Communiqué

Les Associations de journalistes et de médias Togolais dénoncent la censure

par Les Associations de journalistes , le 19 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 2.3 ko

Depuis le 15 avril 2005 un communiqué de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), menace de sanctions les radios et les télévisions privées qui en cette campagne électorale pour l’élection du Président de la République organisent des émissions spéciales ou débats animés par les candidats ou leurs représentants.

Le communiqué de la HAAC insinue par ailleurs que ces radios et télévisions ne sont pas autorisées à assurer la couverture médiatique de la campagne électorale de tous les candidats.

Les Associations de journalistes et de médias Togolais ci après, Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), Union des Radios et Télévisions Libres du Togo (URATEL), Organisation des Éditeurs de la Presse Indépendante (OREPI), Observatoire Togolaise des Médias (OTM) font les observations suivantes :

1 - Si dans un souci d’équité, les médias privés ne peuvent faire la campagne officielle c’est-à-dire, ne pas passer ou diffuser les messages ou les programmes des candidats, ceci étant réservé aux médias publics seuls dans des temps d’antenne réglés par la HAAC, il est anticonstitutionnel de refuser aux médias privés de programmer des émissions d’information de la masse sur l’élection présidentielle somme toute capitale pour toute la Nation (Articles 26 et 130 de la constitution).

2- Interdire aux médias de couvrir ce qui se passe pendant la campagne électorale est une tentative délibérée de museler la presse à des fins inavouées.

3- D’autre part, le code électoral en ces articles 182, 186, 187 et 188, a clarifié comment la HAAC et la CENI doivent veiller à ce que l’équité prévale dans le traitement de l’information en temps de campagne électorale. Nulle part, que ce soit dans la Constitution, le Code de la Presse ou le Code électoral il n’est fait une quelconque interdiction à la Presse de faire son travail fut-il en période électorale.

En conséquence, les organisations sus nommées voient en le communiqué de la HAAC un abus d’autorité qui viole la liberté de Presse et le droit des citoyens à avoir des informations plurielles, droits reconnus par les différents textes et instruments internationaux.

Par ailleurs, de ces observations et sur la foi du cadre légal qui réglemente la profession de journaliste au TOGO, l’UJIT, l’URATEL, l’OREPI, et l’OTM invitent tous les Responsables des Organes de Presse privée à veiller à un respect scrupuleux des règles de la déontologie et de l’éthique dans la couverture de la campagne en ces périodes si sensibles pour la Nation Togolaise.

Fait à Lomé le 19 avril 2005

Ont signé pour :
UJIT : Peter Dogbe
URATEL : Jacques Djako
OREPI : Augustin Amega
OTM : Francis P. Amuzun

 

© Copyright Les Associations de journalistes

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
26 mars 2017
Lomé °C (à 0h)