagner et à l’aider à sortir du carcan dans lequel il s’est enfermé depuis des décennies..."

Le "Combat contre le peuple" va jusqu’à s’en prendre aux fonctionnaires de l’Union Européenne en lançant une alerte du genre : "Péril sur les consultations UE/Togo". Nous ne démontrons rien en disant que ce journal roule pour le pouvoir de Lomé 2 et contre le peuple au nom duquel il est né. Il a perdu le sens et a donc besoin qu’on lui fournisse une boussole.

La presse privée togolaise a crée une nouvelle association d’éditeurs le 2 juillet 2004 dénommé OREPI (Organisation des Editeurs de la Presse Indépendante). Elle regroupe les publications suivantes :Le crocodile, Le Regard, Aloukoukou (Le Pigeon), Le Flambeau des Démocrates, Le Canard Indépendant, Forum de la Semaine, Motion d’Information, La Dépêche, Paparazzi, Arcanes....

En souhaitant bon vent à l’OREPI, attendons de voir qu’elle soit un véritable contrepoids aux organes qui pensent avec le ventre au lieu de la tête.

"L’Enquêteur" dans son N° 7 du 1er au 15 juillet a écrit au sujet du dialogue national que le pouvoir RPT joue à sa dernière carte et que l’opposition face à ses responsabilités historiques doit compenser les erreurs du passé en occupant le terrain.

"La Nouvelle République" est faite de montages et de mensonges. C’est donc véritablement la nouvelle république du Togo. Celle où la propagande mensongère, les dénonciations fallacieuses constituent les modes d’action qu’utilise un système horrible pour justifier les crimes crapuleux et les arrestations arbitraires.

L’infantilisme et la goujaterie n’ont plus de limite dans cette république d’ignares qui en 40 ans n’ont rien appris si ce n’est de nuire à leurs compatriotes quand ce n’est pas pour les chasser à coups de gourdins et avec des armes à feu comme des gibiers dans la savane. La nouvelle fabrique de Lomé 2 a produit une lettre pour coller à l’UFC la volonté de faire échouer le dialogue et d’entretenir de des jeunes au Ghana.

C’est du faux tout cela.
Plus d’une fois, ce refrain avait été déjà joué pour amuser la galerie. Mais aujourd’hui plus personne n’y croit, pas même Maître Verges avocat du diable. Il faudra composer de nouveaux refrains avec de nouveaux musiciens.

Malheureusement, ce ne sont pas des liasses de billets de banque qui développeront l’intelligence et la connaissance là où celles-ci n’existeront jamais. Ceci une mise en garde : à force d’user son petit cerveau aux basses réflexions, il finit par avoir des tumeurs.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 25°C (à 20h)