Dialogue

La nécessaire solution pour sortir de la crise : la mise en œuvre intégrale de l’Accord-cadre de Lomé

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 19 mars 2002, publié sur ufctogo.com

Dialogue : se dit en général d’un contact ou d’une discussion entre deux parties à la recherche d’un accord. En cette période de confusion entretenue par Gnassingbé Eyadéma et son parti, il est utile, voire nécessaire que nous rappelions certaines prémisses du problème actuel.

 

En effet, au terme de discussions laborieuses, le RPT et l’opposition ont signé un accord sous l’égide de l’Union européenne. C’est ainsi que le 12 octobre 1999, l’Union européenne demandait " à tous les partis togolais d’assurer de manière efficace la mise en oeuvre des dispositions de l’accord-cadre. Celui-ci doit être mis en oeuvre de bonne foi et dans le respect des droits de l’homme. " Nos partenaires européens considèrent que la mise en œuvre des dispositions de l’Accord-cadre conduira à la normalisation de ses relations avec le Togo.

Suivant attentivement le progrès du dialogue intertogolais, L’Union européenne s’est félicitée le 12 juillet 2000 " de la mise en place de la commission électorale nationale indépendante au Togo ", et elle " encourage les parties togolaises à prendre rapidement et de façon consensuelle les dispositions encore nécessaires à la tenue de ces élections ; elle les encourage également à s’engager résolument dans la mise en oeuvre des autres dispositions de l’accord-cadre de Lomé ..."

Peu après l’arrestation de Maître Agboyibo, nos partenaires européens ont à nouveau exprimé leur sollicitude pour le Togo dans une ferme déclaration en date du 18 octobre 2001. L’Union européenne exprimait sa préoccupation face à " la détérioration du climat politique au Togo, qui pourrait entraver la tenue d’élections législatives démocratiques prévue par les dispositions de l’Accord Cadre de Lomé .

" De même l’Union européenne appelait " le Président Eyadéma à faire libérer, comme il s’y est engagé, Maître Agboyibo ..."

Enfin, détail on ne peut plus important, l’Union européenne estimait que " l’intervention de modifications unilatérales du code électoral serait contraire à l’esprit de l’Accord-cadre de Lomé, qui a été approuvé par tous les partis politiques représentés au sein du Comité Paritaire de Suivi (CPS) ".

En dépit de toutes ses mises en garde, Eyadéma et son parti ont modifié unilatéralement le Code électoral et refuser de renouveler les mandats des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ce fut donc sans surprise que l’Union européenne dénonça ces atteintes au dialogue et la remise en cause du consensus qui a toujours prévalu. En effet, dans sa déclaration du 7 février 2002, l’Union européenne a rappelé " son attachement à l’Accord-Cadre de Lomé et à ses principes de base... " Elle a aussi demandé " la reconduction de la CENI et la poursuite de la préparation des élections législatives anticipées démocratiques d’une manière concertée entre la mouvance présidentielle et l’opposition signataire de cet Accord-Cadre de Lomé... "

Dans ce contexte, la libération de Me Agboyibo ne change pas les problèmes de fond, et ne peut être considérée comme une nouvelle donne. Du reste, l’UFC a toujours considéré que l’affaire Agboyibo était une violation grave de l’Accord-cadre de Lomé, puisque les faits soi-disant reprochés au leader du CAR étaient antérieurs à la signature de l’Accord-cadre de Lomé. Avec cette affaire, Eyadéma manifestait encore l’étrange conception qu’il a du dialogue...

La libération de Maître Agboyibo n’est que la réparation d’une injustice faite à un homme. Pour ce qui concerne le sort du peuple togolais que le RPT et son chef ont pris en otage depuis 35 ans, nous ne demandons que l’application de l’Accord-cadre, signé au vu et au su de toute la Communauté internationale. En effet, comme l’exigent nos partenaires, la mise en œuvre concertée et dans la bonne foi des dispositions de l’Accord-cadre permettront une normalisation des relations avec le Togo. C’est une question de simple bon sens. Même s’il est vrai que les gens du RPT ont un entendement très particulier...

La rédaction ufctogo.com

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT
UFC - Fédération Internationale
Service de presse de l’UFC
117 Rue de Charenton - 75012 Paris (France)
Site : http://www.ufctogo.com

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 juillet 2017
Lomé 23°C (à 06h)