Barry White

Le chanteur de soul Barry White est décédé

par Le Monde (France) , le 4 juillet 2003, publié sur ufctogo.com

Le chanteur afro-américain de soul Barry White, roi de la disco pendant les années 1970, est décédé, vendredi 4 juillet à Los Angeles, à l’âge de 58 ans, des suites de graves problèmes rénaux. Son manager Ned Shankman, cité par les télévisions américaines, a précisé que le chanteur était mort dans la matinée à l’hôpital Cedars-Sinai de la ville, après une longue lutte contre la mort.

 

JPEG - 8 ko

Hospitalisé depuis septembre 2002, le chanteur de rhythm’n’blues attendait un donneur de rein. Il avait déjà séjourné en hôpital en août 1999 pour un problème de pression sanguine, et avait été contraint d’annuler plusieurs concerts.

Barry White, réputé dans le monde entier pour sa voix de basse dans des succès langoureux comme Can’t Get Enough of Your Love et You’re The First, The Last, My Everything, est né à Galveston (Texas, sud) en septembre 1944, puis a grandi à Los Angeles.

Il a vu sa carrière décoller dans les années 1970 à l’occasion de la grande vague du disco. Il se dénommait lui-même "le maestro de l’amour", et les concerts donnés par White et son Love Unlimited Orchestra, créé en 1969 avec quelque 40 membres, étaient devenus de véritables événements pendant lesquels les jeunes fans jetaient leurs sous-vêtements en direction de l’estrade. "Je parle de l’amour, des relations, du moment partagé avec l’autre", disait-il de sa musique.

"AUCUN MOYEN D’ÉCHAPPER À MA VOIX"

Avec sa voix profonde et son physique imposant qui le faisaient surnommer parfois "le Morse", White a commencé à enregistrer dans les années 1960, avant de se produire pour la première fois en solo en 1973, avec I’m Going to Love You Just a Little Bit More, Baby.

Il avait compris jeune qu’il vivrait de sa voix. "Il n’y avait aucun moyen d’échapper à ma voix. Partout où j’allais, je pouvais voir l’effet immédiat qu’elle avait sur les gens", disait-il. Devenu l’emblème de la soul romantique à travers le monde, sa carrière a commencé à décliner avec la fin de la mode du disco dans les années 1980.

Il a fait un grand retour ces dix dernières années grâce à plusieurs albums dont celui qui lui a permis de remporter deux Grammies en 2000, Staying Power et grâce à des passages dans des programmes télévisés américains en vue tels que The Simpsons ou Ally McBeal. Au total, Barry White a vendu plus de 100 millions de disques.

"La musique qu’il a faite dans les années 1970 reste valable et se maintient aujourd’hui, vous pouvez toujours la passer dans les discothèques et l’écouter chez vous", écrivait récemment le magazine spécialisé Rolling Stone.

En mai, la municipalité de Los Angeles a décidé de donner le nom de Barry White à un parc situé dans le district de South Park où il a grandi et dont il s’est fait le défenseur.

Le Monde avec AFP

 

© Copyright Le Monde (France) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
30 avril 2017
Lomé 27°C (à 08h)