Elections

Manifestations de l’opposition au Togo : une personne tuée par balles

par AFP , le 9 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 3.3 ko
Photo UFCTOGO.COM

Un manifestant a été tué par balles par les forces de sécurité et plusieurs autres ont été blessés, vendredi au Togo, lors d’une manifestation de l’opposition pour réclamer le report de la présidentielle du 24 avril, ont annoncé l’opposition radicale et les autorités.
La victime a été tuée à Tabligbo (80 km au nord de Lomé), a indiqué le secrétaire général de l’Union des Forces du changement (UFC, principal parti de l’opposition), Jean-Pierre Fabre. Cinq autre personnes ont été blessées.

Le ministère de l’Intérieur a confirmé la mort d’un manifestant, et a indiqué que huit autres personnes, dont un gendarme, avaient été blessées.

De jeunes manifestants ont saccagé la résidence du préfet, le siège local du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), le domicile d’un policier et un bar, selon un communiqué du ministre de l’Intérieur, François Akila Esso Boko.

Le ministre "condamne fermement ces actes de violence et adresse une sévère mise en garde à leurs auteurs et commanditaires qui seront recherchés et traduits" en justice.

A Lomé, où une autre manifestation a été dispersée à coup de grenades lacrymogènes, plusieurs personnes ont aussi été blessées, selon l’opposition. Les manifestants voulaient se rendre à la mairie pour réclamer des cartes d’électeurs.

Ces manifestants ont tenté de "forcer les barrages des forces de sécurité" interdisant l’accès de la mairie "devenue un endroit sensible en raison du matériel électoral qui y est entreposé", a indiqué le ministre de l’Intérieur.

L’opposition radicale, coalition de six partis comprenant l’UFC, organisera une nouvelle manifestation, lundi à Lomé, pour "protester contre la répression", a annoncé M. Fabre lors d’une conférence de presse.

L’opposition radicale réclame le report de la présidentielle et la reprise intégrale du processus de révision des listes électorales et de distribution des cartes d’électeurs, qu’elle estime entaché de fraudes.

Les autorités ont annoncé que les électeurs n’ayant pas reçu leurs cartes à Lomé disposeraient de deux journées supplémentaires, samedi et dimanche, pour les retirer.

Le scrutin est organisé suite au décès, le 5 février, du président Gnassingbé Eyadéma, après 38 ans au pouvoir. La campagne électorale a débuté vendredi.

Quatre candidats se présentent, dont Faure Gnassingbé, un des fils du président défunt, représentant du RPT, et son principal rival, Emmanuel Akitani Bob, candidat de l’opposition radicale.

AFP (LOME)

 

© Copyright AFP - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
17 octobre 2017
Lomé 26°C (à 06h)