Elections

Lettre de la Diastode aux responsables de la CFD

par Diastode , le 18 février 2003, publié sur ufctogo.com

À la suite des malentendus survenus récemmemment entre les membres de la CFD, la Diastode a décidé de rendre publique la lettre qu’elle a adressée aux dirigeants de cette coalition, le 18 févier dernier, les mettant en garde contre une participation éventuelle au prochain scrutin présidentiel dans les conditions préfabriquées que l’on connaît. Nous espérons que cela contribura à faire réfléchir les responsables politiques engagés dans cette voie risquée.

 

Stratégies d’action pour l’alternance politique au Togo

Montréal, ce 18 février 2003

Monsieur Gilchrist Olympio
Président permanent de la CFD
Paris, France

Objet : Stratégies d’action pour l’alternance politique au Togo.

Monsieur le Président,

Nous avons suivi avec satisfaction la mise en place de la Coalition des Forces Démocratiques (CFD) et votre nomination à la tête de cette coalition à titre de Président Permanent.

Compte tenu de la nature brûlante des enjeux auxquels se trouve confronté notre pays à l’heure actuelle, nous avons tenu à vous féliciter pour votre nomination et à vous exprimer notre appui dans cette phase cruciale de notre lutte commune pour la libération du Togo.

À présent que la CFD et sa structure dirigeante ont été mises en place, nous attendons de connaître dans un délai raisonnable, votre plan d’action ainsi que les stratégies de sa mise en œuvre, afin de mieux vous appuyer à les réaliser.

Dans cette perspective et après réflexion, nous désirons partager les points suivants avec vous. Notre compréhension de la situation est que désormais, l’alliance que vous dirigez comprend trois pôles complémentaires :
- 1. La CFD dont vous êtes Président ;
- 2. La Société civile nationale réunie au sein de la CNSC qui s’apprête à tenir bientôt à Dakar, son Colloque national pour la renaissance de la patrie ;
- 3. La diaspora politiquement active, réunie notamment au sein de la DIASTODE.

Ces trois pôles gagneraient à développer et consolider une unité de vision de la phase actuelle de la lutte pour la libération du Togo de la tyrannie et pour la création d’une société démocratique.

Nous pensons que la CFD devrait arrêter de réagir ou de se plaindre auprès des gouvernements de pays étrangers des initiatives et provocations du régime au pouvoir au Togo. La CFD devrait ressaisir et reprendre l’initiative de la lutte selon ses termes et choisir son champ d’intervention privilégié : la majorité des togolais, partout où ils se trouvent au Togo et dans la diaspora ; choisir ses méthodes : partager avec eux de nouveau, la vision d’un Togo libéré de la dictature, les informer et les éduquer politiquement sur la nature et les faiblesses de la dictature, les éclairer sur vos propres motivations et les soutenir moralement et matériellement pendant qu’ils se lèvent pour se libérer du joug de la dictature.

La référence de légalité et de légitimité pour la CFD et pour tout le camp du changement devrait être la Constitution togolaise de 1992 dans sa version originale, symbole de la victoire obtenue suite au soulèvement de 1990 et à la conférence nationale souveraine de 1991.

Au stade actuel de la lutte, en dépit des préparatifs annoncés par le parti au pouvoir pour les prochaines élections présidentielles, nous vous déconseillons de vous lancer dans de nouvelles négociations périlleuses quoique tentantes pour la participation à des élections présidentielles, qui dans les conditions préfabriquées actuelles, seraient perdues d’avance par les forces démocratiques.

- Les récents développements depuis l’échec de l’Accord-cadre de Lomé :
- les élections législatives controversées d’Octobre 2002,
- La modification de la Constitution togolaise par l’Assemblée Nationale " monocolore RPT " de Décembre 2002 visant à permettre au général Éyadema de briguer autant de mandats présidentiels qu’il le désire après avoir été à la tête du Togo depuis 36 ans ;
- Les récents réaménagements apportés au code électoral ;

Tout cela ne constitue à nos yeux que les derniers soubresauts d’un régime tyrannique qui ne sauraient longtemps émouvoir un peuple décidé à se libérer au cours de cette année 2003.

En un mot, le camp du changement doit prendre le temps de se concerter minutieusement, consolider son soutien auprès de la majorité des togolais à l’intérieur comme à l’extérieur, et planifier stratégiquement avant de passer à l’action.

Enfin, Monsieur le Président, nous vous invitons à vous considérer et à vous présenter désormais publiquement comme le Président, non seulement de l’UFC, mais de la CFD et à terme, comme le Président légitime de tous les Togolais, où qu’ils se trouvent.

C’est dans cet esprit rassembleur que nous entendons vous suivre dans cette bataille finale pour la libération du Togo de la plus vielle dictature de l’Afrique.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Yaovi Bouka
Ancien Président de la CTC
Responsable des affaires stratégiques et diplomatiques de la DIASTODE

C.C.
Me Yawovi Agboyibo, Vice-Président en exercice de la CFD
M. Aimé Gogué, Secrétaire exécutif de la CFD

DIASPORA TOGOLAISE POUR LA DÉMOCRATIE (DIASTODE)
C. P. 12, Montréal, Qc, H3S 1Z9 Canada
Tel : 1 (514) 352-3148 Fax : 1 (514) 494-0513
Courriel : diastode diastode.org
Site internet : http://www.diastode.org

 

© Copyright Diastode - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
18 décembre 2017
Lomé 27°C (à 03h)