Hebdo santé

Margaret Chan pour un mandat centré sur les femmes et les Africains

par Destination Santé , le 15 janvier 2007, publié sur ufctogo.com

La rubrique Santé de la semaine : Margaret Chan pour un mandat centré sur les femmes et les Africains :: Piqûres et morsures : l’OMS mobilise localement :: La misère ? L’ennemi numéro 1 du cerveau ! :: Déjà cinquante petits cœurs pour la paix :: Une vie contre le SIDA, auprès des plus démunis :: Quand le tabac aggrave l’arthrose du genou :: Le chocolat, c’est la santé ! :: Première victime du tabac, le cœur !

 

Margaret Chan pour un mandat centré sur les femmes et les Africains

JPEG - 10.8 ko

Deux mois après sa nomination, le Dr Margaret Chan prend aujourd’hui ses fonctions de Directeur général de l’OMS. Elle s’est engagée à ce que son mandat soit jugé quant à ses résultats sur la santé de deux populations cibles : les femmes et les Africains.

« L’OMS s’est toujours engagée en faveur des plus démunis » a déclaré le Dr Chan. Elle a également défini six domaines sur lesquels sera fixée l’action de l’OMS : développement sanitaire, sécurité sanitaire, renforcement des systèmes de santé, information et savoir, partenariats extérieurs de l’Organisation.

« La réforme oui, les bouleversements, non ». S’adressant au personnel, Margaret Chan a précisé que ses priorités n’entraîneront pas de grandes restructurations. Il faudra cependant attendre mai prochain pour connaître plus précisément son projet, qu’elle exposera lors de l’Assemblée mondiale de la Santé.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Piqûres et morsures : l’OMS mobilise localement

JPEG - 18 ko

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) va mettre au point une stratégie visant à faciliter l’accès dans les pays en développement, aux traitements antirabiques et autres sérums antivenimeux. Plus particulièrement dans les zones rurales.

Définition de standards de production, transferts de technologies, élaboration de guides de bonnes pratiques... L’OMS réunit aujourd’hui à Genève des experts internationaux, des donateurs, des représentants d’ONG et des industriels pour étudier la mise en place d’un plan dont le coût est estimé à 10 millions de dollars sur 5 ans.

L’objectif de l’OMS est d’« augmenter les capacités locales de production et d’améliorer la distribution des produits dans les zones les plus reculées » explique le Dr Howard Zuker. Chaque année dans le monde, 8 millions de personnes relèvent d’un traitement contre la rage pour avoir été exposées à un animal susceptible de porter la maladie. Mais seule la moitié en bénéficie. « Et la plupart des décès frappent des jeunes de moins de 15 ans » en Asie ou en Afrique.

Même constat pour les morsures de serpents et les piqûres de scorpions. En Afrique, elles sont responsables chaque année de 20 000 morts mais aussi de dizaines de milliers d’handicaps physiques (amputations...) et de séquelles neurologiques. Deux millions de doses seraient nécessaires pour couvrir les besoins d’une année sur ce continent.

http://www.destinationsante.com/fr_...

La misère ? L’ennemi numéro 1 du cerveau !

Pauvreté, malnutrition, suivi médical déficient... Ce cocktail serait à l’origine du sous-développement psycho-intellectuel de 200 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Et sans surprise, les petites victimes se trouvent surtout en Asie et en Afrique.

Le Pr Sally Grantham-Mc Gregor et son équipe, du Centre for International Child Health en Grande-Bretagne, ont passé en revue les bases de données de grandes organisations internationales comme l’UNICEF, la Banque mondiale et l’UNESCO. Leur objectif, établir un état des lieux des conditions de l’enfant dans le monde. Un vaste travail, qui met le doigt sur les conséquences sanitaires, intellectuelles et sociales de la pauvreté.

