Elections

Le pari de la franchise

par UFC USA , le 25 octobre 2009, publié sur ufctogo.com

 

Un pari audacieux à l’ère de la langue de bois. Le président de l’UFC, Monsieur Gilchrist Olympio en a pourtant fait l’épine dorsale de notre parti. « Mon parti doit dire la vérité sur le monde dans lequel nous vivons et sur les défis que nous allons devoir affronter ».

Il est clair que ce pari de la franchise adopté par le président de l’UFC ne peut qu’être rejeté par ceux qui ont servi le père et aujourd’hui le fils Gnassingbé dans le mensonge total. Ce rejet de leur part est lié au fait qu’ils pensent se sauver politiquement en éliminant l’homme immaculé des régimes Gnassingbé, capable de faire un état des lieux correct en arrivant au pouvoir. Etat des lieux, sans chasse aux sorcières, qui éventuellement les éclabousserait. Voilà pourquoi, en se trompant délibérément de cible, ils croient aussi tromper encore notre peuple qui n’a qu’une seule cible, les Gnassingbé et le régime RPT. Les derniers résultats des élections législatives démontrent malgré la fraude du RPT que la cible de notre peuple se confond avec celle de l’UFC. Ceci est une réalité sur laquelle toute union éventuelle doit s’articuler. Le pari de la franchise du Président de l’UFC est épousé par notre peuple et, c’est là l’essentiel dans une démocratie qui a toujours pour socle le peuple.

Après plus de quatre décennies d’une dictature sanguinaire, si une majorité des électeurs décident de voter pour le candidat du RPT, même avec un ou plusieurs candidats de l’opposition en face, ils voteront toujours pour le RPT. Ce qui en clair veut dire que la candidature unique de l’opposition n’est pas la panacée. Le vrai problème est comment arracher au rejeton Gnassingbé une élection présidentielle transparente et équitable. Pour y parvenir nous devons exiger d’abord dans un premier temps le rétablissement de notre constitution qui stipule clairement que notre système électoral est basé sur le scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Ceci éviterait aux partis dits de l’opposition ce casse tête du choix d’un candidat unique. Ce rétablissement du scrutin uninominal majoritaire à deux tours permettra à tous les partis de présenter leurs candidats. Le candidat qui recueillera 50,01% des suffrages sera élu au premier tour. Sans aucune majorité absolue au premier tour, un second tour doit départager les deux premiers du premier tour. En cas d’un second tour, une union sacrée doit se faire entre les candidats de l’opposition contre leur adversaire commun, le candidat du RPT. La démocratie commence par le libre choix des candidats par les électeurs. Le rétablissement du scrutin uninominal majoritaire à deux tours ne peut être qu’une saine et solide fondation pour notre démocratie naissante.

Dans un second temps nous devons exiger la transparence des élections. Transparence qui passe par des listes électorales crédibles, une campagne libre pour tous les candidats à travers tout le pays, la présence des observateurs internationaux et nationaux en nombre suffisant, la présence équitable des représentants de chaque candidat dans les bureaux de vote, un dépouillement public des résultats et la proclamation des résultats réels sortis des urnes. Voilà une liste non exhaustive des conditions à satisfaire pour des élections libres et transparentes pour une vraie démocratie au Togo et c’est uniquement là où doit se situer notre combat. Tout le reste n’est qu’une diversion délibérée pour faire éterniser au pouvoir les coquins et les copains au mépris du peuple.

Evitons de nous laisser distraire par des faux problèmes et libérons dans la franchise avec le candidat de l’UFC notre pays d’une dictature qui n’a que trop duré. Trop, c’est trop.

Finissons !

Ablodé

Elliott Ohin,
Ancien Secrétaire General de l’UFC,
membre du bureau national,
Représentant de l’UFC en Amérique du Nord.

 

© Copyright UFC USA

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
23 mars 2017
Lomé °C (à 0h)