CENI

Plus de cinquante mille Togolais dans les rues de Lomé, à l’appel de l’Union des Forces de Changement

par Eric Dupuy (UFC) , le 27 septembre 2009, publié sur ufctogo.com
Photo /

 

Plus de cinquante mille Togolais ont manifesté ce samedi, 26 septembre 2009 à Lomé pour protester contre le coup de force du pouvoir RPT à la CENI et exiger, notamment, le respect de l’article 2 du Règlement Intérieur de la CENI, et la présidence de la CENI à l’opposition, pour la première fois au Togo, en vue de l’organisation d’une élection juste et crédible.

A l‘appel de l’Union des Forces de Changement (UFC), les manifestants, parmi lesquels plusieurs responsables de partis politiques, ont parcouru les rues de Lomé, avec à leur tête le Président National de l’UFC, Gilchrist Olympio.

Tout au long du trajet, du Château d’eau de Bè jusqu’à la place Anani Santos, les populations de Lomé sont sorties par milliers, pour soutenir et encourager les manifestants.

Sur les pancartes, on pouvait lire :

• « Mobilisons-nous pour empêcher la machine à fraude du RPT »

• « France, nous voulons des élections apaisées »

• « Communauté internationale, ne soyez pas complice »

• « Kolani, es-tu insensible à la souffrance des Togolais ? »

• « Faure, fossoyeur de la réconciliation nationale »

• « Plus jamais de hold-up à la CENI »

• « Blaise Compaoré, le processus électoral est menacé »

A la Place Anani Santos, où une foule très dense attendait les manifestants, s’est tenu un grand meeting d’explications et de sensibilisation.

Tour à tour, se sont succédés à la tribune : Essem Edoh Améléwonou, Secrétaire Général Adjoint de l’UFC et membre de la CENI, Jean-Pierre Fabre, Secrétaire Général de l’UFC, Patrick Lawson, Premier Vice Président de l’UFC, Wilfried Tchalla, Secrétaire Général du PSR, Alphonse Kpogo Secrétaire Général d’ADDI, Agbéyomé Kodjo, Président d’OBUTS, et M. Gilchrist Olympio, Président National et candidat de l’UFC à l’élection présidentielle de 2010.

M Essem Améléwonou, a expliqué à l’assistance les circonstances dans lesquelles le RPT a procédé à son coup de force dans la nuit du 14 septembre 2009, désignant, hors séance et nuitamment, un président de la CENI en la personne de M. Henri Lardja KOLANI. Il a souligné que cet acte crapuleux constitue une violation manifeste du règlement intérieur de la CENI, dont l’article 2 attribue formellement au bureau d’âge la mission de conduire l’élection des membres du bureau définitif.

Jean-Pierre Fabre, a lu une déclaration qui souligne que ce nouveau coup de force, s’inscrit dans la pure tradition des mauvaises pratiques du régime RPT, confirme la culture de la violence propre au RPT et présage de l’envergure des fraudes en préparation par le pouvoir en place, avec leur cortège de tueries et de massacres.

Le Secrétaire Général de l’UFC a rappelé que la méthode utilisée démontre que le RPT est prêt à tous les coups tordus pour s’emparer une fois encore de la présidence de la CENI, élément essentiel de son dispositif de fraudes. Il a ensuite, au nom de l’UFC et des Forces démocratiques en lutte pour le changement, lancé un appel à la communauté internationale, pour qu’elle accompagne notre pays dans la préparation et l’organisation d’une élection présidentielle transparente et crédible en 2010, et use de son influence pour amener le gouvernement et le pouvoir RPT à renouer avec l’esprit de consensus.

Patrick Lawson, après avoir salué et remercié vivement les partis politiques présents à cette manifestation, a invité au rassemblement, toutes les forces démocratiques en lutte pour le changement, pour arracher le pouvoir en 2010. Il a ensuite traduit en mina la déclaration lue par le secrétaire Général de l’UFC, avant d’expliquer le malentendu qui a amené le CAR à se désolidariser de cette manifestation, en dernière minute. Patrick Lawson a également précisé que Gilchrist Olympio, Président National de l’UFC a personnellement pris contact avec la Facilitation Burkinabé qui comprend parfaitement les raisons légitimes de cette manifestation que les populations togolaises ont souhaitée et soutenue massivement.

