Paludisme

Médicaments et produits anti-paludéens : 18 pays africains baissent les taxes douanières

par Le Soleil (Sénégal) , le 7 juin 2003, publié sur ufctogo.com

18 pays africains, sur 44 signataires de la Déclaration d’Abuja, signée en 2000 au Nigeria, ont décidé de réduire ou de supprimer les taxes et droits de Douane sur les produits antipaludiques, notamment les moustiquaires et les insecticides, améliorant ainsi l’accès à ces produits essentiels, indique l’Agence Chine Nouvelle citant un communiqué de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

 

Le communiqué souligne qu’une telle mesure renforce l’initiative "faire reculer le paludisme", lancée en 1998, laquelle avait pour objectif de réduire de moitié le taux de prévalence du paludisme, d’ici 2010.

La transmission du paludisme pourra reculer de 60 %, et le taux global de mortalité chez les enfants à bas âge diminuer d’environ un cinquième, si les moustiquaires imprégnées sont utilisées et associées à un traitement précoce au niveau de la communauté, rappelle le communiqué. Le paludisme tue un enfant africain toutes les 30 secondes et demeure l’une des plus graves menaces pour la santé des femmes enceintes et de leurs bébés, fait remarquer le communiqué.

LUTTE CONTRE LA DROGUE ET LE SIDA Un atelier à l’intention des journalistes

Dans le cadre de la mise en oeuvre des volets nationaux du projet de prévention de la drogue et du VIH/Sida en Afrique de l’Ouest, le bureau régional de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime(ONUDC), en partenariat avec le Comité interministériel de lutte contre la drogue, organise un atelier national de renforcement des capacités des professionnels de la communication dans le domaine de la prévention du VIH/SIDA et de l’usage de la drogue.

Cet atelier, qui se déroulera du 11 au 13 juin, à Saly, sous la coprésidence des ministres de l’Intérieur, le Général Mamadou Niang, et de la Culture et de la Communication, Abdou Fall, est destiné aux membres du Réseau des journalistes de lutte contre drogue et des journalistes spécialisés en IEC-santé sociale.

"L’objectif de cette rencontre est de promouvoir la participation des professionnels de la communication à l’effort national et régional de prévention de l’abus des drogues et du VIH/Sida, par la diffusion de messages préventifs et éducatifs pouvant conduire les jeunes à adopter un comportement responsable". Pour cela, il s’agit de mieux outiller les journalistes afin qu’ils puissent informer correctement et sensibiliser les groupes cibles des méfaits de la drogue et de la pandémie du sida, explique le communiqué qui nous est parvenu à ce sujet.

Le Bureau régional de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime compte inscrire cette activité nationale dans un processus de mise en place d’un réseau régional des journalistes de lutte contre la drogue et le VIH/Sida. "Ce réseau aura comme point de départ les pays bénéficiaires d’un projet régional de prévention de l’usage des drogues et du VIH/SIDA exécuté par le bureau régional de l’ONUDC.

Il s’agit du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria, du Sénégal et du Togo. Dans le cadre de la collaboration entre les agences du système des Nations Unies, ce projet intègre les synergies avec l’ONUSIDA, l’OMS, l’UNIFEM et l’ONUDC dans la mis en oeuvre des activités prévues".

Saer Gueye

 

© Copyright Le Soleil (Sénégal)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 27°C (à 06h)