Communiqué

Message de la conférence des Evêques

par Conférence des Evêques du Togo , le 19 juin 2002, publié sur ufctogo.com

 

MESSAGE DE LA CONFERENCE DES EVEQUES A L’ATTENTION DES CATHOLIQUES ET DES COMPATRIOTES HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE

Chers frères et sœurs, et vous tous, hommes et femmes de bonne volonté ! Il y a quatre ans, nous vous invitions, dans une lettre pastorale, à prendre conscience des devoirs qui vous incombent comme baptisés ou personnes responsables : " la situation actuelle de notre pays, disions-nous alors, exige de toute chrétienne, de tout chrétien, de toute femme et de tout homme de bonne volonté un sens aigu de responsabilité, de discernement et une profonde conversion du cœur et du comportement, pour une meilleure gestion de la vie sociale et politique "

(Lettre pastorale sur la construction de la Nation à l’aube du Troisième Millénaire, 02 février1998, no 8, §9)

Aujourd’hui encore, nos cœurs de pasteurs ressentent profondément le besoin urgent de renouveler cet appel et cette invitation.

1- Nous faisons tous, de façon presque unanime, ce constat : les citoyens de notre cher pays, dans leur très grande majorité, sont confrontés dans la vie quotidienne à de lancinantes difficultés et à des souffrances de toutes sortes.

2- Tous, nous sommes témoins de l’amère déception du peuple togolais dans le domaine politique. Et pourtant, selon Aristote, " tout homme est un animal politique " en ce sens qu’il est fait pour vivre en société. Et l’objet de la politique n’est-il pas de régler au mieux les rapports entre les hommes unis dans de grands ensembles, (cité, région, nation..) et de promouvoir le bien-être des personnes et des peuples ? Témoins, nous le sommes tous également de la dégradation quotidienne des structures sociales de notre pays : la Santé et l’Education particulièrement pour ne citer que ces deux secteurs clés.

3- C’est vrai, devant les échecs et les déceptions enregistrées dans la longue marche en vue de la construction de ce pays, le peuple donne maintenant l’impression de ne plus croire à l’efficacité de son effort, aux fruits de sa grande patience et à la nécessité même de " la chose politique " bien conduite

4- Les conséquences de cette attitude sont néfastes. Il faut que la nation togolaise se réveille !

5- Certes, l’on peut, sans craindre de se tromper, affirmer que chacun d’entre nous, à la place qui est la sienne, mais à des degrés divers, porte une part de la responsabilité de cet état de choses...

6- toutefois, c’est d’abord à ceux qui ont en charge les destinées de la nation qu’il importe d’identifier ces causes et de chercher à y porter remède. C’est bien le lieu et le moment d’interpeller toute la classe politique en lui demandant de créer, sans tarder, les conditions adéquates permettant au peuple de s’exprimer, d’exercer ses droits et d’accomplir, dans le respect mutuel, ses devoirs politiques.

7- Concrètement, nous sommes depuis de longs mois engagés dans un processus électoral à travers lequel le peuple devrait se prononcer sur le choix de ses représentants à l’assemblée législative. Malheureusement ce processus électoral piétine... Les échéances suivantes sont les élections présidentielles, sans perdre de vue la nécessité de pourvoir les municipalités de responsables élus et comptables de leur gestion devant le peuple.

8- Il est donc d’une nécessité impérieuse que ces élections aient lieu dans les délais impartis pour donner au peuple, comme c’est son droit, l’occasion de désigner, en toute liberté et connaissance de cause, ses dirigeants. Et tout chrétien est tenu en conscience d’exercer son droit de vote.

9- Il est non moins impérieux que soient créées les conditions d’un vrai choix, et donc d’élections effectivement libres et transparentes. Une de ces conditions est la mise sur pied d’une institution constitutionnelle en charge de l’organisation des opérations électorales et dont l’autonomie , la neutralité et l’objectivité ne souffrent d’aucune ambiguïté .

