Mutations politiques

Mutations à caractère politique dans l’enseignement public au Togo

par UFC , le 29 octobre 2008, publié sur ufctogo.com

Le Bureau National de l’UFC vient d’adresser, au Premier Ministre, une lettre de protestation contre les mutations à caractère politique dans la fonction publique, notamment dans l’enseignement.

L’UFC dénonce et condamne fermement ces mutations à caractère politique, qui n’ont d’autres buts que d’affaiblir l’opposition en empêchant les responsables politiques d’animer la vie de leurs partis politiques respectifs dans les préfectures.

L’UFC exige l’abrogation de ces mesures discriminatoires et d’exclusion ainsi que la réintégration de ces enseignants dans leurs postes respectifs....

 

Lomé, le 29 Octobre 2008

Le Secrétaire Général

A
Monsieur le Premier Ministre,
Chef du Gouvernement

L O M E

Monsieur le Premier Ministre,

L’Union des Forces de Changement (UFC) voudrait par la présente vous faire part des affectations abusives dont six enseignants, directeurs de CEG et d’écoles primaires, responsables de partis de l’opposition, sont l’objet dans la région des Savanes.

L’UFC dénonce et condamne fermement ces mutations à caractère politique, qui n’ont d’autres buts que d’affaiblir l’opposition en empêchant les responsables politiques d’animer la vie de leurs partis politiques respectifs dans les préfectures.

L’UFC exige l’abrogation de ces mesures discriminatoires et d’exclusion ainsi que la réintégration de ces enseignants dans leurs postes respectifs.

Ces mutations à caractère politique confirment la persistance de l’insécurité et la recrudescence des violations des droits et libertés à l’approche de l’élection Présidentielle de 2010.
En effet, depuis les élections législatives d’Octobre 2007, il nous revient sans cesse que dans les localités de l’intérieur du pays, les militants et sympathisants des partis de l’opposition sont l’objet d’intimidations, de harcèlements et de représailles. Ces manœuvres sont manifestement organisées et planifiées dans le triple objectif de :

punir ceux qui ont participé aux élections législatives du 14 octobre 2007 aux côtés des partis de l’opposition,

créer un climat de peur, de méfiance, d’insécurité dans le pays,
dissuader les populations de soutenir les partis de l’opposition lors des prochaines élections.

L’UFC vous demande de veiller personnellement à ce qu’il soit mis fin à ces manœuvres, dans le respect des engagements pris par les autorités togolaises, dans la ligne du discours officiel de rupture avec les pratiques du passé et dans l’intérêt de l’apaisement du climat politique au Togo.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, les assurances de notre considération distinguée.

Jean-Pierre Fabre

Cc :
- Président de la République
- Chancelleries

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 27°C (à 20h)