Togo

Présidentielles : l’Afrique retient son souffle

par Fraternité Matin (Côte d'ivoire) , le 29 avril 2003, publié sur ufctogo.com

Entre une puissante volonté de changement des habitants des zones urbaines de Lomé et ses environs et un fort courant conservateur du pays profond (et nordique) visant au maintien du statu quo avec Gnassingbé Eyadema , le Togo vit, depuis au moins, treize ans maintenant, de profondes et violentes secousses.

 

En général, il faut le dire tout net : le sud est, dans sa grande majorité, opposé à ce militaire originaire de Pya, en pays Kabyè dans le nord, vers Lama Kara, Dapaong,etc. Cette constante de la vie politique africaine presque amenée par le colonisateur a laissé au Togo aussi des stigmates entre ce nord traditionnellement peu scolarisé et peu " évolué " et un sud, toujours " sûr de lui et dominateur " pour avoir été le premier à connaître le blanc. Dans les rues et les cercles politiques de Lomé, l’on se gardera bien sûr d’évoquer cette règle non écrite, véritable boulet du microcosme local. Mais, c’est un fait avéré, les sudistes avec leur " champion " Gilchrist Olympio, ne portent pas Eyadema dans leur coeur non seulement pour l’assassinat, en 1967, de Sylvanius Olympio, le père de l’actuel candidat, mais aussi et surtout pour cette main mise totale d’Eyadema et du nord sur les affaires du pays depuis son coup d’Etat : 37 ans d’un pouvoir sans partage et qui, selon eux, risque de se prolonger avec la dernière réforme constitutionnelle, une de trop qui a fait sauter le dernier verrou limitant le nombre de mandats présidentiels. Il faut ajouter à ce mécontentement politique du sud, les préjugés collatéraux qui ne manquent pas et qui évoquent le " caractère primitif " et fruste des nordistes, leur soutien aveugle et irréfléchi au président Eyadéma dont l’armée serait composée, à plus de la moitié, d’éléments Kabyè c’est-à-dire son ethnie. Sans compter les arguments économiques des sudistes qui disent être pourvoyeurs des richesses de ce petit pays ouest-africain si proche de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens. Cela ne date pas exclusivement des négociations de Lomé depuis les évènements du 19 -09 - 02 chez nous. Le général Eyadema qui a, longtemps, caressé le rêve de devenir un second Houphouët-Boigny sur la côte ouest-africaine, vouait une admiration sans bornes à notre premier président. Le chef de l’Etat togolais aime d’ailleurs à rappeler à ses nombreux interlocuteurs de Lomé 2 comment il fut l’un des derniers chefs d’Etat du continent sinon le tout dernier à rendre visite en 1993 à Houphouët en Suisse sur son lit d’hôpital peu avant qu’il soit ramené à Yamoussoukro et rappelé à Dieu. En décembre 1999, lorsqu’il fut éjecté du pouvoir par un coup d’Etat militaire des plus saugrenus, c’est auprès du général togolais que le Président Henri Konan Bédié trouva refuge sur le chemin de l’exil parisien.

Depuis qu’il est arrivé aux affaires, l’actuel chef de l’Etat ivoirien est entouré des mêmes soins et prévenances de la part du " Doyen ". En témoigne la rencontre organisée à Pya le Samedi 26 avril pour désamorcer la crise entre Laurent Gbagbo et Charles Gankhay Taylor et cela au moment même où à Lomé, tel Jésus revenant à Nazareth, Gilchrist Olympio un rien provocateur et téméraire, faisait son " come back " triomphal du côté d’Aflao et surtout de la lagune Bè, fief traditionnel et résolu de l’opposition togolaise. Divisée, celle-ci, nonobstant le charisme et la popularité réelle d’Olympio sur le terrain, part défaite face au dinosaure et à son puissant Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) . Surtout que l’incertitude la plus totale plane sur l’acceptation ou non de la candidature du chantre d’ " Ablodè ",ou le changement en langue nationale. Si Olympio est recalé par la clause de résidence ( il faut avoir résidé au Togo douze mois avant le scrutin), qu’adviendra t-il de la paix sociale dans ce pays jadis appelé " la Suisse de l’Afrique de l’Ouest " ? Le continent tout entier retient son souffle à la veille de ces " explications " togolaises qui promettent d’être houleuses, voire sanglantes

Fraternité Matin

 

© Copyright Fraternité Matin (Côte d'ivoire) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
24 mai 2017
Lomé 27°C (à 09h)