Ariary

Madagascar s’apprête à changer de monnaie

par Afrik.com , le 17 juin 2003, publié sur ufctogo.com

Madagascar s’apprête à changer de monnaie dans le flou le plus total. L’annonce du Président Ravalomanana d’abandonner le Franc malgache au profit de l’Ariary a pris de court aussi bien les administrations que les différents agents économiques. La loi sur la démonétisation est en cours de ratification par l’Assemblée Nationale, mais son application promet d’être longue.

 

17/06/03 : Le Franc malgache est mort, vive l’Ariary ! Ainsi, par le vote de l’Assemblée nationale cette semaine, l’ariary va être la nouvelle unité monétaire officielle de Madagascar. C’est par le biais des médias que le président malgache Marc Ravalomanana a annoncé il y a deux mois ce brusque changement qui entérine la fin du franc malgache, adopté il y a 50 ans. Cependant, la Banque centrale du pays ne semble pas informée des modalités de cette démonétisation. Dans l’immédiat, la monnaie reste en l’état.

De fait, les premiers et nouveaux billets de 10 000, 5 000 et 2 000 ariary ne devraient voir le jour qu’à la fin de l’année. Les autres émissions attendront 2004. C’est en divisant la valeur du franc malgache actuelle par cinq que le gouvernement compte renforcer la valeur de la nouvelle monnaie. Toujours utilisé dans les milieux ruraux, l’ariary cohabitait avec le franc malgache, ce dernier restant dévolu à une partie restreinte de la population. L’opération, pressentie depuis plusieurs mois, est légitimée par l’Express du 11 mars dernier : " A quoi bon s’accrocher à une référence et à un symbole d’un franc français (FF) renié, rejeté et enterré par ses propres créateurs et propriétaires ! "

Volonté politique

Le directeur adjoint de la Banque centrale semble complètement dépassé par l’événement : " Nous ne disposons d’aucune information sur le sujet, nous avons appris la nouvelle de cette mesure par voie de presse ". Devant ce manque de transparence, qui perdure au fil des semaines, les principaux concernés par la démonétisation paraissent bien mal préparés à ce changement important. De plus, le coût financier de cette opération risque d’être énorme, quoique pas encore chiffré.

Enfin, il apparaît que le nouveau Président veuille prendre ses distances avec l’ancien régime en marquant son mandat par une mesure exceptionnelle. Au vu du soutien affiché par la France au président sortant Ratsiraka lors des élections présidentielles, le Président Ravalomanana pourrait, en tuant le Franc malgache, s’affranchir symboliquement de la tutelle française.

Sabine Girbeau

 

© Copyright Afrik.com - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 juillet 2017
Lomé 27°C (à 16h)