Dialogue intertogolais

Lettre du CAR, de la CDPA et de l’UFC à l’Union Européenne

par UFC , le 16 décembre 2004, publié sur ufctogo.com

 

CAR - CDPA - UFC

Lomé, le 16 décembre 2004

A
Monsieur le Commissaire au
Développement et à l’Action humanitaire
Commission Européenne
Bruxelles

OBJET : Dialogue national, réunion
du 15 décembre 2004

Monsieur Le Commissaire,

Nos trois partis, le CAR, la CDPA et I’UFC ont l’honneur de réitérer à l’Union Européenne leur reconnaissance pour les efforts qu’elle ne cesse de déployer pour aider le Togo à sortir de la crise socio-politique qu’il traverse depuis des années.

Cette crise, nul ne l’ignore, est liée au refus persistant du régime en place à consentir à un système électoral susceptible de garantir des élections régulières aux résultats acceptables par tous.

Aussi est-ce à juste titre que pour remédier à ce déficit démocratique, l’UE a placé au centre des 22 engagements et a recommandé comme thème prioritaire du dialogue national, l’élaboration d’un cadre électoral consensuel.

Il a fallu, malgré l’importance du sujet, attendre le 15 décembre 2004 soit 8 mois après les consultations du 14 avril 2004 à Bruxelles pour que le Gouvernement aborde avec l’Opposition, le débat sur le contenu du cadre électoral.

Nonobstant le court délai de 48 heures de préparation qui leur est imparti, nos trois partis ont tout mis en oeuvre pour remettre dés l’ouverture de la réunion, au Chef du Gouvernement un document contenant des propositions en 11 points concernant le cadre électoral, dont copie en annexe.

Et étant donné que le cadre électoral à élaborer doit être acceptable par tous , nos trois partis ont précisé dans le document qu’au cas où les propositions formulées ne rencontreraient pas l’accord de la délégation du pouvoir, il faudrait avant toute discussion au fond s’entendre sur une méthode de recherche du consensus requis.

En réponse aux propositions de nos trois formations politiques, la délégation du parti au pouvoir, le RPT, a déclaré qu’elle venait d’en avoir copie et qu’elle n’est pas en mesure de réagir sur le champ.

Nos trois partis avaient compris qu’elle voulait se faire accorder, par report de la séance, un délai d’examen des propositions.

De façon pour le moins étrange, le parti au pouvoir s’est vivement élevé contre cette compréhension de sa position en déclarant en des termes violents, qu’il n’a pas demandé le report de la réunion.. Invité alors par plusieurs intervenants à indiquer parmi les propositions, celles qu’il accepte, pour permettre d’identifier les points nécessitant la recherche d’un consensus, il s’y est refusé tout en continuant à marteler qu’il n’entend pas demander un report de la séance.

La manœuvre d’obstruction était manifeste. Elle était d’autant plus pénible que le Premier Ministre s’y est prêté en s’abstenant délibérément de convier le parti au pouvoir à dire clairement ce qu’il voulait.

Et c’est après avoir laissé la délégation du pouvoir entretenir ce climat délétère pendant plus de 4 heures que le Premier Ministre a fini par clôturer la réunion sans la moindre indication sur la suite des échanges concernant le cadre électoral.

L’attitude de la mouvance présidentielle, lors de cette réunion, nous a permis de comprendre que l’objectif poursuivi n’était pas de discuter du cadre électoral. Cette réunion est à usage extérieur, destinée à appuyer l’activisme actuel des autorités togolaises auprès de l’Union Européenne, en vue d’obtenir la notification du reliquat du 94" FED sans satisfaire aux conditions énoncées par l’Union Européenne dans la « feuille de route » annexée à la décision du Conseil de l’Europe, en date du 15 novembre 2004.

Les conditions dans lesquelles la réunion du 15 décembre 2004 s’est déroulée, ont en réalité illustré une fois de plus que le parti au pouvoir n’est réellement pas disposé à oeuvrer à l’élaboration d’un cadre électoral acceptable par toutes les parties.

Nous avons jugé nécessaire de vous en informer.

Veuillez agréer, Monsieur le Commissaire, l’expression de nos considérations distinguées.

Pour :

- Le CAR : Yawovi AGBOYIBO
- La CDPA : Léopold GNININVI
- L’UFC : E. AKITANI BOB

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
17 août 2017
Lomé 26°C (à 13h)