Football

Mondial 2010 : le face-à-face Wade-Mandela

par Wal Fadjri (Sénégal) , le 13 mai 2004, publié sur ufctogo.com

Une équipe coachée par Wade et comprenant Platini et Zidane, l’autre dirigée par Mandela, avec comme meneur David Beckham, assurément la compétition entre le Maroc et l’Afrique du Sud sera âpre.

 

JPEG - 2.2 ko

A ma droite, Nelson Madela, un momument politique, qui a passé 27 ans dans les sinistres geôles du régime raciste de Botha d’où il sortit pour, non pas seulement prendre le pouvoir, mais surtout administrer une belle leçon de sagesse, d’humanité et de classe. A ma gauche, Me Abdoulaye Wade, 26 ans d’opposition républicaine, plusieurs fois embastillé, chantre de l’accession par la voie démocratique au pouvoir à l’ère des coups d’Etat militaires, vainqueur chevaleresque qui chargea son adversaire de le représenter à un sommet de l’Oua. Deux personnalités, deux avocats, deux politiques, deux itinéraires, chargés chacun de défendre la candidature d’un pays africain dans la compétition pour abriter la Coupe de monde de football en 2010.
Le président Nelson Mandela est le plus prestigieux soutien de son pays, l’Afrique du Sud. Il a déjà fait plusieurs voyages en Suisse et sillonné le monde pour rallier le maximum de voix pour l’Afrique du Sud. Il a, à ses côtés, Desmond Tutu et Thabo Mbecki. Alors que le royaume chérifien, le Maroc, a, lui, choisi le président Abdoulaye Wade. Les diplomaties des deux pays, qui s’activent depuis quelques années déjà, ont voulu chacune mettre le maximum d’atouts de son côté. Le Maroc a voulu donner un cachet africain prononcé, un tantinet "Nepad", à sa candidature. D’où le choix porté sur le chef de l’Etat sénégalais. Un choix nullement fortuit. Qu’il suffise de se rappeler que, lors des regrettables événements survenus entre le Sénégal et la Mauritanie, en 1989, après le rappel de l’ambassadeur sénégalais à Dakar, c’est le Maroc qui représentait les intérêts du Sénégal en Mauritanie. Ce qui est tout un symbole !

En plus du président Wade, "membre" de la délégation marocaine, Zinedine Zidane, Michel Platini et l’actrice française d’origine arabe Isabelle Adjani vont défendre la cause de Rabat. Avec le soutien de pays comme la France, les Etats-Unis et l’Espagne.

Que le président Wade affiche si officiellement sa préférence pour le Maroc, n’est-il pas pour jeter une ombre dans les relations entre le Sénégal et les autres pays africains candidats ? Il semble que non. D’abord, parce que c’est le Maroc qui a sollicité Wade, ensuite parce que tout cela est pris avec sportivité par les uns et les autres. "Il y aura un seul vainqueur, l’Afrique qui va enfin organiser la Coupe du monde", dit-on dans les cercles officiels.

Côté sud-africain, on n’a pas non plus lésiné sur les moyens pour constituer une équipe de choc. Aux côtés de Nelson Mandela, on retrouvera le couple aussi sportif que mondain, les Beckham. Beckham opposé à Zidane, le meilleur arbitre serait peut-être l’entraîneur de leur club, le Real de Madrid.

Abou Abel THIAM


UPDATE Dépêche AFP 12H57 :
ZURICH (AFP) - samedi 15 mai 2004 - 12h57 - L’Afrique du Sud a été désignée samedi à Zurich par le comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA) pour organiser la Coupe du monde de football 2010, quatre ans après son échec pour organiser le Mondial-2006. Lire la dépêche

 

© Copyright Wal Fadjri (Sénégal) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
18 décembre 2017
Lomé °C (à 0h)