Le PSR par la voix de son Secrétaire Général, Wilfried Tchalla, a convié les populations à ne pas perdre espoir car selon lui, la route déjà parcourue est longue mais le but poursuivi est proche. Il a par ailleurs précisé que la victoire du peuple togolais est programmée pour 2010 même si le RPT refuse la démocratie et persiste dans la dictature. Il a rappelé que cette victoire est l’affaire de tous les Togolais et a invité tous les leaders politiques à laisser tomber leur égoïsme, pour se consacrer activement à la lutte pour le changement dans notre pays.

Alphonse Kpogo, Secrétaire Général d’ADDI, s’est félicité de voir côte à côte le Président National de l’UFC et le Président d’OBUTS. Il a insisté sur la nécessité de rassemblement et invité, à l’exemple d’ADDI, toutes les forces démocratiques à rejoindre l’UFC, principal parti de l’opposition .

Le Président d’OBUTS, Agbéyomé Kodjo, a lancé un appel aux forces démocratiques et à la société civile pour qu’elles s’unissent car « le RPT n’est fort et ne triomphe que par la division de l’opposition ». Il a poursuivi son intervention en demandant solennellement à ses aînés qui constituaient hier les membres de l’opposition, notamment Yawovi Agboyibo, et Léopold Gnininvi, de se joindre aux prochaines manifestations de l’Opposition.

Le Président d’OBUTS a, en outre, précisé « Nous avons décidé de faire avec nos aînés de l’opposition un pacte sacré pour que le 28 février 2010 soit une nouvelle indépendance du Togo … Je ne suis pas prophète mais je pense que le moment est venu pour que le changement et l’alternance se produisent au Togo et j’apporte le complément qu’il faut à l’opposition démocratique pour gagner les élections en 2010 ». Avant son allocution, il s’est incliné et a salué la mémoire de ceux qui sont tombés sur cette place, un certain 25 janvier 1993, et a souhaité que l’histoire établisse la vérité.

Clôturant le meeting, le Président National et candidat de l’UFC à la présidentielle de 2010, Gilchrist Olympio, s’est réjoui de la réussite de la manifestation de la journée et a vivement remercié les populations de Lomé et environs qui sont sorties massivement pour condamner les mauvaises pratiques de Faure Gnassingbé et du régime RPT.

Il a regretté l’absence du CAR à cette manifestation, pourtant décidée et organisée ensemble, et a précisé que ce malentendu sera très vite dissipé puisqu’il reste persuadé que les premiers responsables du CAR sont de tout cœur avec les manifestants.

Le Président National de l’UFC a souligné que le coup de force à la CENI n’est pas l’affaire d’une formation politique mais de tout le peuple togolais. Il a poursuivi en déclarant : « En 1958, nous avons eu l’indépendance, il en sera de même en 2010. A nos frères qui ont abandonné la lutte en ralliant le RPT, nous demandons à l’Eternel de leur accorder Sa lumière et Sa vérité pour qu’ils regagnent la maison… Nous avons dormi durant 45 ans, même si le sommeil dure longtemps, on se réveille toujours. Même si la nuit paraît longue, très longue, on se réveille toujours. C’est pourquoi je vous invite à dire à vos frères qui ne sont pas avec nous aujourd’hui, qu’à partir de ce jour tout le peuple togolais doit se lever pour le véritable changement qui va amorcer le développement de notre pays, »

Pour terminer, Gilchrist Olympio a lancé un appel pressant aux populations togolaises afin qu’elles restent déterminées, mobilisées et prêtes à empêcher un énième hold-up électoral en vue de réaliser l’alternance en 2010.

Lomé le 27 septembre 209

Le Secrétaire National à la Communication

Eric DUPUY

 

© Copyright Eric Dupuy (UFC)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
18 août 2017
Lomé 25°C (à 18h)