10- Dans cette optique, il devient également urgent et moralement nécessaire que tous les partis politiques publient les textes programmatiques ou soient mis en évidence leurs objectifs et les moyens concrets de réalisation de ses objectifs, ainsi qu’une vision claire de la Société qu’ils veulent bâtir ensemble avec l’aide du peuple dans sa diversité et son unité.

11- Par ailleurs, tout peuple doit lutter pour sa propre survie. Ainsi dans l’histoire des nations il existe des moments où un sursaut de fierté et de dignité appelle un dépassement de tous ou du moins d’une majorité pour faire passer le bien commun avant les intérêts partisans. Du reste, l’histoire nous enseigne qu’en cas de crise, une gestion rigoureuse, minutieuse, honnête et équitable des ressources locales profitent à tous et donne espoir au plus démunis dans l’attente des lendemains meilleurs.

12- Certes, les partis politiques sont utiles et même nécessaires à l’expression du suffrage universel. Mais ils ne peuvent accomplir leur mission qu’en prenant appui sur le peuple qui doit très clairement s’affirmer lui-même au nom de son intérêt qui surpasse les intérêts même les plus nobles de ses composantes.

13- C’est pourquoi il serait utile que le peuple dans toutes ses couches se rappellent qu’aucune nation, aucun groupe humain dans l’histoire ne reçoit sa liberté sur un plateau d’argent ou encore ne peut réussir son devenir commun sans que chacun et tous ne prennent leur responsabilité. Tout progrès humain, toute avancée significative, valable et durable dans l’histoire, demande conversion des cœurs, effort, énergie spirituelle et intellectuelle, sueur et peines consenties et assumées. Toutes ces valeurs nécessaires à la construction d’une nation digne de ce nom, le peuple togolais les a déjà payées très chers et continue d’en payer un lourd tribut...L’heure n’est donc pas au découragement et à la démission. Le Seigneur Dieu nous soutient car nous sommes le peuple qu’il conduit de sa main paternelle et tutélaire.

14- Nous interpellons nommément les chrétiens : de par leur baptême, ils sont appelés à consacrer le monde à Dieu, et, pour ce faire, à se donner de façon permanente la formation et l’éducation qui fassent d’eux des agents de transformation du monde en oeuvrant pour le développement économique, en prenant leur part du nécessaire engagement social et politique et en résistant résolument à la tentation de la corruption.

15- Le moment nous semble grave . C’est pourquoi nous demandons à nos communautés chrétiennes d’intensifier la prière pour la nation afin que tous et chacun acceptent effectivement d’assumer leurs responsabilités en vue de la Paix.

16- Nous exhortons nos compatriotes catholiques, hommes et femmes, à mettre en harmonie les prières qu’ils font monter vers Dieu et les actes qu’ils posent. On ne peut continuer à prier pour la paix, la compréhension et la fraternité tout en affichant un comportement de haine, de vengeance, de dénigrement, de mensonge et de division. Il faut agir en sorte que l’amour triomphe réellement de la haine et que les problèmes politiques qui sont parfois d’une grande complexité soient cernées et étudiées non seulement par le cœur et le sentiment mais aussi par la raison et un jugement sain en quête de sérénité .

17- Que le Seigneur Dieu, Père de toute bonté, et de toute considération, Maître du temps et de l’histoire diffuse largement sur tous la lumière et la force de son Eprit en vue d’un engagement résolu pour l’avènement d’une nation togolaise apaisée proposant à tous ses fils et filles une vie commune sous le signe de la liberté, du progrès, de la justice et de la paix !

Et que, par l’intercession de la Vierge Marie, Reine de la Paix descende abondement sur vous tous, sur chacun et chacune d’entre vous, et sur notre cher pays, la BENEDICTION DU BIEU TOUT PUISSANT : le père, de qui vient tout don parfait, le Fils, le Prince de la paix et l’Esprit Saint de sagesse, d’amour et d’Unité.

Amen !

Fait à Lomé, le 19 juin 2002

 

© Copyright Conférence des Evêques du Togo

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 avril 2017
Lomé 30°C (à 11h)