Terrorisme

Lutte contre le terrorisme : Washington veut une base militaire au Sénégal

par Wal Fadjri (Sénégal) , le 7 juillet 2003, publié sur ufctogo.com

Dans la lutte anti-terroriste que les Etats-Unis ont engagée, l’Afrique est devenue une donnée essentielle. Désormais les stratèges américains englobent le continent dans leurs plans de bataille. Et selon un journal américain, Dakar pourrait jouer un rôle militaire important dans ce cadre.

 

Il y a un accord essentiel que George Bush viendra chercher à Dakar, s’il ne s’agit de le finaliser ou de le mettre en perspective. Il visera faire de Dakar une base militaire américaine. Selon un article du New York Times paru dans l’édition de samedi du journal américain, le Pentagone (ministère américaine de la Défense) cherche à établir d’autres bases dans des pays africains, dans le cadre de sa lutte contre le terrorrisme. Et la question figurerait dans l’agenda du président américain à l’occasion de sa tournée africaine.

Selon le journal américain, « le Pentagone cherche de nouveaux pactes pour des bases militaires américaines en Afrique ». Et dans ce cadre, le Sénégal serait une base de ravitaillement au même titre que l’Ouganda. La volonté des Etats-Unis est d’augmenter leur présence militaire en Afrique du Nord (Maroc et Tunisie) et en Afrique au Sud du Sahara. Cependant, l’option américaine ne semble pas aller à une présente militaire permanente, même si l’implantation de centres périodiques de formation est envisagée au Mali et en Algérie, souligne le journal.

Pour l’auteur de l’article, Eric Schmitt, Washington, « le commandement européen des Etats-Unis, qui surveille des opérations militaires dans la majeure partie de l’Afrique, veut que les troupes maintenant en Europe tournent plus fréquemment dans des camps ou des terrains d’aviation en Afrique. Les marines peuvent passer plus de temps naviguant en plus sur la côte africaine occidentale ».

Pour le commandement militaire américain, le temps est à la guerre globale contre le terrorisme. Et le New York Times de citer le général James L. Jones, du corps des Marines qui déclare : « Nous allons devoir aller où les terroristes sont. » Pour ce général de l’armée américaine, c’est une évidence que tout secteur non contrôlé pourrait servir d’asile potentiel au terrorisme. Et le journal new yorkais souligne que pour nombre de militaires et d’agents de renseignements des Etats-Unis, « les vastes terres du Sahara, de la Mauritanie dans l’ouest au Soudan dans l’est, qui ont été des itinéraires de contrebande pendant des siècles, sont devenues des secteurs de choix pour des groupes de terroriste, y compris Al Qaïda ».

Par ailleurs, continue le général Jones, « une armada maritime alliée dans la Méditerranée avait forcé les contrebandiers internationaux de drogue, les trafiquants d’armes, les extrémistes islamistes et autres terroristes du sud à se tourner vers les itinéraires sur terre par l’Afrique. Les pays qui se trouvent dans ce secteur sont des plus pauvres au monde et ont des ressources limitées pour surveiller leurs frontières ou pour patrouiller sur les grandes régions éloignées de leurs intérieurs ».

Pour le général Jeffrey B. Kohler de l’armée de l’air, « ce que nous ne voulons pas voir en Afrique c’est un autre Afghanistan, un cancer accroissant au milieu de nulle part ». Avec les attentats survenus au Kenya il y a quelques années et récemment encore au Maroc, les Etats-Unis craignent que le continent africain ne devienne un sanctuaire pour les terroristes. Ainsi si le choix de pays comme le Mali ou l’Algérie pour établir pourrait s’expliquer par leur immensité désertique qui offre l’opportunité d’abriter des bases secrètes, le Sénégal offre surtout sa position géographique idéale comme base de ravitaillement.

Dakar a d’ailleurs longtemps été un point de « chute » important pour les Etats-Unis. Selon les problèmes rencontrés par la navette spatiale au décollage, l’aéroport Léopold Senghor fait depuis longtemps partie des terrains d’atterissage en catastrophe qui sont ciblés. Reste à savoir ce que Bush demandera à Wade pour intégrer le Sénégal dans sa croisade anti-terroriste.

Assane Saada

 

© Copyright Wal Fadjri (Sénégal) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
22 mai 2017
Lomé 28°C (à 23h)