Lettre

Lettre de l’UFC adressée à Monsieur José Barrosso, Président de la Commission de l’Union Européenne

par UFC , le 3 novembre 2008, publié sur ufctogo.com

 

Monsieur José Manuel Barrosso
Président de la Commission
De l’Union Européenne

Bruxelles (Belgique)

Lomé, le 10 Octobre 2008

Objet : protestation contre l’attitude partisane
de M. Louis Michel au Togo.

Monsieur le Président,

Nous voudrions par la présente, au nom du Bureau National de l’Union des Forces de Changement (UFC) et au nom du Groupe Parlementaire UFC à l’Assemblée Nationale, élever une vive protestation contre l’attitude partisane que le Commissaire au Développement et à l’action humanitaire, M. Louis Michel, adopte de manière répétée, dans l’appréciation de l’évolution de la situation économique et politique de notre pays le Togo, avec, comme ce fut encore le cas lors de sa dernière visite à Lomé les 03 et 04 Octobre 2008, une ingérence inacceptable dans des domaines qui ne sont pas du ressort de la Commission de l’Union Européenne (UE), ce qui est de nature à compromettre les efforts de sortie de crise.

Comme vous le savez, les relations privilégiées qui existent entre le Togo et l’UE importent beaucoup à nos populations. Ces relations méritent d’être préservées et consolidées à travers le respect scrupuleux des engagements pris par notre pays auprès de l’UE.

Les appréciations publiques et ostentatoires qu’il formule en faveur du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), parti au pouvoir, donne à nos populations le sentiment :

• que M. Louis Michel soutient le régime RPT contre la volonté de réels changements, maintes fois exprimée par nos compatriotes à travers les consultations électorales mais en vain ;

• que la Commission de l’Union Européenne prend fait et cause pour la mauvaise volonté qu’affichent les autorités togolaises pour engager les réformes politiques (constitutionnelles et institutionnelles) et économiques qu’appelle le règlement juste et durable de la crise togolaise ;

• que le Commissaire au Développement et à l’Action Humanitaire défend les intérêts des autorités togolaises et du régime RPT en les encourageant à ne consentir aucun effort pour rechercher le nécessaire consensus que requièrent les grandes décisions politiques qui engagent le devenir de notre nation.

Le n°7882 du 06/10/2008 du quotidien gouvernemental ‘’TOGO-PRESSE’’ ci-joint, illustre à souhait ces dérapages regrettables.

En prétendant, malgré les fraudes et dysfonctionnements relevés, que les élections législatives du 14 octobre 2007 sont un modèle pour l’Afrique, M. Louis Michel pousse manifestement le régime RPT à se radicaliser, sans plus se préoccuper de la mise en œuvre des nombreuses recommandations des missions d’observation électorale, notamment, celles de la Commission et du Parlement européens.

Il convient de rappeler à cet égard qu’avant même les premières déclarations des missions mandatées par la Commission et le Parlement de l’UE, M. Louis Michel s’est empressé de faire état de son entière satisfaction quant au déroulement du scrutin, provoquant une réaction indignée de Mme Marie-Arlette Carlotti, présidente de la délégation du Parlement Européen pour l’observation de ces élections. Mme Carlotti a du reste, adressé au président du parlement européen, M. Hans-Gert Pöttering, un courrier dans lequel elle a fait état de ce qu’elle a appelé un incident.

Nous estimons que seule une appréciation consensuelle des progrès de notre pays sur les plans politique et économique, soutenue par la communauté internationale, notamment l’UE, pourra aider véritablement à une évolution pacifique vers la sortie de crise que les Togolais appellent de leurs vœux.

Voilà pourquoi, nous vous prions d’appeler M. Louis Michel à la retenue, afin que, dans la perspective de la l’élection présidentielle de 2010, toute intervention de la communauté internationale dans le débat sociopolitique togolais vise essentiellement, à travers des prises de position objectives et impartiales, à aider notre pays à s’affranchir de ses dérives aux plans politique, économique et social.

En vous réitérant notre sincère gratitude pour les efforts constants mis en œuvre par l’UE et pour votre engagement personnel dans la recherche d’une issue juste et durable à la crise togolaise, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, les assurances de notre haute considération.

Pour le Groupe Parlementaire UFC
à l’Assemblée Nationale,
Le Président

Jean-Pierre Fabre

Pour le Bureau National de l’UFC,
Le Président National

Gilchrist Olympio

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
19 novembre 2017
Lomé 27°C (à 19h)