Communiqué

Pour le rétablissement du mode de scrutin à deux tours

par Eric Dupuy (UFC) , le 12 novembre 2009, publié sur ufctogo.com

 

Le peuple togolais a souverainement adopté par référendum, le 27 septembre 1992, la Constitution de la République dans laquelle l’élection du Président de la République a lieu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Ce mode de scrutin, choisi par le peuple, n’a fait l’objet d’aucune contestation de la classe politique lors des élections présidentielles de 1993 et 1998. Il est donc clair que le scrutin à deux tours n’entrave nullement la libre expression de la volonté populaire. Bien au contraire !

La forte détermination des populations togolaises pour le changement lors de la présidentielle de 1998, a contraint le RPT à perpétrer un hold-up électoral pour se maintenir au pouvoir. Le RPT a ainsi réalisé qu’il ne gagnera aucune élection avec le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Voilà pourquoi à la veille de la présidentielle de 2003, le pouvoir en place a procédé unilatéralement à la modification de la Constitution, remplaçant notamment le mode de scrutin à deux tours par le mode de scrutin à un tour.

L’Union des Forces de Changement (UFC) a, dans toutes les discussions politiques organisées au Togo comme à l’étranger, demandé le rétablissement de ce mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours qui a la faveur des populations et des forces politiques et assure la légitimité au président élu. Par ailleurs, l’adoption d’un tel mode de scrutin consolide le multipartisme et permet la dédramatisation du jeu politique.

L’Accord Politique Global (APG) et les dernières discussions de Ouagadougou ont clairement identifié le rétablissement du mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours comme l’élément essentiel pour le règlement juste et durable de la crise togolaise.

L’UFC affirme qu’aucune élection présidentielle crédible et acceptable par tous ne peut être organisée au Togo sans le retour au scrutin uninominal majoritaire à deux tours accepté de manière consensuelle en 1992.

Voilà pourquoi l’UFC appelle les populations togolaises où qu’elles se trouvent, les partis politiques, la société civile, les syndicats, les médias, les confessions religieuses, les étudiants, toutes les forces vives de la nation, à se mobiliser et s’organiser pour obtenir par tous les moyens le rétablissement du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

L’UFC met en garde solennellement le pouvoir RPT contre le maintien du mode de scrutin à un tour. Elle ne prendra pas part à l’élection présidentielle de 2010 si le mode de scrutin n’est pas à deux tours.

Fait à Lomé, le 12 Novembre 2009

Pour le Bureau national
Le Président National
Gilchrist S. OLYMPIO

 

© Copyright Eric Dupuy (UFC)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
20 octobre 2017
Lomé 30°C (à 16h)