Présidentielle

Le candidat du peuple

par Séna Alipui , le 20 avril 2003, publié sur ufctogo.com

 

Ca y est, la date est fixée :1er juin 2003.
Le corps électoral Togolais est convoqué pour désigner son président de la république. Après avoir modifié les règles du jeu, le RPT invite les togolais à voter.

Côté RPT, tout compte fait, la chose a été planifiée, la mise à mort de l’accord cadre, la modification de la constitution et du code électoral, tout s’est enchaîné de façon implacable pour se donner toutes les chances de garder le pouvoir perdu aux élections de 1998 mais conservé par la force et des promesses non tenues.

Finalement, il ne s’agissait que de gagner du temps pour mieux reprendre les choses en main. Il n’est pas nécessaire de dire que le RPT avec Gnassingbé père à sa tête n’a plus grand chose à offrir au Togo si ce n’est problèmes sur problèmes.
Nous ne disons pas qu’il n’a rien fait pour le Togo, il a fait ce qu’il a pu et à présent le peuple aspire vraiment à autre chose.

Côté opposition, il s’agit de rééditer l’exploit de 1998. Le vainqueur des présidentielles est encore en lice et ses chances quasiment intactes, raison pour laquelle cette fois ci on veut à tout prix l’exclure car l’homme de Soudou compte bien récupérer cette fois le pouvoir gagné par les urnes. Ses collègues de la CFD semblent hésiter à soutenir sa candidature comme ils ont timidement appuyé sa victoire aux présidentielles de 1998. Il est important de se rappeler que la victoire 1998 n’est pas principalement celle de Gilchrist Olympio, c’est la victoire de tout un peuple. La candidature de Gilchrist Olympio traduit l’aspiration au changement profond que veut opérer le peuple Togolais.

Ça et là , on parle de la nécessité d’un candidat modéré pour faciliter la transition, éviter les règlements de comptes etc... Tout ça c’est des balivernes, le pouvoir n’est pas la propriété d’un individu pour qu’il le donne à qui il veut bien. C’est par les urnes que les Togolais ont décidé de choisir leur chef et si quelqu’un arrive à le garder par la force et d’autres subterfuges, il doit s’attendre à être chassé à tout moment.

Ce n’est pas dans l’exclusion que l’on trouvera une paix durable au Togo.
Le choix du peuple est clair, il veut un changement radical c’est pourquoi il a voté dans ce sens en 1998. Le peuple ne veut pas un changement de façade, c’est pourquoi il a opté pour celui qu’il est convenu d’appeler l’antidote au général Eyadema.
Si nous voulons un changement réel, nous devons nous mobiliser et soutenir la candidature de Gilchrist Olympio aux présidentielles car nous sommes dans une lutte pour le changement et nous ne sommes pas en démocratie.
D’autres candidats pourraient constituer des choix acceptables ( Ex Maurice Péré, Me Agboyibo etc...) mais dans les conditions actuelles en face du général, il faut un candidat unique, un candidat soutenu par la majorité des Togolais, un candidat dont l’intégrité et la loyauté ne font l’objet d’aucun doute, un candidat qui a fait ses preuves et Gilchrist Olympio est cet homme.

Cette année 2003 , nous sommes à la croisée des chemins. Cela fait 40 ans que Sylvanus Olympio a été assassiné et nous devons bien réfléchir et nous demander si nous voulons accorder encore 5 ou 10 ans au général Eyadema ou si nous voulons arrêter la partie ici et maintenant. Si nous voulons laisser le général en place, c’est simple, continuons à nous chamailler et présentons 2, 3 candidats à ces élections. C’est largement suffisant pour assurer sa victoire.
Si nous voulons vraiment un changement, nous devons faire preuve de dépassement et soutenir le candidat du peuple, Gilchrist Olympio.
Il ne s’agit pas de présenter au général ou au RPT un candidat acceptable en leur demandant pardon pour qu’ ils se retirent. Il s’agit de leur présenter un candidat avec un gabarit hors normes qui les battra à platte couture dès le premier tour et qui ne bradera pas les acquis du peuple contre quelques avantages sociaux , privilèges et qui ne cédera à aucune forme de chantage.

Je vous invite donc à soutenir massivement le candidat du peuple, Gilchrist Olympio.
Afin que les élections présidentielles du soient libres, démocratiques et transparentes, ou n’aient pas lieu.
La lutte continue.

Séna Alipui.
Montréal, Canada.

 

© Copyright Séna Alipui

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
22 août 2017
Lomé 23°C (à 03h)