Point de presse

Point de Presse de la Jeunesse des Forces de Changement relatif à la énième CPDC du Gouvernement Togolais

par UFC , le 16 juin 2009, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 37.9 ko

 

La Jeunesse des Forces de Changement se rend de plus en plus à l’évidence que le RPT, son gouvernement et ses partis complices n’ont aucune volonté politique de faire des réformes constitutionnelles et institutionnelle prévues par l’Accord Politique Global (APG).

Pour rappel, dans l’esprit et la lettre de l’APG, le Gouvernement d’Union Nationale auquel ne participait même pas l’UFC crée le cadre de discussions dont la composition est ouverte aux partis politiques ayant obtenu au moins 5% des suffrages universels aux élections législatives de 2007.

Fidèles à leurs habitudes, le RPT et ses alliés piétinent les textes et changent de manière unilatérale la composition et la mission du CPDC.

Face à cette situation d’extrême gravité et à la duplicité de ce régime qui tient à saboter l’élection présidentielle de 2010 que tous les togolais veulent démocratique, paisible et sans aucune mesure discriminatoire, la JFC en collaboration avec la jeunesse de toutes les forces démocratiques exige que le gouvernement RPT et son président illégitime respectent les recommandations de l’APG. Elle demande au gouvernement de reprendre rapidement et de manière consensuelle les discussions déjà engagées avec l’UFC et le CAR dans un cadre adéquat.

La JFC réaffirme qu’elle est décidée à mobiliser tous les jeunes togolais pour une synergie populaire dans un avenir très proche et qu’elle ne reculera devant aucune intimidation d’où qu’elle vienne.

Jeunesse Togolaise, ton silence sera qualifié de complicité par les générations futures. Aujourd’hui, l’horizon politique de ton pays est bouché. Il urge que tu te réveilles pour barrer la route aux fossoyeurs et aux prédateurs de la démocratie car nous sommes en train de sombrer progressivement dans un autre cycle de violences.

La JFC lance alors un appel pressant à l’endroit de la Communauté Internationale pour qu’elle fasse pression sur le régime RPT afin d’éviter aux populations togolaises la réédition des violences de 2005. Ces violences, rappelons-le, étaient nées de la proclamation frauduleuse des résultats de la présidentielle par Madame Kissem TCHAGAÏ-WALLA présidente de la CENI actuellement nommée vice-présidente de la Commission Vérité-Justice-Réconciliation, ce qui est une insulte aux victimes de cette barbarie.

Peuple togolais ! Faure Gnassingbé doit partir en 2010. Nous y travaillons.

Jeunesse togolaise, levons-nous ensemble pour bouter hors de nos vues ceux qui hypothèquent notre avenir.

Rejoignez-nous massivement pour la grande marche de protestation suivie d’un meeting de mobilisation et d’information que l’UFC organise à partir de Bè Château le 21 juin 2009.

Vainquons ou mourons mais dans la dignité

Fait à Lomé, le 16 juin 2009

Pour le Comité National de la Jeunesse

Le Délégué National à la Jeunesse

HABIA N. Ayao

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 28°C (à 00h)