La françafrique

« N’Dongo revient »

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 30 avril 2002, publié sur ufctogo.com

« N’Dongo revient » : une dénonciation des « ennemis de l’espoir », que sont Eyadema, Déby, Sassou N’Guesso et autres....

 

Cette pièce qui se joue au théâtre de la Main d’or (15, passage de la Main d’or Paris 11è) du 30 avril au 18 mai 2002, est une satire qui raconte avec force et précision incroyable les mœurs politiques salaces de la Françafrique. Ce chef d’œuvre au dialogue bien ciselé et réaliste, tout en excitant notre rire comporte un degré de purification, de catharsis. C’est un « pleurer-rire » qui atténue un soir le chagrin que chacun peut éprouver face au sort dramatique qui est celui de l’Afrique livrée à des dictateurs lubriques, analphabètes, cyniques et cruels.

Sans caricature aucune, les acteurs, David VALERE et François REVACLIER témoignent des pratiques en cours dans les relations entre la France officielle, officieuse et une certaine Afrique. Ces acteurs nous livrent avec justesse et brio les figures de l’obscène et de l’ignoble que sont celles des EYADEMA, DEBY, N’GUESSO, BONGO. De même reconnaît-on aisément la figure de leur parrain qui réside du côté huppé de la Seine, et est locataire du plus célèbre palais de la République. Sans forcer le trait, et sans le dire, chacun devine de qui il est question...

Dominique ZIEGLER est un écrivain en " situation ", ainsi que l’entendait Jean-Paul SARTRE. C’est dire que l’homme de lettres a des responsabilités dans son époque : témoigner et parler au nom des autres, au nom de ceux qui souffrent... Chacune de ses paroles et de ses mots a des retentissements. Chaque silence aussi.

Lors de la parution retentissante de " Main basse sur l’Afrique- La recolonisation "( Seuil 1980), Jean ZIEGLER écrivait " hommes d’Occident, malgré nous ou avec notre muette complicité, nous sommes associés à l’œuvre de domination, d’exploitation et de mort de l’impérialisme. Nous collaborons avec l’oligarchie...de France, de Suisse, et d’ailleurs, à la destruction quotidienne de ce qui nous fait exister en tant qu’hommes...Moi, je suis l’autre et l’autre est moi. Lorsque le mineur chilien est torturé, que son enfant meurt de faim, c’est moi aussi, en tant qu’être humain, qui suis atteint. " Refuser de se taire, est le début de l’espérance. A cette fin, ZIEGLER en appelait à un " front du refus ", source d’un nouvel humanisme : " le front du refus- réseau de fraternité des hommes et des femmes de la rupture, réunit tous les hommes...quelque soit leur race...Opposant à ce qui est une négation radicale, ce front incarne le " désir du tout autre ", le rêve éveillé, l’utopie positive...il n’y aura jamais de dignité, de paix, de liberté dans aucune société avant que tous les hommes ne soient libres, ne vivent dans la justice, ne mangent à leur faim.

" C’est ce même idéal qui anime Dominique ZIEGLER dans sa dénonciation des " ennemis de l’espoir ", que sont EYADEMA, DEBY, SASSOU N’GUESSO et autres.

Allez nombreux à ce spectacle, invitez vos amis et parents ; parlez-en autour de vous : c’est une manière de refuser l’oppression des EYADEMA, BONGO, DEBY, NGUESSO, et de leurs parrains français.

Merci à vous, Dominique ZIEGLER, David VALERE, François REVACLIER pour votre fraternelle sollicitude et pour ce vif plaisir de l’esprit que vous nous procurez.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 avril 2017
Lomé 28°C (à 00h)