Plâ

Les fumeuses de poisson retournent à l’école

par AFP , le 15 janvier 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 26.1 ko
Vendeuses de poissons au Bénin, en 1999 © AFP/Archives Laurence Coustal

Chez les Plâ (peuple pêcheurs des côtes béninoise et togolaise), on est fumeuse de poissons de mère en fille : "C’est une histoire de famille", confie à l’AFP Dame Clémence Folly, 41 ans.
Mais aujourd’hui elle cumule son travail de "fumeuse" traditionnelle à Agoué, un village de pêcheurs sur la frontière bénino-togolaise à environ 65 km à l’Ouest de Cotonou, avec des cours à l’école.

Pourtant elle affirme avoir quitté "l’école des blancs", comme elle se plait à l’appeler, il y a 36 ans et depuis 30 ans, elle passait son temps dès l’aube en va et vient sous son hangar enfumé devant le grand foyer traditionnel en argile, couvert d’une vieille grille de fer.

Un simple pagne noué autour des reins, torse nu et en sueur, la quadragénaire après avoir payé le poisson chez les pêcheurs de son village, les fume au milieu d’une épaisse fumée blanche dégagée par la graisse.

Après ce travail éreintant, Dame Folly court en direction de la frontière Bénino-togolaise de Hilacondji, un grand panier rempli de poissons fumés sur la tête, pour les vendre aux marchandes installées à deux kilomètres de sa maison.

"Je dois faire vite pour liquider ma production journalière parce qu’à 15 heures, je dois être à l’école", dit-elle.

Avec 18 autres femmes Plâ, elle a en effet repris en mars 2004 le chemin des classes pour des cours d’alphabétisation fonctionnelle en "mina", une langue parlée des deux côtés de la frontière, et en français.

A l’origine de ce retour sur les bancs usés de l’écoles, des problèmes de comptabilité : "Nous rencontrions de plus en plus de problèmes pour gérer notre comptabilité et nos affaires, ce qui nous faisait faire de grosses pertes", explique Philomène d’Almeida, fumeuse de poisson du village d’Agoué qui suit également les cours.

"Aujourd’hui cela s’améliore grâce à ces cours d’alphabétisation", ajoute-t-elle.

Les cours sont dispensés trois fois par semaine dans une des salles de classe de l’école primaire publique d’Agoué, un village d’un millier d’habitants où l’activité principale des hommes est la pêche alors que les femmes s’adonnent au fumage et à la vente des poissons.

Dans la classe, 16 femmes sont assises, tournées vers le tableau noir, où l’instituteur dispense un cours d’arithmétique : "Ces cours permettent dans un premier temps d’instruire les femmes pour leur permettre de mieux gérer leurs activités génératrices de revenus en vue d’une amélioration de leur niveau de vie", souligne Marcellin De Souza.

Cette formation est assurée par un Groupement à Vocation Communautaire (GVC), qui a mis à la disposition des fumeuses d’Agoué un enseignant rétribué grâce à leurs contributions de 2.500 CFA (environ 3,75 euros) par mois. C’est aussi cette contribution qui sert à payer les craies.

Depuis 10 mois qu’elles ont fait leur rentrée, ces anciennes déscolarisées tirent déjà profit de ce programme.

"Maintenant j’arrive facilement à faire des calculs mentaux sans me tromper en rendant la monnaie et à faire mes comptes en fin de journée. Du coup mes affaires ont pris une autre tournure. Je suis passée du simple au double en ce qui concerne mon chiffre d’affaire", afirme Dame D’Almeida.

"Mes recettes se sont bien améliorées, je ne me trompe plus dans mes calculs. Elles sont passées de 7.000 à 14.000 voire 15.000 CFA par jour", confie Clémence Folly.

Même si l’activité des Béninoises est déjà économiquement importante, elle est entravée par le difficile accès aux ressources de production comme la terre, les crédits et la formation, notamment à cause d’un code légal qui ne les favorise pas.

La population béninoise est estimée à 6,5 millions d’habitants dont 51% de femmes. Le taux brut d’analphabétisme des femmes est de 80,1% selon les statistiques de l’Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée (INSAE) du Bénin.

AFP - (AGOUE Bénin)

 

© Copyright AFP - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
25 mars 2017
Lomé °C (à 0h)