Droits de l’homme

Mandats d’arrêt contres Messieurs Gnininvi et Lantame : dernières nouvelles

par Togoforum , le 3 mars 2003, publié sur ufctogo.com

 

Aux dernières nouvelles, le parquet n’est pas informé de la procédure. Néanmoins les deux mandats sont bien signés et les services de recherche de la gendarmerie nationale sont requis pour rechercher le Professeur GNININVI, Secrétaire Général de la CDPA et Monsieur LANTAME du Parti des Réformateurs. Ainsi le Samedi 1er mars 2003, des individus suspects ont été repérés aux abords du domicile du 2ème Secrétaire Général Adjoint de la CDPA.

Faits troublants

Quelques jours plus tôt, le docteur GANDI, représentant de la CDPA dans la Préfecture de Tchaoudjo a vu son domicile pris d’assaut par une brigade venue spécialement de Kara. Au cours de l’opération, Monsieur Marc PALANGA de l’Union des Forces du Changement (UFC) qui venait de quitter le docteur a été arrêté est actuellement détenu à Kara.

Le Samedi 21 février 2003, une marche organisée par la Nouvelle Dynamique Populaire (NDP) a été violemment dispersée par les forces de l’ordre, alors qu’au même moment une marche organisée en faveur du Chef de l’Etat se déroulait dans la ville de Lomé avec l’encadrement des mêmes forces de sécurité.

Au niveau de la Coalition des Forces Démocratiques (CFD), l’UFC a annoncé son retrait de ladite coalition suite à l’envoi par trois partis membres de la coalition de noms de personnes devant siéger à la CENI version RPT. La CDPA qui n’avait pas voulu s’associer à la manoeuvre s’est attiré les foudres d’une certaine presse dite privée qui depuis un certain temps émarge à Lomé 2. On reproche au Professeur GNININVI de n’avoir pas pris fait et cause pour les leaders qui ont envoyé leurs membres à la CENI. Le Professeur, homme de compromis et non de compromission a dit avoir agi selon les intérêts du peuple et que la question de l’envoi ou non des noms à la CENI était à ses yeux mineure.

Notons que Monsieur GOGUE de l’ADDI dont le parti n’a pas accepté envoyer de membre à la CENI a été suspendu dans ses fonctions à l’Université de Lomé où il est enseignant chercheur

L’Assemblée nationale s’est empressée le jeudi 27 février de choisir les membres des partis politiques PDR, CPP et CAR pour siéger à la nouvelle CENI, donnant de facto force aux modifications opérées par le RPT. Tous cela a l’air de scenarii déjà vus au Togo. L’on se rappelle les accords mixtes paritaires et le choix des membres de la CEN en 1998.

Certaines sources affirment que la décision de EYADEMA de se présenter ou non aux prochaines élections présidentielles, reste actuellement liée aux résultats de la manoeuvre en cours et qui consiste à écarter de la course aux élections tous les candidats qui pourraient être gènants. Des concertations ont eu lieu entre certains leaders et les membres du RPT lors du dernier séjour parisien de EYADEMA.

Alors on comprend le sens des mandats d’arrêts contre le Professeur GNININVI.

AWOKOU Raymond
Président de la Commission Presse et Communication de la CDPA

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 28°C (à 00h)