Hommage

Remember Nestor Tengué, intrépide militant des droits de l’Homme

par Ekoué SATCHIVI , le 25 janvier 2004, publié sur ufctogo.com

Que le temps passe bien vite. Trois ans déjà que Nestor Tengué, responsable au sein de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) de la Commission des droits de l’homme et des Affaires sociales et Président de l’Association togolaise pour la défense et la promotion des droits humains (ATDPDH), est mort le samedi 29 janvier 2001 à l’âge de 47 ans. Après un séjour à la prison civile de Lomé.

 

JPEG - 8.5 ko
Nestor Tengué

Nestor Tengué avait été interpellé le lundi 3 mai 1999 par des agents de sécurité en civil, en même temps que son conseiller, François Gayibor. Conduits à la Direction générale de la police nationale, ils ont été quarante huit heures plus tard déférés à la prison civile de Lomé. Présentés à la presse, les deux militants des droits de l’Homme avaient été accusés par les pouvoirs publics d’entretenir un « gang de faussaires des droits de l’homme » dont l’objet était de porter atteinte au crédit et à la Sûreté de l’Etat.

Trois jours plus tard, le mercredi 5 mai 1999, Amnesty International rend public un rapport intitulé « Togo, Etat de terreur » dans lequel le régime togolais est accusé de plusieurs exécutions extrajudiciaires au cours du scrutin présidentiel controversé de juin 1998. Ensemble avec Antoine Koffi Nadjombé, à l’époque enseignant de philosophie au Collège protestant de Lomé et membre de la branche togolaise d’Amnesty International, appréhendé le 14 mai 1999 avec son épouse, ils furent présentés comme les collaborateurs locaux ayant pris part à la rédaction de l’accablant rapport.

Après avoir protesté contre leur arrestation, l’opposition togolaise avait organisé le samedi 22 mai 1999, une marche à partir du château d’eau de Bè avec le ministère de la Justice pour point de chute pour revendiquer la relaxe de ces militants des droits de l’Homme. Victimes de tortures morales, Nestor Tengué et ses co-accusés ne seront libérés que le vendredi 18 juin 1999, sans jugement. Meurtri dans sa peau et interdit de déclaration à la presse, Nestor Tengué qui souffrait d’hypertension artérielle avant son arrestation, sera victime d’une rechute qui l’emporta le 29 janvier 2001 à l’âge de 47 ans .

Economiste très réputé formé à l’Université de Lomé et à celle de l’Iowa aux USA,il est titulaire d’un Master. Consultant chargé d’études de projets, il a fait ses preuves dans le cadre du Projet de développement urbain (PDU) section-Togo. Promoteur en janvier 1999 de l’ATDPDH qu’il a dirigée jusqu’à son dernier souffle, il est inhumé le 3mars 2001à Agou -Nyogbo, son village natal dans la Région des Plateaux. L’histoire retiendra son nom parmi celui de ceux qui ont payé de leur vie pour le triomphe des droits humains et la démocratie au Togo. Le souvenir de cet intrépide militant des droits humains restera toujours vivace dans les mémoires.

Ekoué Satchivi

 

© Copyright Ekoué SATCHIVI

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
20 octobre 2017
Lomé 27°C (à 22h)