Eyadéma

Les "Problèmes de santé" du Président Eyadéma à la Une au Togo

par Panafrican News Agency (PANA) , le 5 septembre 2003, publié sur ufctogo.com

Le récent voyage du Président Eyadéma en Italie, pour "une visite privée", a été abondamment commenté par la presse, cette semaine à Lomé.

 

GIF - 11.9 ko

Le quotidien gouvernemental Togo presse, dans sa parution du 1er septembre titre à la Une, et sans photo, "le président Eyadéma a regagné le pays, en provenance d’Italie". Traitement inhabituel qui suscite curiosité.

Car, jamais un retour de voyage du Président togolais n’a été publié sans illustration et sans les diverses et nombreuses audiences accordées à des personnalités du pays hôte.

Faisant un peu de recherche, Motion d’Information écrit tout ce que la presse hésite à révéler : "Eyadéma de retour après un séjour médical en Italie".

Le journal écrit alors que le Général souffrirait d’un "mal de gorge carabiné que l’on aurait, dans un premier temps, assimilé à une angine", citant une source anonyme.

Motion d’Information ajoute que "la maladie du Général Eyadéma était devenue un secret de polichinelle que les autorités togolaises avaient de plus en plus du mal à entretenir".

La Tribune du Peuple, situant Eyadéma dans "l’ère du temps", souligne que "c’est la fin d’un mythe". Le journal sort des archives, des propos du Chef de l’Etat qui révélait qu’il n’a jamais été malade, sauf dans son enfance où il a fait "une crise de dysenterie".

Avec ironie, il commente : "un tel homme ne peut être qu’un surhomme en tout cas", mais, souligne l’hebdomadaire, sur les images de retour servies par la télévision nationale, "les curieux ont cru voir un homme ayant perdu un peu de sa forme".

Pour sa part, Le Combat du peuple qui traite ce sujet comme on marche sur des oeufs, écrit que "le Président Eyadéma, pour plusieurs raisons, est considéré sur l’échiquier politique togolais, africain voire même mondial, comme un grand".

On ne peut donc pas, souligne-t-il, "étouffer ou cacher une information sur un homme de cette dimension".

Akéklé qui titre : "Pourquoi tente-t-on d’entretenir un secret sur la santé du Chef de l’Etat ?", écrit que "le Timonier va mal" mais affirme ne pas savoir encore de quoi il souffre.

Le Regard qui dénonce le secret d’Etat qu’est devenue une maladie de Chef en Afrique, en vient à écrire qu’en "principe, l’annonce de l’hospitalisation d’un Chef d’Etat ne devrait pas poser problème dès lors que ceux qui nous dirigent ne sont guère des extraterrestres".

Le Général n’est pas malade, tente de faire croire Echos d’Afrique pour qui, "ce déplacement sans solennité, avait donné libre court à beaucoup de spéculations".

Ailleurs, presque toutes les années, souligne Echos d’Afrique, "les Chefs d’Etat au cours de leurs vacances, effectuent des voyages à l`étranger mais cela n`entraîne pas trop de curiosité comme c’est le cas chez nous" avant de conclure que "apparemment, l’homme apparaît plus que jamais égal à lui-même et déterminé à poursuivre le combat qu’il a engagé depuis 36 ans...".

La Nouvelle République considère ce tapage médiatique sur la santé du chef de l’Etat, comme un "complot contre Eyadéma", orchestré par l’Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio afin de "semer la confusion au sommet de l’Etat et d’en profiter pour déstabiliser le régime...".

Pour Crocodile, si Eyadéma est malade ou pas, le peuple doit savoir. C’est aussi constitutionnel !

PANA

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
18 août 2017
Lomé 25°C (à 19h)