Communiqué

Lettre du 23 décembre 1999 de l’UFC aux facilatateurs

par UFC , le 23 décembre 1999, publié sur ufctogo.com

 

Lomé, le 23 Décembre 1999

Messieurs,
Moustapha NIASSE
Georg REISCH
Bernard STASI
Paul STUELPNAGEL
Facilitateurs pour les Négociations intertogolaises

Excellences Messieurs les Facilitateurs,

Nous nous permettons de vous rappeler que lors de la réunion du Comité Paritaire de Suivi (CPS) du 3 Novembre 1999, présidée par les Facilitateurs, l’élaboration d’un calendrier électoral, inscrite à l’ordre du jour des travaux, n’a pas donné lieu à des échanges : la mouvance présidentielle étant, à l’exclusion de tout, préoccupée par la reprise de la coopération financière entre le Togo et l’Union Européenne.

L’UFC constate aujourd’hui, avec beaucoup d’inquiétude, que les discussions sur le calendrier électoral piétinent, du fait de la mouvance présidentielle qui ne cache pas sa volonté d’empêcher l’organisation des élections législatives dans les délais de l’Accord-cadre de Lomé (ACL).

L’UFC, la CDPA et le CAR ont déposé Auprès du CPS, des projets de calendrier fixant entre mai et juin 2000, la date du premier tour des élections législatives.

L’UFC voudrait rappeler que l’engagement pris par le chef de l’Etat, devant la Nation et l’opinion internationale, de dissoudre l’ Assemblée Nationale au mois de mars 2000 et d’organiser de nouvelles élections législatives, a vidé en juillet 1999, les négociations intertogolaises des préoccupations immédiates et orienté les débats vers la tenue d’élections législatives transparentes, équitables, et acceptables par tous.

L’Accord-cadre de Lomé, n’a de sens que si le Chef de l’Etat respecte scrupuleusement son engagement qui y est inscrit à savoir : dissoudre l’Assemblée Nationale en mars 2000. En effet, cet engagement a constitué dès lors, dans la logique des discussions qui se sont poursuivies, la base voulue par le Chef de l’Etat pour un règlement de la crise togolaise . Cet engagement doit être nécessairement tenu, et dans les délais prévus.

L’UFC pense que mars 2000 doit être la référence fondamentale autour de laquelle doit s’organiser le calendrier électoral dont cette date doit constituer le point de départ.

La date du 23 mars 2000 est le premier jour de la deuxième année de la législature. L’engagement du Chef de l’Etat doit être mis en exécution entre le 23 et le 31 mars 2000.

L’UFC en appelle à votre facilitation pour que le calendrier électoral s’élabore dans les meilleurs délais et dans le strict respect des dispositions de l’Accord-cadre de Lomé.

Veuillez agréer, Messieurs les Facilitateurs, l’expression de notre haute considération.

Pour le Bureau National,
Le premier Vice-Président,
Emmanuel AKITANI BOB

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT U.F.C.
59 rue Koudadzé Lomnava B.P. 62168
Tel/Fax. 21 33 32 Lomé
www.ufctogo.com

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
17 décembre 2017
Lomé 27°C (à 00h)