« Les enfants défavorisés sont peu scolarisés. Et une fois parvenus à l’âge adulte, ils restent pauvres. Ils prennent peu de soin de la santé de leurs propres enfants, contribuant ainsi à la transmission intergénérationnelle de la pauvreté », analyse l’auteur.

Et pour cause. La misère dans laquelle ils évoluent est importante. Paludisme, VIH/SIDA, tuberculose, anémie, malnutrition, systèmes de santé défaillants... Plus de 80% de ces enfants vivent en Asie et en Afrique. Notamment en Chine, en Inde, au Pakistan, au Bangladesh et en Tanzanie. Or des solutions existent ! A long terme, le renforcement des programmes d’aide au développement et la généralisation de la scolarisation. Mais à cours terme aussi. Comme par exemple de « stimuler les enfants par le jeu, et d’améliorer leur alimentation et leur environnement familial en sensibilisant les parents ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Déjà cinquante petits cœurs pour la paix...

JPEG - 7.9 ko

L’association Un Coeur pour la Paix a rempli le premier objectif qu’elle s’était fixée : opérer en 2006, cinquante petits Palestiniens dans le cadre de l’hôpital Hadassah, de Jérusalem. Malgré la guerre, malgré les obstacles financiers, malgré... tout.

Des petits Palestiniens sauvés par des médecins israéliens. C’est l’histoire d’un projet presque utopique devenu réalité. « En temps de guerre, peu de personnes soignent non pas des blessés, mais des enfants malades issus de l’autre camp », sourit le Dr Muriel Haïm, Présidente de l’association.

« Malgré toutes les difficultés liées au conflit, les petits ont continué à être opérés. Les ambulances sont toujours arrivées à Hadassah » poursuit-elle. « La plupart des enfants viennent de Gaza et d’Hébron. Tous souffrent de pathologies cardiaques très lourdes ». Des nourrissons pour la plupart âgés de quelques heures à quelques mois.

« Il n’existe pas de service de chirurgie cardiaque pédiatrique dans les hôpitaux palestiniens. Ces structures de pointe, très spécialisées, ne constituent pas une priorité pour les autorités. Quant aux pays voisins, ils ne veulent tout simplement pas s’occuper de ces petits ». Autrement dit, ces enfants sont condamnés à mourir.

Aujourd’hui tous vivent, à l’image du bébé de Naema né en urgence a l’hôpital Hadassah, et dont l’intervention a été réalisée quelques heures seulement après sa naissance. « Le taux de réussite est le même qu’à Paris ou à New York » enchaîne Muriel Haim. Finalement comme me l’avait joliment dit une infirmière, ‘ici, le seul ennemi, c’est la maladie’ ».

Pour 2007, l’objectif d’Un cœur pour la Paix reste de financer une intervention par semaine. Mais aussi de développer les actions de formation. « Cette année, nous avons comme objectif supplémentaire de prendre en charge la formation d’ un médecin palestinien . Le but final étant de créer une équipe palestinienne autonome de cardiologie pédiatrique qui , avec notre concours, prendrait en charge les enfants palestiniens ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Une vie contre le SIDA, auprès des plus démunis

And the winner is... le Pr Rudi Lüthy ! Ce médecin helvétique vient de se voir décerner le titre d’ « Européen de l’année 2007 » par les rédacteurs en chef des 19 éditions européennes du magazine Sélection du Reader’s Digest.

Le Pr Lüthy voit ainsi récompenser son action auprès des malades du SIDA les plus démunis dans l’un des pays les plus pauvres de la planète, le Zimbabwe. A tel point qu’il représente aujourd’hui l’unique espoir d’un grand nombre de séropositifs du pays.

Depuis l’ouverture de son dispensaire à Harare en 2004, le Pr Lüthy et son équipe ont prodigué soins et médicaments à 1 300 patients. Pour venir en aide à ses malades, ce spécialiste des maladies infectieuses a renoncé à une carrière universitaire à Zurich, et à diriger le Comité national suisse contre le SIDA. Pour un engagement qui obéit selon lui « à un sens du devoir extrêmement fort et une concentration totale sur la tâche à accomplir ». Lisez donc son portrait dans le numéro de janvier de Sélection du Reader’s Digest.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Quand le tabac aggrave l’arthrose du genou...

