Soudan

Le Darfour, l’autre Rwanda ?

par Le Matin (Algérie) , le 8 mai 2004, publié sur ufctogo.com

Human Rights Watch (HRW), l’organisation de défense des droits de l’homme, dénonce le règne de la terreur au Darfour (ouest du Soudan) qu’elle compare aux prémices du génocide au Rwanda en 1994.

 

JPEG - 16.1 ko
Actuellement, la situation sur place est caractérisée par des attaques répétées contre les civils par l’armée gouvernementale et ses milices, particulièrement les Djandjawids. (Carte : Stéphanie BOURGOING/RFI)

« Dans l’indifférence générale, le régime de Khartoum et les milices arabes mènent dans l’ouest du Soudan une sanglante campagne de "nettoyage ethnique", ponctuée de bombardements, massacres, viols et refus de l’accès à l’aide alimentaire », écrit cette ONG internationale accusant le régime soudanais de pratiquer la politique de la terre brûlée.

« Les villages n’ont pas été incendiés au hasard, mais de manière systématique, souvent deux fois de suite. Le bétail, les réserves de nourriture, les puits et les pompes pour l’eau, les vêtements tout a été saccagé et détruit. » HWR exhorte le Conseil de sécurité de l’ONU d’intervenir pour mettre fin aux massacres et enquêter.

« Dix ans après le génocide rwandais, et en dépit d’années de profonde réflexion, la réponse de la communauté internationale aux évènements du Soudan n’est rien moins que honteuse », estime HWR dans son rapport de 77 pages. Le haut-commissaire pour les droits de l’homme de l’ONU, Bertrand Ramcharan, évoque dans son rapport de 18 pages intitulé « Le règne de la terreur au Darfour » les « indices inquiétants de violations massives des droits de l’homme ». Le haut-commissaire met le Conseil de sécurité devant ses responsabilités. « Les exactions sur les populations civiles commises par les forces gouvernementales pourraient constituer des crimes contre l’humanité. Ceci est en train de se dérouler sous vos yeux, et personne ne pourra dire qu’il ne savait pas. » Selon Peter Kessler, porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU (HCR), il y a urgence : « C’est une course contre la montre avant que ne commence la saison des pluies, dans dix jours. Après, il sera trop tard, les routes seront impraticables. » Khartoum dément les accusations de « nettoyage ethnique » et de « génocide » dans la région de Darfour.

« La situation dans le Darfour ne peut être qualifiée de nettoyage ethnique ou de génocide. Il s’agit d’un conflit entre les tribus pour les ressources, comme les pâturages ou les terres arables, et le problème du Darfour ne sera pas résolu par les dénonciations et les slogans, mais par une attitude éclairée et par une contribution positive permettant de trouver les solutions appropriées au conflit », affirme le ministre d’Etat soudanais aux Affaires étrangères, Najib Al Khair Abdel Wahab. Le Soudan rejette la responsabilité sur les sanctions économiques internationales qui lui sont imposées. « Ces sanctions ont avant tout constitué une punition aux régions du Soudan, dont le Darfour, où l’assistance au développement a été interrompue », explique le ministre révélant qu’une mission de l’Union africaine (UA) évalue actuellement la situation pour créer une commission de surveillance du cessez-le-feu.

Le conflit au Darfour, qui a fait quelque 10 000 morts et 1 million de déplacés, oppose depuis février 2003 le gouvernement soudanais à deux rébellions issues de communautés non arabes, le Mouvement de libération du Soudan (MLS) et le Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE). Le Darfour, région peuplée en majorité de musulmans non arabes, réclame le développement économique et une meilleure répartition des richesses du pays. Il s’estime « marginalisé » par le pouvoir de Khartoum. Idriss Deby, le président tchadien, appelle Omar Al Bachir, son homologue soudanais, « à maîtriser ses milices qui agressent le Tchad », ajoutant : « Cela devient une inquiétude. » Khartoum mis au pied du mur chercherait-il à faire diversion en agressant le Tchad ?

D.B.

 

© Copyright Le Matin (Algérie)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)