Communiqué

Mise au point de la section UFC Washington, DC

par UFC USA , le 2 janvier 2006, publié sur ufctogo.com

Droit de réponse de la section UFC Washington, DC à togoforum.com suite à l’article intitulé Meeting de M. Olympio le 24 décembre 2005 : L’UFC prêt à travailler avec le pouvoir togolais à certaines conditions

 

Nous rejetons énergiquement cette affirmation gratuite qui n’a rien à voir avec la vérité et tenons à vous faire part de notre profonde indignation à la lecture de l’article que vous avez publié sur votre site, suite au meeting de Monsieur Gilchrist OLYMPIO.

Il est évident que les propos de M. OLYMPIO ont été délibérément mal interprétés pour des raisons inavouées et nous souhaiterions rétablir quelques vérités. Que vous fassiez des commentaires sur des faits, c’est votre droit, mais déformez les réponses n’est pas tolérable car Il est dangereux de caricaturer des propos dans des domaines aussi sensibles.

Fort heureusement, nous disposons de l’enregistrement complet de la rencontre et en aucun moment, votre interprétation des propos de M. OLYMPIO ne correspond à tout le moins à une analyse objective et fidèle des positions défendues lors de cette soirée. Nous mettons au défi l’auteur ou les auteurs de cet article d’y apporter la preuve des propos qu’ils veulent faire endosser au président de notre parti.

En effet, en aucun moment M. OLYMPIO n’a prononcé les termes « le parti du Nord là. » Lors de sa réponse et pendant quelques secondes comme cela peut arriver à n’importe quel être humain, le nom de l’ancien président de l’assemblée nationale avait échappé au leader de l’UFC. Plutôt on pouvait l’entendre dire : « L’ancien président de l’assemblée nationale, quel est son nom, (pause) n’était même pas un membre du PSR. »

Plus loin, vous insinuez que M. Olympio a dit qu’« une grande partie de l’armée togolaise est composé d’illettrés ». En fait, il a plutôt dit que dans les années 60s, il n’y avait qu’un seul officier qui avait suivi des études avancées et c’est M. Kleber Dadjo. Mais heureusement il y a maintenant des officiers instruits au sein de l’armée qui ont une compréhension du rôle des hommes en uniforme.
A propos de la lutte armée, M. OLYMPIO a clairement dit « Je suis un leader politique et non un chef de guerre, » et il souhaite bien sur « Good luck » à ceux qui opteraient pour la lutte armée. A l’UFC, nous pensons qu’il est grand temps de quitter les positions égoïstes pour voir l’avenir du Togo à partir d’une évaluation rigoureuse de la situation catastrophique que vivent nos populations.
C’est pourquoi, nous ne pouvons que déplorer l’aspect tendancieux, le manque d’objectivité journalistique et intellectuelle, les confusions et les raccourcis simplistes qui tentent de dénaturer les propos en les détournant. Il y a lieu de remarquer tout au plus que les thèmes que votre article soulève ont été aussi ceux que les représentants du RPT ont tenté en vain de véhiculer lors de leur prise de parole. Il faut aussi rappeler que l’ambiance fraternelle et sereine qui ont prévalu tout au long de ce meeting contraste fort heureusement à l’image que votre article tente de peindre au public.

L’engagement de M. OLYMPIO pour la cause de la démocratie, de la paix, de la cohésion de nos peuples, et des libertés ne date pas d’aujourd’hui et les Togolais comme par le passé sauront faire la distinction entre la vérité et votre affabulation.

Enfin, nous tenons à faire comprendre à qui de droit que l’Union des Forces de Changement (UFC) est un parti démocratique, attaché aux valeurs républicaines dans lesquelles sont incluses la liberté totale de la presse.

Fait à Gaithersburg, MD Ce 2 Janvier 2006
Section UFC - Washington, DC.

 

© Copyright UFC USA

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
24 avril 2017
Lomé 33°C (à 16h)