Et encore une mauvaise nouvelle pour les fumeurs ! Selon un travail américain en effet, l’arthrose du genou serait bien plus grave chez les accros à la clope que chez les non-fumeurs. Avec notamment une perte de cartilage plus importante, et une douleur plus intense.

« C’est une vraie découverte », souligne l’auteur. « D’autres travaux n’avaient montré aucun lien entre le tabagisme et la sévérité d’une arthrose du genou. Au contraire, certaines études concluaient même à un éventuel bénéfice du tabac » dans ce domaine. C’était trop beau pour être vrai !

Les fumeurs en fait, seraient 2,3 fois plus exposés que les non-fumeurs au risque de destruction du cartilage, qui mène à l’arthrose. C’est d’ailleurs logique ! « Le tabac inhibe la prolifération cellulaire au niveau du cartilage et augmente le stress oxydatif. Par ailleurs, le monoxyde de carbone résultant de la combustion de la cigarette circule dans les artères et contribue lui aussi à la perte de cartilage ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Le chocolat, c’est la santé !

Manger du chocolat plusieurs fois par mois, cela peut vous aider à vivre plus longtemps. A condition évidemment de ne pas en abuser !

A Boston, les Drs I-Min Lee et Ralph Paffenbarger ont réalisé une enquête approfondie auprès de 7 800 hommes qui avaient étudié à l’Université à Harvard entre 1916 et 1950. Résultat : les consommateurs de chocolat et de friandises vivent presque une année de plus que les autres !

Cet effet protecteur serait lié à la présence dans le chocolat de phénols antioxydants. Ces substances se trouvent aussi en quantités appréciables dans le vin rouge... et pourraient contribuer à réduire les risques de maladies coronariennes. Enfin, à petites doses...

Pour ce qui est du chocolat, rappelons que le cacao est un inhibiteur de l’oxydation. A ce titre il favorise le métabolisme du LDL-cholestérol, et abaisse le risque de maladies cardio-vasculaires voire de certains cancers. Le taux de mortalité serait le plus faible parmi les hommes qui consomment du chocolat à raison d’une à trois fois par mois, mais ceux qui en mangent plus de trois fois par semaine ne parviennent pas à des résultats d’aussi bonne qualité... Comme quoi le chocolat, si bon et sain soit-il, est à consommer avec modération.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Première victime du tabac, le cœur !

En ce début d’année, les cardiologues font campagne pour « un Cœur sans tabac ». Leur objectif, rappeler que 5 millions de décès sont attribuables au tabagisme chaque année dans le monde, dont 35% par maladies cardio-vasculaires.

Le tabagisme est le deuxième facteur de risque d’infarctus du myocarde, très près derrière l’excès de cholestérol. En particulier pour les plus jeunes. « Huit victimes sur dix d’un infarctus de moins de 45 ans sont fumeurs », rappelle la Fédération française de Cardiologie (FFC). Le cœur est aussi la première victime du tabagisme passif, avec 60% du nombre total de décès constaté chaque année...

Au cours de conférences qui auront lieu ce mois-ci, les responsables de la FFC s’attacheront également à démontrer les bienfaits d’un arrêt total du tabac. « Un fumeur qui arrête entre 35 et 44 ans retrouve une espérance de vie presque équivalente à celle des non-fumeurs » rappellent-ils. Un dernier chiffre : après un infarctus, l’arrêt du tabac diminue de 36% à 50% le risque de récidive dans les 5 ans. Pour davantage d’informations, consultez le site de la FFC à http://www.fedecardio.com/.

http://www.destinationsante.com/fr_...

 

© Copyright Destination Santé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 25°C (à 20h)