Politique

Le président Eyadema est décédé

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 5 février 2005, publié sur ufctogo.com

 

Selon le premier ministre qui s’est exprimé à la Télévision Togolaise à deux reprises, le président Gnassingbé Eyadéma est décédé ce samedi 5 février 2005 à 5 heures GMT.

Le gouvernement togolais a ordonné samedi soir le bouclage immédiat des frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays.

 


Gnassingbé Eyadéma

JPEG - 4.6 ko

Le président togolais, le général Gnassingbé Eyadéma, décédé samedi matin, était le doyen des chefs d’Etat africains.

Après 38 ans de pouvoir - il avait pris les rênes du Togo en 1967 par un coup de force- il fait partie du dernier carré de ces "dinosaures", à la stature imposante et apparemment inamovibles.

Depuis son coup d’Etat de janvier 1967, cet ancien officier de l’armée française a dirigé le Togo avec fermeté et son régime a été à de nombreuses reprises accusé de violations des droits de l’Homme.

Réélu en 1979, 1986, 1993 et 1998, il a cependant été contraint, après des émeutes en mars 1990, d’ouvrir le dialogue avec l’opposition et d’accepter le multipartisme.

En juillet 2001, il avait assuré qu’il quitterait le pouvoir en 2003 conformément à la Constitution, avant de faire modifier cette dernière et de se faire réélire pour un troisième mandat en juin 2003.

Né le 26 décembre 1935 à Pya (nord du pays) dans une modeste famille paysanne protestante de l’ethnie Kabyé, Gnassingbé Eyadéma s’engage dans l’armée française à 18 ans. Il est enrôlé sous deux prénoms : Etienne Eyadéma (Gnassingbé étant son nom de famille) et sert pendant une dizaine d’années, notamment en Indochine et en Algérie.

Il rentre au pays en 1962 deux ans après l’accession du Togo à l’indépendance. En janvier 1963, il participe activement au renversement du premier président Sylvanus Olympio, qui est tué et remplacé par Nicolas Grunitsky.

Il rejoint alors l’armée togolaise et devient le 1er novembre 1965 chef d’état-major des armées avec le grade de lieutenant-colonel. En janvier 1967, il dénonce "l’incurie" du régime de Grunitsky et prend le pouvoir.

Le 15 avril 1967, Gnassingbé Eyadéma devient président de la République, chef du gouvernement et ministre de la Défense. Deux ans plus tard, pour asseoir son pouvoir, il fonde et préside le Rassemblement du peuple togolais (RPT - ancien parti unique), qui consolide son autorité. Le 30 décembre 1979, il fait adopter une Constitution.

Le président Eyadéma a été l’objet d’au moins sept complots ou tentatives d’attentats, dont deux complots de mercenaires en 1977 et 1986.

D’après AFP

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 30°C (à 23h)