Opinion

Réaction sur l’aide au retour des réfugiés au Togo par l’ONU

, le 20 novembre 2006, publié sur ufctogo.com

Réaction sur l’aide au retour des réfugiés au Togo par l’ONU suite à l’article « L’ONU promet d’aider le gouvernement à rapatrier les réfugiés » publié par l’AFP ( Lomé, Togo, 25 octobre 2006 ) et par RFI publié le 27 octobre 2006 annonce faite par le Représentant Régional du HCR.

 

Pendant combien de temps ferions nous encore confiance au pouvoir en place au Togo ?
le RPT ou le Clan Gnassingbé qui n’est autre que la continuité du régime dictatorial d’EYADEMA dont les rennes sont maintenant tenues par son fils FAURE.

N’oublions pas que les mêmes qui étaient autour du Feu dictateur sont les mêmes qui ont mis son fils au pouvoir actuellement au Togo par un putsch déguisé en élections présidentielles.

D’où ma préoccupation concernant l’aide au retour des réfugiés au Togo proposée par le représentant régional du HCR.

Comment l’ONU qui connaît bien la situation du Togo ; à travers ces nombreuses dénonciations des violations de Droits de l’Homme peut permettre aux réfugiés togolais de rentrer chez eux ; malgré eux ?
Soit disant que le gouvernement abandonne les poursuites contre ces derniers ;
ou que la situation au Togo tend vers une amélioration .

Y a t-il un délit ou un crime si nous, citoyens togolais défendons nos voix ?

ou si nous, citoyens togolais réclamons notre victoire des urnes qu’on nous a volée ?
Sommes nous donc des criminels en fuite déguisés en réfugiés ?
Sûrement pas.

Quelles mesures prend l’ONU pour arrêter et traduire en justice ceux qui ont massacré, battu et tué leurs propres concitoyens tandis que d’autres ont du fuir leur propre pays ?
Nous, réfugiés aimerions vraiment le savoir.

On nous dit de rentrer pour que nous allions à la rencontre de nos bourreaux ?
Eux qui n’ont rien à craindre et profitent encore des privilèges du régime en place sur le dos du peuple togolais.

Pour mémoire ;
le cas d’Antoine Laokpessi un tortionnaire notoire devenu ministre de l’intérieur et de la sécurité dans le premier gouvernement Faure.
Atcha Titikpina désormais ministre de la sécurité ancien chef de la garde présidentielle d’Eyadema et aide de camp de Faure.
Pour ne citer que ces deux là.

Ces personnes sont parmi ceux qui ont réprimé dans le sang les contestations de la population en février et juin 2005.
Ces personnes qui ont peur d’être dénoncées par des témoins oculaires potentiels, devenus très gênant pour le régime en place et qui veulent une fois pour toute les faire taire.

Quelle assurance ou quelle garantie l’ONU nous donne en tant que réfugiés ; pour nous protéger contre ces personnes une fois au Togo ?
Nous, réfugiés aimerions le savoir.

L’ONU ne pense t-elle pas qu’une enquête approfondie pour déterminer les responsabilités de tout un chacun dans ces massacres de la population togolaise soit nécessaire ?
Et qu’une réconciliation d’avance ou qu’une psychothérapie s’impose entre le peuple et son armée ?

Ne nous imposez pas un Président que le peuple togolais tout entier rejette.
Ne nous imposez pas un régime que tout le peuple togolais vomis.

L’ONU ne veut elle plus protéger les réfugiés togolais contre ces bourreaux ?
Ou voudrait t- elle encore renvoyer ces réfugiés à la mort ?

Combien de fois les accords ont été signés pour sauver le Togo ?
et combien de fois étaient ils violés au détriment du peuple togolais ?

N’est il pas plus pressant et judicieux pour l’ONU de suivre de près les législatives précipitées fixées au 24 juin 2007 à venir avec plus d’attention et de détermination qu’en juin 2005 dernier ? avant de prendre une quelconque décision ?

Ne nous précipitons pas.

Retardez les aides au retour des réfugiés togolais et voyons encore ce que le régime en place nous prépare dans l’avenir ou plus court pendant ces législatives du 24 juin 2007 ;
qui même a déjà commencé avec la recomposition arbitraire de la cour constitutionnelle ;
la violation de l’Accord de Ouaga avec une nomination contestée du Premier Ministre ;
la marginalisation du Parti majoritaire populaire UFC ;
et la nomination truquée à la présidence de la CENI d’un membre du gouvernement.

Allons nous encore vers ce scénario de février et juin 2005 au Togo ?
Au vue des dernières évolutions de la situation politique après la signature des accords de Ouaga tout porte à le croire.

Soyons cette fois très vigilents.

Ne nous laissons plus avoir cette fois-ci.
Face à tant de questions sans réponses et de problèmes non résolus.
L’aide au retour des réfugiés au Togo est une chose précoce pour ma part.

Le régime en place ne fera jamais de concession et sera toujours malhonnête.
Il fait tout et fera tout pour manipuler et berner la Communauté Internationale alors que rien ne va comme prévu dans l’accord global signé à Ouaga.

ADEGNIKA K. Bikulé ( Suisse )

 

© Copyright

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)