Ayao Nicodeme Habia, député UFC

Malgré les fraudes : Les suffrages portés sur la liste de l’UFC confirment que c’est la principale force politique du pays

par Togoforum , le 22 février 2008, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 15.3 ko
Ayao Nicodeme Habia, député UFC à l’Assemblée Nationale

Togoforum : Honorable député Habia, vous rentrez directement de Lomé où vous avez été élu à l’Assemblée nationale. Quelle est votre appréciation globale de la situation politique du Togo ?

Ayao Nicodeme Habia : Merci. Sans détour je vous répondrai que la situation politique au Togo est critique, je donnerai pour exemple la lassitude observée dans la gestion courante des affaires du pays. Le budget de l’Etat exercice 2008 est voté dans la précipitation, les députés à l’Assemblée nationale n’ont eu connaissance de projet du budget que cinq jours avant le vote.

Je précise d’ailleurs que le groupe parlementaire UFC n’a pas voté ce budget car nous estimons que les procédures d’introduction de ce budget à l’Assemblée ne sont pas respectées.

Ce budget ne tient pas compte des aspirations de l’heure du peuple togolais. Les crédits alloués à l’éducation ont considérablement diminué, les crédits alloués à la santé ont également subi de diminution il en est de même pour la presse ; aussi pas de réelles mesures pour encourager le secteur agricole. Par contre les crédits du cabinet du président de la République sont considérablement importants soit ( 5.4 milliards), les fonctionnaires de l’Etat sont mal payés, leurs droits sont piétinés, le secteur privé très mal en point.

Et pourtant les populations togolaises ont cru en un changement avec ses élections législatives mais hélas ! le système au pouvoir basé sur le népotisme, la corruption, le vol et la gabegie a une fois encore fraudé ces élections et a brisé l’espoir de toute une nation. En bref la situation politique au Togo est moribonde.

Togoforum : Après un séjour de plusieurs années aux Etats-Unis, quels étaient les defis que vous avez dû affronter sur le terrain avant votre élection ?

A.N. Habia : Certes, j’ai séjourné plusieurs années aux Etats-Unis mais je n’ai jamais été en rupture avec la base je veux parler de mon pays le Togo et de mon fief la préfecture de l’Avé. Pour être encore plus précis les défis dans cette préfecture étaient de deux ordres :

Rassurer les populations que ces élections constitueront un nouveau départ pour les fils et filles de l’Avé.
Expliquer largement à la population les grandes lignes du projet de Société de l’UFC.

Togoforum : Quel est l’état de la sécurité au Togo. Est-il vrai qu’on peut désormais y circuler librement ?

A.N. Habia : La sécurité au Togo est un couteau à double tranchant. D’un côté les acteurs politiques circulent dans le pays, les médias font plus ou moins leur travail ; je précise que le régime RPT, pour plaire à la communauté internationale pour une reprise de la coopération, feint de séduire et d’un autre côté, la prison civile est bondée de monde, les droits élémentaires des citoyens sont bafoués dans les commissariats, les réfugiés sont arrêtés dès leur retour au pays, le taux de la criminalité et de banditisme est grandissant dans nos villes et campagnes ; voilà comment se présente la sécurité au Togo.

Togoforum : On apprend par les journaux que le RPT au pouvoir entreprend d’« acheter » des députés de l’UFC. Qu’en savez-vous, honorable député ? Est-ce vrai ?

A.N. Habia : Vous savez, nous à l’UFC, nous sommes habitués à un certain nombres de choses dont l’achat de conscience qui représente une arme dont se sert toujours le régime, surtout le débauchage de certains pions du parti pour nous déstabiliser et surtout créer une fissure en notre sein.

Donc, si aujourd’hui malgré ces 50 députés que le RPT a acquis de la manière que nous connaissons tous (intimidations, achats de conscience, bourrages d’urne, manipulation des procès verbaux, pressions sur les CELI, sur la CENI et sur la Cour Constitutionnelle) il continue d’approcher certains des nôtres pour les acheter, ça prouve combien de fois le RPT est prêt à tout, pour parvenir à ses fins ignobles (appétit vorace du pouvoir pour le pouvoir) et n’est pas prêt à aller sur le terrain de la cohabitation et surtout de réconciliation que son président Faure Gnassingbé ne cesse de chanter à qui veut l’entendre.

Togoforum : A propos des reformes institutionnelles et constitutions, où en sommes nous avec la nouvelle Assemblée nationale ?

A.N. Habia : La nouvelle Assemblée nationale qui a pris fonction le 13 Novembre 2007 ; n’a eu le temps de voter que le règlement intérieur , élire les membres de son bureau, voter le programme du gouvernement et le budget ou la loi de finance 2008. Nous sommes depuis le 31 décembre 2007 en vacances parlementaires. Nous n’avons pas du tout eu le temps matériel d’aborder cet aspect très sensible et très important dans la vie démocratique du Togo, les réformes constitutionnelles et institutionnelles. J’ose croire que dès notre rentrée de la première session le 1er avril 2008 nous nous y attellerons.

