APG

Les élections législatives reportées au 5 août

par AFP , le 15 mai 2007, publié sur ufctogo.com

 

Le Comité de suivi de l’accord politique togolais a annoncé lundi à Ouagadougou le report au 5 août 2007 des élections législatives initialement fixées au 24 juin au Togo, selon un communiqué du Comité reçu à l’AFP.

La date du 5 août a été fixée dans un nouveau chronogramme par la Commission électorale indépendante (Ceni) du Togo, lors d’une réunion du Comité présidée lundi à Ouagadougou par son président, le chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré, indique le communiqué.

"En présentant ce (nouveau) chronogramme qui prévoit la tenue des élections législatives le 5 août 2007, la Ceni a relevé des contraintes techniques, logistiques, financières et humaines dont la levée s’avère indispensable pour la bonne exécution du processus électoral", souligne le texte.

Ainsi à l’issue de sa réunion, le Comité a "invité le gouvernement togolais, et ses partenaires à mettre à la disposition de la Ceni, sans délai, les moyens techniques, financiers et logistiques nécessaires au respect du chronogramme".

La tenue d’élections législatives "libres" et "transparentes" est le préalable exigé par l’Union européenne pour normaliser ses relations avec le Togo, rompues depuis 1993 pour "déficit démocratique".

L’UE a cependant décidé d’appuyer l’organisation du scrutin et d’y dépêcher ses observateurs.

Lors d’une visite officielle en mars au Burkina, le président togolais, Faure Gnassingbé, a jugé l’ancien calendrier électoral "assez serré" et estimé que l’Union européenne (UE) "a constaté les progrès réalisés" vers la tenue des législatives.

Par ailleurs, le Comité a salué "le climat d’apaisement et de décrispation socio-politique" qui prévaut au Togo, et à "invité" ses autorités "à associer" tous les partis politiques et les organisations de la société civile, "en vue de susciter une plus grande compréhension et une large adhésion" à l’accord de de Ouagadougou.

Enfin, le Comité a demandé au gouvernement du Togo de lui dresser, lors de sa prochaine session prévue le 11 juin à Ouagadougou, "un rapport exhaustif" sur la recomposition de la Cour constitutionnelle, le traitement de la question de l’impunité, le programme de délivrance des cartes nationales d’identité, ainsi que le retour des réfugiés togolais.

Outre le facilitateur, le Comité de suivi de l’accord politique togolais du 20 août, est composé de partis au pouvoir et de l’opposition togolais, de représentants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) et de l’UE.

M. Compaoré assure la présidence de la Cédéao.

AFP - OUAGADOUGOU

 

© Copyright AFP - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
22 novembre 2017
Lomé 27°C (à 07h)