Crise togolaise

Réunion d’Abuja le 25 avril 2005

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 29 avril 2005, publié sur ufctogo.com

De Djakarta où il assistait à la célébration du 50ème anniversaire de la création du Groupe des Pays non Alignés, le Président de la République Fédérale du Nigeria, S.E. Olusegun OBASANJO a demandé au Secrétaire Exécutif de la CEDEAO, M. Mohammed Ibn CHAMBAS, d’inviter M. Gilchrist OLYMPIO qui se trouve à Accra à le rencontrer à Abuja le lundi 25 Avril 2005 à midi.

 

JPEG - 3.7 ko

L’invitation et les arrangements pour le voyage ont été confirmés à M. OLYMPIO en fin de matinée du dimanche 24 Avril. Les communications par téléphone étant presque entièrement fermées entre le Ghana et le Togo à cause de l’élection présidentielle, M. OLYMPIO n’a pu joindre que le Secrétaire Général de l’UFC in extremis pour l’informer. Par ailleurs, la fermeture des frontières togolaises n’a pu permettre à M. OLYMPIO d’organiser la participation d’une délégation de la Coalition de l’opposition démocratique. Aussi n’a-t-il été accompagné que par son Conseiller spécial, M. Eric ARMERDING qui se trouvait à Accra.

L’objet de l’entretien n’étant pas précisé, M. OLYMPIO a constitué pour le Président un dossier complet sur l’état de préparation de l’élection ainsi que les fraudes et les actes de violence qui ont entaché la tenue du scrutin.

C’est à son départ d’Accra que M. OLYMPIO a été informé que M. Faure GNASSINGBE a été également invité par le Président OBASANJO.

La délégation de M. OLYMPIO a été reçue seule en premier par le Président en présence du Ministre des Affaires Etrangères du Nigeria et du Secrétaire Exécutif de la CEDEAO pour plus d’une heure.

D’entrée le Président a demandé à M. OLYMPIO de lui exposer l’état de la situation de l’élection présidentielle et son appréciation personnelle. M. OLYMPIO a ainsi présenté en détail la frauduleuse préparation de l’élection, puis les appels sans suite de l’opposition à l’équipe de la CEDEAO à Lomé et tout particulièrement à son Président en exercice S.E. M. TANDJA et au Président OBASANJO lui-même afin qu’ils exigent du gouvernement togolais d’appliquer fidèlement l’Accord du 28 Février 2005 qui a encouragé l’opposition à accepter de participer à l’élection présidentielle du 24 Avril. M. OLYMPIO a rappelé les violentes répressions des manifestations de protestation de l’opposition démocratique. Il a mis l’accent sur la déclaration de l’ex-Ministre de l’Intérieur, M. BOKO dans la nuit du jeudi 21 Avril, qui se rapproche des positions de l’opposition démocratique et justifie les craintes de celle-ci. M. OLYMPIO a fourni des informations à jour et fiables sur les irrégularités doublées d’actes de violences des éléments des forces armées dans toutes les régions du pays pendant le scrutin. Il a souligné en conclusion que malgré tout le candidat de la coalition sortira largement majoritaire des urnes, mais il ne doute pas que le candidat du RPT soit proclamé vainqueur ; ce que le Peuple n’acceptera pas.

Le Président OBASANJO a regretté de n’avoir pas été en mesure de répondre à l’appel de l’opposition. Il a déploré la mauvaise préparation cette élection présidentielle qui représente pour lui la manifestation de la dictature militaire imposée au Peuple togolais au cours de ces 38 dernières années. Il faut, à son avis, trouver les moyens de mettre un terme à cette dictature pour que tout le Peuple togolais participe démocratiquement à la réalisation d’un programme de développement dans la paix et la sécurité.

