Hebdo Santé

Marijuana, tabac, les poumons font Boum !

par Destination Santé , le 27 mai 2007, publié sur ufctogo.com

La rubrique Santé de la semaine : Marijuana, tabac, les poumons font Boum ! :: Pénurie de professionnels de santé : le Sud attend toujours :: Un récidiviste à contrôler sérieusement ! :: Le cancer de la langue vient-il des gencives ? :: Quand la peau part en fumée... :: Migraineuses, migraineux, attention les yeux ! :: Un coeur malade ne doit pas stresser :: Le virus aviaire indonésien rentre dans la communauté internationale :: Mobilisation contre la fièvre jaune ! :: Deux bonnes notes pour clore l’Assemblée mondiale de la Santé.

 

Marijuana, tabac, les poumons font Boum !

Chez les fumeurs réguliers de tabac, la consommation associée de marijuana augmenterait de manière considérable le risque de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Un risque encore plus important parmi ceux qui présentent des troubles respiratoires. Selon un travail canadien, le risque de BPCO est multiplié par 2,5 chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Mais par plus de 3,5 chez un sujet qui serait accro à la fois au tabac et à la marijuana. Ce n’est pas tout. Un tel fumeur, souffrant déjà de troubles respiratoires, verrait son risque de BPCO multiplié par... 18 !

Selon le Dr Wan Tan (Paul’s Hospital de Vancouver) qui a mené cette étude, « de telles données n’avaient jamais été publiées auparavant. Or ces résultats ont un impact majeur en terme de santé publique ». Ils montrent aussi que les facteurs de risque - ici tabac et marijuana - ne s’additionnent pas. Mais qu’ils se multiplient...

http://www.destinationsante.com/fr_...

Pénurie de professionnels de santé : le Sud attend toujours

Le Swaziland est un petit état de l’Afrique australe qui chaque année, forme 90 infirmières. Or dans le même temps, 60 à 80 infirmières émigrent chaque année au Royaume-Uni ! Une situation plus que dramatique, à laquelle l’OMS s’attaque.. avec lenteur. Au cours de sa 60ème Assemblée mondiale, l’organisation a souligné l’importance qu’elle attache à la rédaction « d’un code international de bonnes pratiques en matière de migration des personnels de santé ».

Les premières recommandations devraient en être formulées... d’ici fin 2008. N’est-ce pas un peu tard ? Le problème est pourtant connu depuis de longues années. L’OMS avait d’ailleurs publié un rapport en 2006 à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé. En attendant, il manque en Afrique plus d’un million de professionnels de santé.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Un récidiviste à contrôler sérieusement !

Difficile de trouver plus fâcheuse réputation. L’herpès labial -le fameux bouton de fièvre- apparaît toujours au plus mauvais moment ! Avant un rendez-vous professionnel important ou lors des premiers bains de soleil... En plus, impossible de s’en débarrasser définitivement. L’herpès labial est provoqué par un virus -le HSV- qui, une fois entré dans l’organisme, y demeure à vie. Une poussée de fièvre, un stress, un coup de fatigue et les premiers rayons du soleil donc, peuvent provoquer un « réveil » du virus simplement endormi. Et cela plus ou moins fréquemment.

Un véritable récidiviste qui en plus, est particulièrement contagieux. L’herpès labial survient le plus souvent à la commissure des lèvres. En général au même endroit que lors de sa précédente récurrence. Mais
cette maladie virale peut aussi toucher les lèvres à tout endroit, la bouche, les narines, le menton, la joue...

Son apparition est souvent précédée de picotements, d’une sensation de « tension » de la peau voire de brûlure. C’est sans doute pourquoi les Québécois -qui ont parfois la parlure imagée juste ce qu’il faut - la surnomme aussi « feu sauvage ». L’idéal est de savoir reconnaître ces signes avant-coureurs. Et d’agir dès ce stade.

Le traitement des poussées fait généralement appel à des médicaments antiviraux, administrés pendant quelques jours. Ces traitements sont symptomatiques, l’infection restant latente. Notons aussi l’apport de l’homéopathie, qui soulage rapidement avec une absence appréciable de toxicité et d’effets secondaires. De nouvelles formes d’administration, en gel notamment, permettent de l’utiliser au plus près des lésions.

Dans tous les cas, demandez l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. Ils vous rappelleront comment prévenir la transmission du virus à l’occasion d’une récidive. Evitez les baisers, mais aussi de partager les objets ou le linge de toilette. Avant vos premiers bains de soleil enfin, prenez les devants et appliquez-vous sur les lèvres un « écran total ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Le cancer de la langue vient-il des gencives ?

L’implication des maladies parodontales dans la survenue d’un cancer de la langue aurait été démontrée, pour la première fois. Selon une équipe américaine, le risque de cancer serait en effet multiplié par 5 dès lors que la perte osseuse au niveau de la gencive atteindrait un millimètre.

