2010

Les vraies raisons pour une alternance au Togo en 2010

par Lionel Akpabie , le 17 juillet 2009, publié sur ufctogo.com

 

La conjugaison d’un second pouvoir totalitaire et d’un régime corrompu est une combinaison dangereuse et inacceptable pour le Togo, qui depuis plus de quatre ans, attend les retombées des promesses d’une autre politique et d’un redressement qui ne viennent pas. Jamais depuis l’indépendance du Togo, la situation du pays n’avait été aussi détériorée. Les Togolais d’un coté font seuls face à leurs problèmes et de l’autre l’inanité d’un pouvoir incapable de répondre à quoi que ce soit, jouant sur l’inertie et le pourrissement. Pour s’éterniser au pouvoir, tous les moyens sont bons ; les puérils arrangements entre amis, les achats de conscience, les coups fratricides, le banditisme d’état, le mensonge, mais aussi les entorses les plus graves aux règles démocratiques et institutionnelles.

Le RPT paraît dépassé par les enjeux.

Au-delà de promesses que plus personne ne croit tant elles ne sont jamais suivies d’effets, les gesticulations du RPT démontrent malheureusement une absence de vision et accentuent les sévères tours de vis social. Les fuites en avant du RPT rajoutent surtout à la crise togolaise.

En témoigne la hausse des prix du carburant faite deux fois en moins de 6 mois alors qu’aucune vraie mesure de soulagement économique n’est accordée pour faire face à la crise qui frappe les Togolais. En témoignent également les quartiers et maisons sous les eaux. En témoigne encore l’état Oh ! Combien piteux des infrastructures de base aux Togo.

L’échec de Faure Gnassingbé ce sont les fausses réformes aussi improvisées qu’injustes et surtout les manquements répétés à certains engagements de campagne pour une autre politique.

L’échec, quatre ans après l’arrivée meurtrière de Faure GNASSINGBE, ce sont les interrogations des Togolais sur sa politique. Ils voient les dégâts de la négligence de leur besoin, constatent le peu de considération qui est accordé à leur suffrage scrutin après scrutin et, en même temps, au fond d’eux-mêmes, ils espèrent une alternative. Le RPT s’est convaincu qu’il y a démocratie au Togo. Les togolais s’en convaincront lorsqu’ils la vivront.

Ce que Gnassingbé Père n’a pas réussi, Gnassingbé Fils ne pourra pas non plus

La déception qui taraude les Togolais, c’est le déni de démocratie et surtout le refus du RPT de laisser les Togolais choisir librement ses vrais dirigeants. La déception, c’est la déchéance de la classe populaire. La déception, c’est la persistance du chômage –et notamment celui des jeunes. La déception c’est finalement l’incompétence et l’irresponsabilité personnelle des dirigeants, la montée de la précarité dont la dureté sociale est l’expression la plus achevée, la détérioration du pouvoir d’achat des ménages, l’injustice érigée en mode de gestion, le non respect des règles de l’Etat de droit, la dilapidation des biens publics, la poursuite des pratiques de corruption, de népotisme, de racket dont souffre la population depuis des années, l’amateurisme, la violence qui n’a pas disparu des quartiers –loin sans faut- au-delà des fourberies, toujours les mêmes d’ailleurs. Assez des discours et autres fausses promesses qui ne disent que les mêmes mensonges et ne changent rien dans la vie des Togolais.
Il faut donc en faire le logique constat que ce pouvoir inepte et médiocre n’est pas la solution pour le peuple Togolais. Comment un pouvoir incapable de convaincre les membres de sa propre maison et famille politique peut prétendre avoir le soutien du peuple togolais qui historiquement renie ce pouvoir acquis par la barbarie ? Je m’inscris en faux contre certains camarades d’hier qui pour des raisons évidentes crient aujourd’hui sur tous les toits que ce régime serait la panacée pour la Terre de nos Aïeux. Pour une fois, qu’ils aient la décence morale de nous expliquer pourquoi ce pouvoir-de-fait, leur nouvel époux, ne veut pas accepter l’introduction dans nos lois de simples principes de tout système démocratique.

Au cynisme du RPT correspond une insupportable inconscience morale que Faure GNASSINGBE a érigée en principe de gouvernement fait de clientélisme, d’indifférence et d’hypocrisie. Donner l’apparence du neuf pour faire du vieux, faire penser qu’il est l’unique solution pour le pays, vieille technique que l’on connaît bien du RPT, et pour se sauver et parfois pour y parvenir, feint d’organiser un coup d’état en son propre sein pour poursuivre en accéléré la même entreprise machiavélique. Si on devrait organiser un quelconque procès pour coup d’état au Togo, Faure Gnassingbé doit aussi comparaitre au premier sur le banc des accusés, son pouvoir étant d’un coup d’état, qui selon l’enquête des Nations-Unies a fait plus de 500 morts. Ce sont des faits avérés qui ne souffrent et ne sauraient souffrir d’aucune contestation. Le procès de Kpatcha Gnassingbé, si ce pouvoir sans légitimité est capable de l’organiser, sera avant tout et quoiqu’on en dise le procès de Faure Gnassingbé et du RPT.

Ce que les élections de 2010 représesentent pour les Togolais

A chaque époque correspond un nouveau défi. Il ne s’agit pas de défendre bec et ongles et avec les mêmes outils ce qui a été. Il s’agit de répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain avec les mêmes valeurs de l’Ablodé et de nouveaux leviers pour les atteindre.

Notre politique doit redonner optimiste, opportunité et confiance aux Togolais, en ses atouts et en ses valeurs républicaines de lutte contre toutes les injustices et les discriminations, de liberté, mais aussi de règles, de droits et de devoirs. Retrouver la voix du développement et notre esprit de liberté totale et redonner aux Togolais des perspectives d’avenir ; c’est l’essence de l’Ablodé. C’est la finalité de notre lutte. Rien d’autre.

L’unité, c’est là notre force. C’est la condition aussi de la réussite de l’opposition

Le rassemblement de l’opposition est notre stratégie et je n’en connais pas d’autre. Si nous sommes d’accord sur l’objectif, alors parlons de méthode. L’UFC doit montrer le chemin et surtout un solide leadership politique. C’est autour de cette stratégie que le rassemblement doit se faire. C’est à nous de guider les autres, et dans le respect de nos partenaires, à travers un contrat de gouvernance qui nous engagera tous, tout au long de la transition. La politique crève de ce narcissisme qui consiste à réduire le débat politique aux personnes. Evitons ce piège pour l’essentiel qui reste l’alternance politique en 2010 avec toutes les forces démocratiques.

C’est parce que j’ai confiance que j’écris ces mots. Au Peuple Togolais, je veux leur dire que nous serons présents, unis et cohérents au rendez-vous de 2010. Alors, soyez sûrs, au-delà des débats qui font l’honneur de la politique, nous réussirons, nous les filles et fils de l’Ablodé, le changement.

Lionel Akpabie

 

© Copyright Lionel Akpabie

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
23 novembre 2017
Lomé 27°C (à 09h)