Union Européenne

Les entretiens de Gilchrist Olympio avec les institutions européennes

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 3 octobre 2003, publié sur ufctogo.com

"L’Union européenne sera très attentive à la mise en oeuvre, par les autorités togolaises, d’une véritable politique d’ouverture à l’ensemble de l’opposition afin de tenir compte des critères de bonne gouvernance exigés par l’Union européenne ..."

Ecoutez également le reportage de RFI - Copyright RFI.

 

JPEG - 19 ko

En phase avec nos partenaires européens (Commission et Parlement), Gilchrist Olympio défend la cause d’un Togo moderne, démocratique et libre.

De manière souveraine et conformément à ses déclarations antérieures sur la situation politique au Togo, l’Union européenne (la France compris) avait exprimé sa vive préoccupation concernant la dernière élection présidentielle( Déclaration du 4 juillet 2003). Cette déclaration a été faite dans le cadre de la politique étrangère commune (article J 1, alinéa 2 du Traité de Maastricht) et donc signée par la France.

Explicitement, cette déclaration indiquait aux autorités togolaises que « l’Union européenne sera très attentive à la mise en oeuvre, par les autorités togolaises, d’une véritable politique d’ouverture à l’ensemble de l’opposition afin de tenir compte des critères de bonne gouvernance exigés par l’Union européenne ... » Or, poursuivant sa politique de terreur et de répression, le régime Eyadéma a multiplié la chasse à l’homme, arrêté plusieurs de nos camarades, inculpés et assignés à résidence territoriale deux dirigeants de notre parti(le Secrétaire général et un de nos vice -président.)

Sur les médias publics, la campagne de diabolisation de l’UFC et de son leader se poursuit. Du reste, jamais depuis que Gnassingbé Eyadéma est au pouvoir, aucun parti politique n’a disposé d’un temps d’antenne, ni à la télévision, ni à la radio.

Après le nouveau hold-up électoral, perpétré par le tyran togolais, l’UFC dans le souci de préserver la paix civile a requis le soutien de l’Union européenne pour procéder à la confrontation des résultats publiés par notre parti et par la cour constitutionnelle.

La Commission a répondu favorablement à la demande de l’UFC en souhaitant que cette proposition rentre dans le cadre d’un dialogue politique inter-togolais efficace.

C’est donc dans le cadre de sa politique de prévention que la Commission européenne a rencontré la délégation de l’UFC pour recueillir la position de l’UFC sur la crise politique actuelle et prendre note de ses propositions de sortie de crise.

La solution selon M. Olympio passe par la formation d’un gouvernement de transition comprenant toutes les forces politiques du pays avec la participation de la société civile et qui organisera en étroite collaboration avec la communauté internationale (à toutes les étapes du processus électoral ; avant, pendant et après) de nouvelles élections législatives, présidentielles et locales. Ce gouvernement devra abroger tous les amendements apportés à la Constitution de 1992 et revenir au Code électoral consensuel (promulguée avril 2000). Ainsi, les élections locales organisées dans le contexte actuel ne sont pas la solution pour résoudre la crise actuelle. Il existe des problèmes de fond, concernant la démocratie, l’Etat de droit et la sécurité des gens. Le problème sécuritaire est crucial au Togo où règne l’arbitraire le plus complet. M. Olympio a longuement évoqué le cas de nos camarades encore emprisonnés ( Marc Palanga, Nassoro Natchaba récemment à Mango, Aganon koffi, Jude Aleke, etc...).

De l’aveu de nos interlocuteurs, la situation politique au Togo est oppressante, il n’y aucun signe de bonne volonté de la part du gouvernement togolais.

L’Union européenne, nous ont dit les membres de la Commission, avait transmis au pouvoir togolais des repères politiques portant sur le respect des droits et libertés fondamentales de l’homme, la bonne gouvernance (juillet 2000, février 2002 et sur la transparence dans les élections... Or, le régime Eyadéma ne fait aucun signe tangible dans le sens d’une démocratisation du pays.

La rédaction ufctogo.com

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM


Télécharger
( 283.8 ko )

Imprimer l'article
Imprimer

Envoyer par mail
Envoyer

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 juillet 2017
Lomé 27°C (à 12h)