Togo

Les forces de l’ordre ouvrent le feu sur les manifestants

par IRIN (ONU) , le 11 avril 2005, publié sur ufctogo.com

Les forces de police ont tiré à l’arme automatique sur les manifestants dans la ville de Tabligbo.

 

JPEG - 14.3 ko
Photo © IRIN

Les affrontements qui ont opposé des manifestants de l’opposition et les forces de l’ordre dans la capitale Lomé et les villes de l’intérieur du pays ont fait un mort et plusieurs blessés, a indiqué vendredi la coalition des principaux partis de l’opposition.

Les forces de police ont tiré à l’arme automatique sur les manifestants dans la ville de Tabligbo, à 60 km de Lomé, tuant un homme et blessant plusieurs autres personnes, selon un communiqué de la coalition des partis de l’opposition.

Le communiqué déplore également d’autres victimes dans les villes de Kpalimé et de Keve à la frontière ghanéenne.

A Lomé, certains témoins indiquent que les forces de l’ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes et de grenades à fragmentation pour tenter de disperser la foule de milliers de manifestants qui se dirigeaient vers la mairie pour exiger la délivrance de cartes d’électeur afin de participer aux élections présidentielles du 24 avril prochain.

Accusé par l’opposition de vouloir truquer les élections, le gouvernement, qui avait fixé la clôture des inscriptions sur les listes électorales au 5 avril dernier, a demandé que les inscriptions puissent se poursuivre jusqu’à la dernière minute afin de n’oublier personne.

Cependant, les autorités togolaises ont rejeté la demande de l’opposition de reporter la date du scrutin présidentiel pour garantir des élections libres et impartiales sous la supervision d’observateurs internationaux.

L’Union européenne a indiqué qu’elle n’enverra pas d’observateurs pour la supervision des élections et les Etats-Unis n’ont pas encore fait savoir leur décision.

Les six principaux partis de l’opposition se sont regroupés au sein d’une coalition pour soutenir un candidat unique contre le fils et l’héritier du président Gnassingbe Eyadema, décédé en février dernier après avoir dirigé le Togo d’une main de fer pendant 38 ans. L’opposition très divisée auparavant, demande à présent une nouvelle ère de liberté et de changement.

L’élection se résumera probablement en une confrontation directe entre Faure Gnassingbe, 39 ans, fils d’Eyadema, et Emmanuel Bob-Akitani, le candidat de la coalition des partis de l’opposition. Deux autres candidats, sans grande envergure politique, ne devraient recueillir que quelques voix.

Pour l’opposition, les autorités bloquent la distribution des cartes d’électeur dans les bastions de l’opposition et tentent de perturber le bon déroulement des inscriptions sur les listes électorales, à deux semaines de la tenue des élections présidentielles.

Selon le ministre de l’Intérieur, Akila-Esso Boko, deux distributions de cartes d’électeur ont été organisées le week-end dernier à l’intention de “ceux qui n’ont pas pu s’inscrire sur les listes électorales et récupérer leurs cartes” avant l’expiration de la date limite initiale fixée pour la fin des inscriptions.

“Dans tous les cas, les cartes d’électeur seront distribuées jusqu’à la veille du scrutin”, a-t-il déclaré lors d’une rencontre jeudi avec les leaders des partis politiques.

Selon le ministre de l’Intérieur, pendant les 10 jours prévus initialement pour la révision des listes électorales, 450 000 nouveaux électeurs ont pu s’inscrire et 100 000 noms ont été rayés des listes. De nouvelles cartes ont été distribuées à quelque deux millions d’électeurs, a-t-il ajouté.

Dans un discours marquant l’ouverture officielle de la campagne électorale, le président par intérim, Abass Bonfoh, a exhorté “les candidats à ne pas alimenter les tensions et à ne pas perturber le climat de paix et de sécurité qui règne dans le pays.”

Gnassingbe, qui s’est vu confier le pouvoir par l’armée à la suite du décès subit de son père le 5 février dernier, se présente comme le candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), qui à la mainmise sur le gouvernement et occupe la quasi-totalité des sièges à l’assemblée nationale.

Gnassingbe a lancé vendredi dernier sa campagne pour les présidentielles en commençant sa tournée par le nord du Togo, le fief de la famille Eyadema.

IRIN, département d’informations humanitaires des Nations Unies - Visiter le site

 

© Copyright IRIN (ONU)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)