Dans cette perspective, le Président OBASANJO propose que quel que soit le candidat qui sortira vainqueur, il faudra qu’il accepte :
- de se situer dans une période de transition et de former un gouvernement de transition ;
- que ce gouvernement soit d’union nationale à base large ;
- que l’Assemblée nationale actuelle reste en place jusqu’à l’adoption d’une nouvelle Constitution ;
- de créer un « Advisory State Council » dont les membres seront désignés sur avis des responsables des partis politiques et qui se réunira chaque trimestre pour examiner et décider des questions de sécurité ;
- de procéder à la réforme de l’armée pour en faire une armée réellement républicaine au service de la nation.
- de procéder à la révision de la Constitution et du Code électoral, et de convenir des modalités d’adoption de ces Instruments par le Peuple ;
- de décider d’un commun accord des dates des nouvelles élections ;
- qu’un Comité de suivi soit mis en place sous le parrainage de l’Union Africaine, de la CEDEAO, de l’Union Européenne, de l’Organisation des Etats de l’Afrique Centrale, des Nations Unies, de la France, de l’Allemagne, des Etats-Unis et du Canada.

Le Président OBASANJO se propose de se rendre au Togo pour expliquer sa proposition au Peuple togolais et à toutes les parties car ce qui le motive c’est le développement de ce Peuple dans la paix.

M. OLYMPIO a remercié le Président pour ses paroles de sagesse et ses propositions visant à ramener la paix au Togo. Il a expliqué que la Constitution peut être modifiée sur un vote majoritaire de 2/3 des membres de l’Assemblée nationale ou par voie référendaire sur décision du Président de la République. Il a indiqué qu’il est à cette rencontre à titre personnel, mais qu’il appartient à un parti, lequel fait partie d’une coalition, et qu’il présentera les propositions à ses partenaires.

La délégation de M. OLYMPIO s’est retirée pour permettre au Président de recevoir la délégation de M. Faure GNASSINGBE.

A la réunion plénière qui a rassemblé les deux délégations, le Secrétaire Exécutif de la CEDEAO, le Ministre des Affaires Etrangères du Nigeria et des représentants de quelques ministères, le Président OBASANJO a fait un exposé détaillé et sans concession sur la situation du Togo.

Il a particulièrement souligné qu’après 38 années de dictature militaire sous le Président EYADEMA, il faut commencer par une transition et non une succession de son régime. Car il s’agit de mettre en place démocratiquement pendant une période à déterminer, des Institutions républicaines devant garantir l’Etat de droit et le respect des droits de l’Homme qui sont nécessaires pour promouvoir la participation de tout le Peuple togolais à un développement juste et durable. C’est l’heure de décisions historiques : on peut choisir une bonne voie qui conduira à la démocratie pour le bonheur du Peuple togolais comme on peut en choisir une mauvaise qui mènera à son effondrement. Et surtout, aucune partie ne peut croire qu’elle gouvernera et redressera seule ce pays sans l’autre.

Le Président OBASANJO a ensuite repris et développé les huit points qu’il a mentionnés à la délégation de M. OLYMPIO et il les a illustrés par son expérience depuis qu’il dirige le Nigeria. Tout faire pour créer un climat de confiance et changer en bien l’image du pays.

Il a donné la parole à M. OLYMPIO qui l’a remercié une fois encore pour ses mots de sagesse et ses conseils visant à conduire le Togo du bord du précipice au développement de son Peuple en passant par une étape de transition. Pour sa part M. Faure GNASSINGBE a retenu la proposition d’un gouvernement d’union nationale qui le conforte dans ses promesses de campagne électorale. Et il a demandé pardon pour les fautes de son père.

Pour conclure la réunion le Président a donné lecture d’un projet de texte de Mémorandum qui reprend les huit points examinés. Mais les personnes qui ont accompagné M. Faure GNASSINGBE, dont MM. TIDJANI, PITANG TCHALLA et BARKE, ont soulevé de vives objections quant aux propositions relatives à la réforme de l’armée et au gouvernement de transition. Le Président a dû abandonner la discussion du texte et a invité M. OLYMPIO et M. GNASSINGBE dehors pour une séance de photo et d’explication à la presse après laquelle il a demandé aux deux protagonistes de bien vouloir se serrer la main.

La discussion n’a pas été reprise et le projet de texte du Mémorandum n’a été ni signé ni remis aux participants à la rencontre.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
24 août 2017
Lomé 30°C (à 12h)