Lettre ouverte

Lettre ouverte à Monsieur Edem Kodjo, Premier Ministre contesté du gouvernement togolais

par Béatrice BADAWASSOU AMAOU , le 3 juin 2006, publié sur ufctogo.com

 

Béatrice BADAWASSOU AMAOU : LETTRE OUVERTE à Monsieur EDEM KODJO, Premier Ministre contesté du gouvernement togolais.

Posté le 4 juin 2006

A Mr Edem KODJO
Premier Ministre du gouvernement contesté du Togo.
Genève le 03 juin 2006.
Monsieur le Premier Ministre,

Au moment où vous vous apprêtez à venir en Suisse avec votre délégation pour tenter une seconde fois votre chance pour « l’achat de conscience » que vous avez organisé le 22 mars à Genève par l’intermédiaire de votre ministre chargé de la coopération Monsieur Gilbert BAWARA, je me permets de vous écrire cette lettre pour attirer votre attention sur quelques faits.

En effet, après la mort du défunt général Gnassingbé Eyadéma le 05 février 2005, vous avez suivi sans réaction les processus qui ont abouti à l’élection frauduleuse de votre actuel patron, Faure Gnassingbé.

Comme en 1994 après les élections législatives qui avaient été remportées par le CAR de Me AGBOYIBOR avec 35 sièges contre 7 sièges de votre parti à l’époque UTD, vous avez accepté le poste de primature que Faure Gnassingbé vous a proposé au lendemain des élections présidentielles du 24 avril 2005 qui ont causé beaucoup de pertes en vies humaines et beaucoup de déplacés vers les pays limitrophes du Togo.

L’acte que vous aviez posé en 1994 après les élections législatives ont fait que vous avez perdu votre réputation que vous aviez en 1991 lors de la conférence nationale souveraine. La preuve en est que, lors des élections présidentielles du 1er juin 2003, vous aviez occupé l’antenne rouge parmi les candidats. Et, ceci vous avait valu une vacance dans le domaine politique.

Le mépris que le peuple togolais et vos camarades de lutte dans le temps ont aujourd’hui à votre égard s’explique simplement par le fait que vous n’êtes pas honnête avec eux et de sur crois avec vous-même. Oui ! votre aporie a fait de vous aujourd’hui l’ennemi du peuple togolais.

Dans le soucis de reconstruire votre maison qui se trouve derrière le CEG Agoè-nyivé, la maison que les milices du RPT vous avaient endommagée, vous avez laissé le bon pour emprunter le mauvais chemin qui vous conduit droit dans le mur. Si tout le monde voulait avoir des récompenses pour tout ce qu’il a perdu dans lutte que nous avons entreprise ensemble, qu’aurait fait Gilchrist Olympio après l’attentat de Soudou, la confiscation de ses victoire de 1998, 2003 et celle 2005 ? qu’aurait fait Me Agboyibor après son incarcération 2001-2002.
Ces deux responsables cités en marges diront un jour : nous avons combattu le bon combat ; aujourd’hui, « la couronne » de la présidence ou de la primature nous est revenue à juste titre. »

Dans la vie, il peut arriver qu’on ne soit pas honnête avec son prochain. Mais être malhonnête avec soi même est une malédiction.
Aujourd’hui, malgré le tort que vous et vos complices avez causé au peuple togolais et à l’opposition traditionnelle en confisquant leur victoire, ces derniers ont accepté de discuter avec vous dans l’espoir de trouver une solution qui puisse amener la paix et la stabilité au Togo. Oui ! Pour que le Togo ait une bonne image à l’étranger comme le Bénin et le Ghana voisins.

Je sais pertinemment les actes secrets que vous posez afin que ce dialogue tant attendu par le monde entier d’une part et les amis du Togo de l’autre, ne trouve pas d’issue favorable. Tout ceci dans le seul but de perpétuer votre « séjour » à la primature. Mais cette primature, vous la perdrez tôt ou tard comme en 1996 après les mécanismes mis en place par RPT pour acheter les députés de l’opposition. J’espère que vous n’avez pas oublié l’adage qui dit : « Un bien mal acquis ne profite jamais. »

En ce moment où le la communauté internationale, les organisations internationales se tournent vers le peuple togolais afin de trouver des solutions aux problèmes qui le gangrènent depuis plusieurs décennies , force est de constater qu’au lieu que vous tourniez vers vos compatriotes qui croupissent sous les tentes dans les camps des réfugiés à Agamé et Lokossa au Bénin, ainsi qu’au Ghana, au lieu de venir en aide aux orphelins que votre patron de Prédateur a faits lors des évènements qui ont émaillé sa prise forcée du pouvoir dans le sang, vous avez décidé de débloquer des milliards de francs CFA pour aller à la conquête des hommes sans conscience afin d’avaliser votre gouvernement que le monde entier a vomi.

Si vous comptez sur votre réputation de représentant ou de premier ministre du Togo pour faire vent à Genève, je puis vous dire que vous vous trompez. Car, nous aussi nous comptons sur notre réputation de ceux que vous avez chassés du Togo pour réserver un accueil on ne peut plus inoubliable à vous et à votre délégation.
Votre ministre chargé de la coopération est mieux placé pour vous en dire plus.

Les autorités suisses en générales et celles de Genève ne sont pas comme celles dont vous êtes le chef. Elles connaissent et appliquent bien la loi. En Suisse personne n’est au dessus de la loi. Alors ne comptez ni sur elles, ni sur les Togolais résident en Suisse et qui vous trompent pour vous retirer de l’argent ou pour occuper les postes que vous leur proposerait dans votre gouvernement.

Malgré tout ceci, je souhaiterais que messieurs Kpatcha Gnassingbé, Zakari Nandja, Pitang Tchalla et d’autres ministres dont vous savez qu’ils sont sur les pages noires de la Cour Pénale Internationale fassent parti de votre délégation. La suite, vous en connaissez sans doute.

Dans l’espoir de vous rencontrer le 08 juin 2006 dans la salle de conférence de l’Hôtel WARWICK à Genève, je vous prie Monsieur le Premier Ministre du gouvernement contesté du Togo, l’expression de ma considération.
Béatrice BADAWASSOU AMAOU
Genève - Suisse

 

© Copyright Béatrice BADAWASSOU AMAOU

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 27°C (à 09h)