Transports aériens

La nouvelle compagnie belge BEAP prendra son envol le 23 décembre pour Lomé

par Belga Press Agency (Belgique) , le 3 décembre 2004, publié sur ufctogo.com

Des anciens salariés de la Sabena, tombée en faillite en novembre 2001, vont lancer d’ici Noël une nouvelle compagnie à destination de l’Afrique. Baptisée « Beap », elle effectuera son vol inaugural à destination de Lomé, où elle devrait installer son hub africain.

 

JPEG - 3.4 ko

La nouvelle compagnie aérienne belge BEAP (Belgian Employees Aviation Promotion), née à l’initiative d’anciens salariés de la Sabena, effectuera le 23 décembre prochain sa première liaison au départ de Bruxelles-National vers la capitale togolaise, Lomé. "Après trois années de travail, nous avions acquis la certitude qu’un marché en pleine explansion s’ouvrait à nous en Afrique de l’Ouest. Nous nous sommes ensuite attachés, grâce à nos membres et à leur ’know how’ en la matière, à fournir une compagnie ’clé sur porte’ à d’éventuels investisseurs", a déclaré vendredi Yves Leblicq, président (CEO) de la nouvelle compagnie, lors de sa présentation à la presse.

A l’origine de celle-ci, le regroupement de 1.400 anciens employés de la défunte Sabena au sein du BEAP Holding SA, rejoints ensuite par le groupe d’investissement SIBIM. La clé de répartition étant de 41 investisseurs issus de l’ex-Sabena et de 183 autres qui, via SIBIM, en constituent le 42ème.

Dans un premier temps, les quatre avions de la nouvelle compagnie (2 Boeing 767/300 et 2 Boeing 737/300) opéreront sous la licence de vol (AOC) d’Exel Aviation Group et effectueront deux fois par semaine, à partir du 23 décembre, la liaison Bruxelles-Lomé (Togo), ainsi que Bruxelles-Lomé-Bamako (Mali)-Bruxelles, via un système de stop-over, le tout basé sur un plan étalé sur 3 ans.

La capitale togolaise constituera le deuxième hub du groupe, après Bruxelles, avec pour ambition de drainer vers celui-ci le trafic voyageur d’une quinzaine de pays de l’Afrique de l’Ouest. "Nous y inaugurerons des lignes économiquement intégrées, c’est-à-dire que nous serons partie prenante dans le développement des activités des villes et des aéroports que nous desservirons", a souligné Jean-Marie Gilson, administrateur de BEAP. D’où le travail mené ces dernières années sur le terrain afin d’évaluer les besoins et les atouts de ces futures déssertes.

Avec un investissement de départ de 25 millions d’euros, BEAP entend par ailleurs offrir à long terme d’autres destinations en Asie et au Moyen Orient à ses passagers, toujours au départ du Togo.

La compagnie envisage dans un premier temps d’employer environ 200 personnes d’ici l’été 2005, pour arriver plus tard à une masse salariale autour des 350 unités. "Nous disposons des profils de tous les ex-Sabéniens qui nous ont rejoints. Leurs capacités et leur expérience du continent africain sont des atouts de premier ordre", a encore souligné M. Leblicq, qui dit ne pas souhaiter rentrer en concurrence avec les vols africains de la SN Brussels Airlines, au contraire de ceux assurés en situation de monopole dans la région par Air France.

Belga - Visiter le site

 

© Copyright Belga Press Agency (Belgique)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 25°C (à 20h)