Communiqué

Lettre de l’UFC à l’Union Européenne

par UFC , le 22 février 2000, publié sur ufctogo.com

 

Lettre de l’UFC à l’Union Européenne

Lomé, le 22 février 2000

A Monsieur le Président en exercice de l’Union Européenne Monsieur le Président,

Nous voudrions d’abord remercier à travers votre Excellence, l’Union Européenne qui, ayant pris très tôt conscience de la gravité de la crise togolaise, a accepté, dans le cadre de sa nouvelle politique de prévention des conflits, la mise en place d’une mission de Facilitation chargée d’aider au règlement de cette crise.

Nous pensons que la Facilitation mise en place pour aider au règlement de la crise togolaise est en difficulté.

Voilà pourquoi nous avons l’honneur de vous saisir, par le document que nous vous adressons, de la situation qui prévaut dans notre pays ainsi que de la vision que notre parti a des corrections qu’il convient d’apporter à la Facilitation.

L’UFC voudrait rappeler que l’engagement pris par le chef de l’Etat, devant le Président de la République française, de dissoudre l’ Assemblée Nationale, au mois de mars 2000 et d’organiser de nouvelles élections législatives, a vidé, en juillet 1999, les négociations intertogolaises de l’objet de la crise qui est le contentieux né des élections présidentielles du 21 juin 1998, et orienté les débats vers l’organisation d’élections législatives transparentes, équitables, et acceptables par tous, comme solution à la crise togolaise. Cet engagement doit être tenu.

La dissolution de l’Assemblée Nationale en mars 2000, sera l’acte politique fort pour redonner confiance, avec l’assurance que d’autres engagements seront respectés.

Les élections devront être organisées dans les délais légaux de 60 jours. La révision de la liste électorale ne pose aucun problème et sa mise à jour, au dire des experts, pourra intervenir rapidement. Les séminaires de formation pour l’encadrement des élections peuvent être organisés dans les délais.

Notre pays, même avec la situation de ses recettes aujourd’hui peut préfinancer les élections si l’ UE approuve le budget de ces élections qui vous sera soumis.

Il ressort de ce qui précède, que ni le financement des élections, ni les opérations préparatoires ne peuvent constituer des obstacles à l’élaboration d’un calendrier électoral sur la base de la dissolution de l’ Assemblée Nationale au mois de mars 2000. Le véritable problème est l’absence de volonté politique et des experts de l’ Union Européenne peuvent aisément le constater.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre déférente considération.

Pour le Bureau National
Le Président,
Gilchrist OLYMPIO

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT UFC
59 Rue Koudadzé Lom-Nava BP 62168
Tel/Fax 21 33 32 Lomé/Togo

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 novembre 2017
Lomé 27°C (à 20h)