Plus que jamais, c’est donc l’occasion de rappeler que l’hygiène bucco-dentaire doit être irréprochable ! Car l’atteinte des gencives a des répercussions parfois très sérieuses sur notre organisme. Des travaux antérieurs ont démontré que les sujets souffrant de maladie parodontale étaient davantage exposés au risque de maladies cardio-vasculaires.

Le Pr Mine Tezal (Université de Buffalo) a comparé les radios panoramiques de 100 patients dont la moitié s’était vue diagnostiquer un cancer de la langue. Après avoir éliminé plusieurs facteurs de risque dont notamment le tabagisme, l’auteur a clairement établi un lien entre maladie parodontale et cancer de la langue.

« La maladie parodontale est caractérisée par une inflammation des gencives, qui à terme détruit l’os maxillaire et provoque un déchaussement des dents », explique l’auteur. « Cette inflammation pourrait en fait, se trouver à l’origine de la prolifération des cellules cancéreuses ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Quand la peau part en fumée...

Le tabac accélère le vieillissement de la peau et favorise l’apparition de ridules. Vous voilà prévenus ! C’est du sérieux, puisque ce constat ressort d’une enquête menée auprès de 82 volontaires dont la moitié est ou était fumeurs réguliers. Leur tabagisme a été quantifié en paquets-année. Par exemple un paquet de 20 cigarettes par jour pendant un an correspond à un paquet-année. Le même paquet pendant 15 ans, à 15 paquets-année et ainsi de suite... Les auteurs ont également recueilli de nombreuses informations concernant l’état de santé et le mode de vie des participants : prise de médicaments, exposition au soleil ou aux UV en cabine et pour les femmes, le nombre de grossesses.

Chaque participant a été photographié à 5 reprises au niveau de la face interne du bras, près de l’aisselle. Résultat : seules deux variables ont une relation significative avec le vieillissement cutané des zones non exposées au soleil : l’âge et le nombre de cigarettes fumées par jour. Chez les plus de 45 ans, le degré de vieillissement de la peau s’est avéré bien plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Un phénomène encore plus marqué au-delà de 65 ans !

http://www.destinationsante.com/fr_...

Migraineuses, migraineux, attention les yeux !

« Les personnes d’âge mûr aux antécédents migraineux sont plus exposées que les autres à une rétinopathie ». Pour la première fois, des chercheurs américains ont établi un lien entre cette maladie de la rétine, susceptible de mener à la cécité, et l’existence de crises migraineuses.

Le Pr Kathryn M. Rose et ses collègues (Université de Caroline du Nord à Chapel Hill) ont passé en revue les dossiers médicaux de 10 902 femmes et hommes participants à l’étude Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC). Leur objectif, observer l’état de santé oculaire des patients souffrant, de longue date, de migraine.

Résultat, migraineuses et migraineux seraient particulièrement menacés par la rétinopathie. « Entre 1,3 et 1,5 fois plus que la moyenne », selon les auteurs. Et cela n’aurait rien à voir avec l’existence d’un diabète ou d’une hypertension artérielle. « Nous avons tout contrôlé », tient à préciser Kathryn Rose. D’autres travaux seront évidemment nécessaires pour lever encore plus le voile sur ce lien direct entre migraine et rétinopathie.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Un coeur malade ne doit pas stresser

La chose était considérée comme connue, mais une équipe américaine vient aujourd’hui d’en apporter clairement la preuve. Chez une personne souffrant d’une maladie cardio-vasculaire, l’anxiété double le risque d’accident cardiaque et donc de mortalité. Notamment sur le long terme.

Des travaux antérieurs avaient déjà démontré l’existence d’un lien chez la femme, entre un état anxieux et le risque d’infarctus du myocarde. L’étude du Pr Charles Blatt (Harvard Medical School ) de Boston porte sur 516 patients des deux sexes présentant une maladie coronarienne. Comme les résultats mettent en avant un doublement de la mortalité chez les anxieux, l’auteur insiste « sur la nécessité de suivre de très près les malades particulièrement anxieux et de leur proposer une stratégie susceptible de diminuer le stress. »

http://www.destinationsante.com/fr_...

Le virus aviaire indonésien rentre dans la communauté internationale

La ministre indonésienne de la Santé, Siti Fadilah Supari, vient d’annoncer devant l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, la reprise par Djakarta du partage de ses échantillons de virus aviaire avec l’OMS. Une décision qui clôt un conflit de plus de 4 mois. De façon définitive ?

Au bout du compte, les tractations menées en marge de la 60ème Assemblée mondiale semblent être venues à bout des réticences indonésiennes. « Nous avons repris l’envoi d’échantillons de virus H5N1 au centre-relais de l’OMS à Tokyo » a déclaré la ministre.

