Communiqué

Message du Président de l’UFC à la Manif-Conférence d’Amnisty International à Bonn

par UFC , le 12 novembre 1999, publié sur ufctogo.com

 

UFC UNION DES FORCES DE CHANGEMENT

Message du Président de l’UFC à la MANIF-CONFERENCE d’AMNISTIE INTERNATIONALE SOUS LE THEME :

" TOGO BRISER LE SILENCE " BONN, 16 novembre 1999

L’ Union des Forces de Changement (UFC), dans son Acte Constitutif s’engage à contribuer à la promotion et à la sauvegarde des droits de l’homme, à proscrire et à combattre l’intolérance, le tribalisme, le racisme, tout fanatisme, l’incitation et le recours à la violence sous toutes ses formes.
Ces objectifs s’inscrivent dans la ligne de ceux qui fondent l’action d’ Amnistie Internationale contre les violations des droits de l’homme, la torture et la peine de mort et pour la défense des prisonniers politiques.
La poursuite de ces objectifs communs amène l’ UFC à apporter un soutien sans réserve à la MANIF-CONFERENCE qu’ Amnistie Internationale organise à Bonn le 16 Novembre 1999 sous le thème " TOGO BRISER LE SILENCE".

En effet, le régime en place au Togo depuis plus de trois décennies a érigé la prison, la torture et l’assassinat en méthode de gouvernement. Nous sommes reconnaissants à l’Amnistie Internationale d’avoir toujours dénoncé ces faits dans ses rapports dont le dernier est intitulé : " Togo - Etat de Terreur ". Nous partageons également les commentaires et critiques pertinents de cette même ONG sur l’ ACCORD-CADRE de LOME qui résulte d’un dialogue politique inter-togolais parrainé par l’ Union Européenne et qui hélas ne fait pas allusion aux problèmes des droits de l’homme et regrettons que les discussions n’aient pas permis de mettre en exergue cet élément pourtant à la base de nos maux.

C’est pour cela que nous demandons que les vaillants combattants des droits de l’homme, Nestor Apeda Tengué, François Koko Gayibor et Brice Santana, arrêtés au moment de la publication du rapport d’Amnistie Internationale et récemment libérés ne fassent plus l’objet de poursuite judiciaire fantaisiste comme c’est le cas dans notre pays.

Pour sauvegarder notre pays et redonner la liberté et la dignité à son peuple nous devons combattre sans complaisance le régime en place sur tous les fronts : ceux notamment du crime et de l’impunité. A cet égard, il ne s’agit pas de nous perdre dans des comptes arithmétiques des exécutions extrajudiciaires. MEME UN MORT EST TOUJOURS DE TROP ! Ainsi disons nous avec force que la commission d’enquête internationale que le gouvernement togolais a accepté à son corps défendant ne doit pas limiter son investigation au seul cas des cadavres jetés en mer mais remonter aux crimes fondateurs du régime depuis le 13 janvier 1963.

C’est en cela que la CHAINE HUMAINE de SOLIDARITE de Bonn et l’appel au procès qu’elle implique contribueront à préparer la voie du changement des institutions et des hommes que nous voulons réaliser.

Ensemble avec Amnistie Internationale faisons de la défense des droits humains, du respect de la vie et de la dignité de l’homme, du refus de la violence, de l’attachement aux principes de liberté, de justice, de solidarité et de tolérance les réalités quotidiennes au TOGO.

Ablodé !

Londres, le 12 Novembre 1999
Gilchrist OLYMPIO
Président de l’ Union des Forces de Changement

UFC UNION DES FORCES DE CHANGEMENT
47 SOUTH MOLTON STREET
LONDON W1Y 1HE
TEL (44)0171 499 5028 FAX (44) 0171 493 5869

UFC UNION DES FORCES DE CHANGEMENT
B.P.62168
59 rue Koudadzé,
Lomnava Lomé-Togo
Tél/Fax (228) 22 10 32
www.ufctogo.com

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 30°C (à 16h)