Communiqué

Le gouvernement interdit une manifestation de l’opposition togolaise

par ADDI - PARTI DES TRAVAILLEURS - UFC - AFRIQUE TRADITION - ONUTA , le 4 août 2007, publié sur ufctogo.com

 

Au TOGO rien n’a changé.

Le vendredi 3 août 2007, aux journaux télévisés du soir de TVT, lecture a été donnée d’un communiqué du gouvernement interdisant la Grande Marche pacifique appelée, le samedi 4 août 2007, contre l’impunité, contre la dégradation du Togo et contre un processus électoral bâclé et biaisé.

Les organisateurs s’étonnent que le gouvernement recourt pour cette interdiction, non seulement à cette procédure cavalière mais aussi à une grossière instrumentalisation des chefs traditionnels de Bè, après avoir donné toutes les garanties pour son déroulement sur un itinéraire précis.

Les partis politiques, en association avec les organisations de la société civile qui ont appelé à cette marche pacifique, dénoncent et condamnent avec la plus grande vigueur cette violation flagrante du droit de manifestation garanti par la Constitution.

Les organisateurs condamnent tout particulièrement la duplicité du gouvernement qui fait volte face après les avoir fait recevoir en délégation, le jeudi 2 août 2007, par le Directeur général de la Police nationale et le Commandant de la Gendarmerie, pour préparer cette manifestation et en régler les aspects pratiques, notamment la question de la sécurité.
Au cours des échanges, ces autorités se sont engagées, sur instruction de leur ministre de tutelle, à assurer la sécurité tout le long de l’itinéraire. Les organisateurs, de leur côté, se sont également engagés à tout mettre en œuvre pour la réussite de la manifestation dans la sérénité.

Les organisateurs s’étonnent que des partis politiques, membres du gouvernement, se réclamant de l’opposition démocratique, s’associent à une décision aussi scélérate qui viole de manière flagrante les fondements même de la démocratie et qui rappelle la triste période de la dictature du parti unique.

Pour éviter l’affrontement, les organisateurs ont décidé de surseoir à cette marche pacifique pour laquelle se sont mobilisées les populations dont de nombreux jeunes et femmes déterminés à braver l’interdiction.

Une décision d’interdiction ne fait pas disparaître les préoccupations qui fondent une manifestation populaire telle que cette marche pacifique. C’est pourquoi les organisateurs tiennent à réaffirmer que leur volonté d’agir pour la défense des libertés fondamentales, contre l’impunité, contre la dégradation du Togo, contre un processus électoral bâclé et biaisé, reste plus que jamais intacte.

Les organisateurs prendront des initiatives dans ce sens dans les prochains jours. Ils appellent les populations à rester vigilantes et mobilisées.

Il doit être clair que la stratégie du minimum, prônée par une certaine communauté internationale et mise en œuvre en Afrique, notamment en RDC, ne sera jamais acceptée par les populations togolaises.

Fait à Lomé le 04 août 2007

Pour les organisateurs,
- UFC Jean-Pierre FABRE
- Parti des Travailleurs Claude AMEGANVI
- ADDI Raphaël WOGLO
- Afrique Tradition Zinsou AFANVI
- ONUTA Banfiti KOMBIAGOU

 

© Copyright ADDI - PARTI DES TRAVAILLEURS - UFC - AFRIQUE TRADITION - ONUTA

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
30 mars 2017
Lomé 28°C (à 00h)