Togoforum : Pourquoi l’UFC exige-t-elle à être le seul parti à devoir discuter avec le RPT ?

A.N. Habia : Les réalités politiques au Togo aujourd’hui sont assez claires. Tout ce que nous avons connu pendant les périodes qui ont précédé les élections législatives 2007, tout ce à quoi l’UFC était confronté lors des discussions et dialogues passés où tous les partis étaient présents. Même tous ceux qui ne sont pas représentatifs sont présents et ne manquent pas d’occasion pour s’opposer à toutes les propositions constructives que faisaient l’UFC. Le RPT se servait d’eux pour dire que voilà, même les autres partis de l’opposition ne sont pas du côté de l’UFC. Je prends l’exemple illustratif du découpage électoral. Quand nous avons posé ce problème, eux tous avaient dit non et que ce n’est pas le moment. Aujourd’hui, il faut évaluer l’abîme dans lequel ce problème nous a plongé.

Les conclusions des rapports de missions d’observation, la mission d’observation électorale de L’UE et la délégation du Parlement Européen rejoignent celles de l’UFC, s’agissant notamment des fraudes et dysfonctionnement qui ont émaillé le scrutin. Malgré ces fraudes et dysfonctionnement, les suffrages portés sur la liste de l’UFC avoisinent ceux du RPT (environ 900 000 voix) et confirment que l’UFC reste la principale force politique du pays.

Cette réalité doit désormais être prise en compte pour l’adoption des grandes décisions qui engagent le devenir de la nation. Voilà pourquoi l’adoption et la mise en oeuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires au règlement de la crise togolaise, prévues par l’A.P.G doivent faire l’objet d’un dialogue entre l’UFC et le RPT. Après, on peut associer tous ceux qui voudront apporter leurs idées pour la réussite de nos réformes.

Togoforum : Que pensez de la récente interview de Me Agboyibo sur Togoforum dans laquelle il estime que vous exploitez toujours l’Ablodé pour écarter les autres combattants comme si nous étions dans les années de lutte pour l’indépendance du Togo ?

A.N. Habia : Je pense que Mr AGBOYIBOR est un mauvais perdant. Si notre président national Gilchrist OLYMPIO a dit que nous sommes les fils biologiques « d’ABLODẺ », cela voudra dire que nous nous retrouvons dans la ligne des nationalistes et que nous pensons être les héritiers des combattants qui ont amené le Togo à la souveraineté internationale le 27 avril 1960.

Dans les années 50, le Togo dans sa marche vers l’indépendance avait des Nationalistes et des Progressistes. Que des gens n’aient pas peur ou honte de se proclamer héritiers et fils biologiques des progressistes. La maison de l’ABLODẺ est vaste, tout ceux qui s’y retrouvent sont les bienvenus. Le peuple togolais a besoin de l’engagement et de la hargne pour réacquérir cette liberté qui nous est volé.

Togoforum : Parlez-nous de la flambée des prix sur le marché togolais et ce que fait l’Assemblée Nationale à cet effet ?

A.N. Habia : Le coût de vie est tellement élevé à Lomé ; la vie y est plus que chère. Les togolais arrivent à peine à subvenir à leurs besoins fondamentaux.

Depuis que le franc CFA a été dévalué et que le pouvoir d’achat du togolais est diminué de 50%, il n’y a pas eu d’augmentation conséquente de salaire au Togo ; pourtant dans tous les autres pays de la zone CFA il y a eu des mesures d’accompagnement visant à harmoniser le coût de vie au pouvoir d’achat de la population.

Dernièrement, le gouvernement a dit qu’il augmentait le salaire des fonctionnaires de 3% à compter de janvier 2008 (ce qui n’est même pas effectif). Cela a contribué énormément à la flambée des prix sur le marché. Le gouvernement prétend que le taux d’inflation est de 3% alors que sur le marché les prix des denrées ont augmenté de plus de 30%.

Je ne vais pas terminer sans remercier la population de l’Avé, qui s’est déplacée massivement pour porter son choix sur les candidats du changement que nous représentons ; et surtout la jeunesse et les femmes qui, malgré que certains distribuaient de l’argent et pleins d’autres choses pour les dérouter, ils ont opté pour le changement et l’épanouissement de notre chère préfecture.

Je lance ici un appel aux fils et filles de la préfecture qui sont à l’extérieur pour que, nous joignions nos forces, abandonnions nos petits différends pour développer cette préfecture que nous aimons tant et qui est abandonnée. Je suis ouvert à toutes propositions pouvant aider nos frères, sœurs et mères à avoir une meilleure vie.

Je vous remercie.

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
30 avril 2017
Lomé 27°C (à 08h)