Communiqué

Réponse de l’UFC aux manœuvres de manipulation des populations d’Assoli par le RPT

par Eric Dupuy (UFC) , le 6 novembre 2009, publié sur ufctogo.com

 

Le jeudi 15 Octobre 2009, Monsieur Alain Foka a reçu pour son émission « Médias d’Afrique », le Président National de l’Union des Forces de Changement (UFC), Monsieur Gilchrist Olympio.

Au cours de cette émission, évoquant le caractère inique du découpage électoral, Monsieur Gilchrist Olympio a relevé la grande disparité qui existe entre les préfectures en termes de nombre de députés par rapport à la population électorale. Pour exemple, il a cité deux préfectures, celles d’Assoli et du Golfe qui élisent chacune deux députés alors que l’une a environ 20 000 électeurs et l’autre 280 000.

Face aux manipulations auxquelles se livre le pouvoir RPT, l’UFC voudrait apporter les précisions suivantes :

1. Dans toutes les propositions qu’elle a formulées depuis 1997 pour résoudre la question du découpage électoral, l’UFC a toujours soutenu l’idée selon laquelle le nombre de député doit être proportionnel à la démographie de chaque préfecture, avec un minimum de deux députés par préfecture. Une pondération devant être appliquée pour tenir compte de la « ruralité » de certaines préfectures.

2. Monsieur Olympio n’a pas cherché à démontrer que l’Assoli ne mérite pas ses deux députés mais que la Préfecture du Golfe dont la démographie est quatorze fois plus importante que celle de l’Assoli, mérite plus de deux députés. Cette comparaison s’est appuyée sur deux préfectures extrêmes en termes de population électorale, la plus petite et la plus grande : Assoli 22 629 et Golfe 277 681 électeurs.

3. Monsieur Olympio ne peut jamais porter atteinte à l’image de la préfecture d’Assoli dont les populations ont apporté une immense contribution à l’émancipation du peuple togolais depuis la période coloniale. La participation héroïque de ses illustres fils comme Jules Moustafa Bayor, Mama Issa, à la lutte pour l’indépendance, reste encore présente dans toutes les mémoires.
Gilchrist Olympio voudrait assurer les populations d’Assoli de son profond respect et de sa grande admiration. Il souligne que « village » utilisé à la place de préfecture dans son intervention, n’est qu’un lapsus. Il invite les populations d’Assoli à ne pas se laisser divertir par les manipulations grossières à visée électoraliste, d’un pouvoir moribond.

Fait à Lomé le 06 Novembre 2009
Pour le Bureau National
Le Secrétaire Général

Jean Pierre FABRE


Lire aussi : le communiqué de la Fédération UFC d’Assoli

 

© Copyright Eric Dupuy (UFC)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
18 août 2017
Lomé 23°C (à 02h)