Annoncée comme le noeud gordien de cette Assemblée, cette reprise du partage des souches virales est d’autant plus inattendue qu’elle n’est accompagnée d’aucune véritable condition préalable. Le gouvernement indonésien dit seulement « espérer pouvoir faire confiance au sens des responsabilités de l’OMS pour prévenir toute utilisation non appropriée des échantillons fournis »... Cette apparente ouverture d’esprit est en contraste aigu avec l’exigence, avancée par la même ministre en février dernier, « d’un accès à des vaccins de qualité à des prix abordables ».

Pourquoi cette nouvelle volte-face des autorités de Djakarta ? Les pressions en tous genres dont elles ont été l’objet, n’y sont probablement pas étrangères ... Dès l’ouverture de l’Assemblée lundi, le secrétaire à la Santé américain Mike Leavitt sonnait la charge, demandant le partage des échantillons de la grippe aviaire « de manière transparente, rapide et sans condition préalable »... Un message reçu cinq-sur-cinq par les autorités indonésiennes, apparemment peu soucieuses de froisser leur allié américain.

Et pour bien marquer la fin heureuse de cette inextricable « affaire », le Dr Margaret Chan, directeur général de l’OMS, a insisté sur son « engagement personnel pour assurer dans tous les pays l’accès aux vaccins. » Prenant aujourd’hui la parole devant l’Assemblée mondiale, elle a également annoncé la signature des « premiers accords de transfert de technologie pour les fabricants de vaccins dans les pays en voie de développement. »

http://www.destinationsante.com/fr_...

Mobilisation contre la fièvre jaune !

L’OMS annonce le versement de 58 millions de dollars (près de 43 millions d’euros) par l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI). Objectif : endiguer la fièvre jaune, une maladie souvent mortelle qui menace particulièrement 12 pays d’Afrique de l’Ouest.

Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso et du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et de la Guinée, du Libéria, du Mali et du Nigéria, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo. Les 58 millions de dollars versés par le GAVI entrent dans le cadre de l’initiative contre la fièvre jaune présentée aujourd’hui à l’Assemblée mondiale de la Santé qui se tient jusqu’au 23 mai à Genève.

« Grâce à la générosité du GAVI, l’initiative contre la fièvre jaune permettra de vacciner les populations à risque et donc de contrer rapidement la menace de flambées dévastatrices en Afrique et dans le monde », a déclaré le Dr Mike Ryan, directeur du Département Alerte et Action en cas d’Epidémie et de Pandémie (EPR). La fièvre jaune est une virose aiguë hémorragique, transmise à l’homme par des moustiques. L’infection, parfois asymptomatique, est mortelle dans 20% à 50% des cas.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Deux bonnes notes pour clore l’Assemblée mondiale de la Santé

La 60ème Assemblée mondiale de la Santé s’est achevée hier soir sur un accord concernant « deux résolutions essentielles ». L’une concerne la préparation mondiale à une pandémie grippale et l’autre, la protection de l’innovation et de la propriété intellectuelle.

S’adressant aux représentants des Etats-membres le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS a tenu « à souligner l’importance de cette décision portant sur les mécanismes d’échanges des virus grippaux et l’accès aux vaccins antipandémiques. La tâche qui me revient dans l’application du Règlement sanitaire international dépend de cet échange ».

D’après cette dernière résolution, l’OMS est priée de « constituer un stock international de vaccins contre les virus H5N1 et les autres virus grippaux à potentiel pandémique ». Elle doit également « élaborer des dispositifs et lignes directrices en vue d’assurer le cas échéant, une distribution juste et équitable des vaccins à des prix abordables ».

L’OMS souligne par ailleurs que cette Assemblée a adopté un « nombre record de résolutions sur des questions de santé publique » : paludisme, tuberculose, poliomyélite, mais aussi sur « l’amélioration des médicaments destinés aux enfants », l’usage rationnel des médicaments, les systèmes de soins de traumatologie et d’urgence, les systèmes d’information sanitaire...

Cette 60ème Assemblée a enfin approuvé le budget le plus important de l’OMS à ce jour : 4,2 milliards de dollars américains pour la période 2008-2009, soit une augmentation de pratiquement 25% par rapport à 2006-2007. Cette somme recouvre le budget « régulier » de l’OMS -c’est-à-dire les contributions obligatoires des Etats-Membres- et les donations volontaires. Ces dernières - qui émanent d’Etats mais aussi de fondations et autres sources publiques ou privées - ont très fortement augmenté ces derniers temps. « Le nouveau budget illustre la tendance continue à la hausse des investissements dans la santé publique à l’échelle mondiale. Il permettra à l’OMS de mieux soutenir les pays » souligne l’Organisation.

http://www.destinationsante.com/fr_...

 

© Copyright Destination Santé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)