H5N1

La grippe aviaire peut-elle atteindre l’Afrique ?

par Altervision (Côte d’Ivoire) , le 26 janvier 2004, publié sur ufctogo.com

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) signale la rapide propagation dans le continent asiatique de la grippe aviaire ou « grippe du poulet » ; si l’épidémie n’est pas immédiatement contenue, elle pourrait gagner d’autres parties du monde, dont l’Afrique.

 

En effet, dans de nombreux pays Africains, les oeufs de consommation sont généralement importés, lorsqu’ils ne proviennent pas de volailles venant de l’extérieur. L’Afrique importe une quantité importante d’oeufs à couver et de poussins d’un jour, ainsi appelés parce que c’est juste à la naissance que cette volaille est bonne pour l’exploitation. Or, ce sont ces souches qui sont susceptibles de porter le virus du poulet ; la maladie virale qui découle de la consommation des oeufs ou du poulet ne peut pas, au stade actuel de la médecine être soignée.

Les pays de l’Afrique Sub-saharienne dont ceux du Sahel, importent oeufs et poulets d’Europe (Hollande en particulier) et de l’Amérique Latine dont les abats sont bien vendus, tant dans les supers-marchés, que sur les étals des marchés ; ces poulets surcongelés peuvent être des sources de virus.

Les statistiques suivantes montrent l’insuffisance de la volaille face à la demande des consommateurs :

Bénin Poules pondeuses : 400 000 Poulets de chair : 150 000 Pintades : 10 000 Importation de volaille importée

Burkina Faso Poules pondeuses : 200 000 Poulets de chair : 12 000 Pintades : - Importation de volaille importée

Côte d’Ivoire Poules pondeuses : ND Poulets de chair : - Pintades : - Importation de volaille importée

Mali Poules pondeuses:1 000 000 Poulets de chair : - Pintades : - Importation de volaille importée

Niger Poules pondeuses : 33 094 Poulets de chair : - Pintades : - Importation de volaille importée

Togo Poules pondeuses : 15 000 Poulets de chair : - Pintades : - Importation de volaille importée : 12 000 T

A ce jour, la maladie la plus répandue de la volaille en Afrique est la salmonelose ; celle-ci peut ravager en peu de jours tout un élevage de volaille et affecter les êtres humains.

Le virus aviaire qui sévit actuellement en Asie n’infecte que les oiseaux, comme les dindons, les pintades, les canards, les poulets.

Au Vietnam près de 2 millions de bêtes ont été abattues.

La Corée du Sud qui a procédé à l’abattage de 1,8 millions de poulets et de canards a augmenté ses mesures de quarantaine et a abattu 90000 animaux supplémentaires ces derniers jours.

Le Japon a, quant à lui, abattu 37000 poulets suspectés d’être infectés par le virus.

Tous ces pays ont par ailleurs pris des mesures très strictes afin de limiter le transport des volailles au travers du pays, en raison du risque de propagation du virus.

Selon l’OMS, le plus grand risque, à l’heure actuelle, est que le virus aviaire identifié sous le nom de H5N1 puisse se recombiner avec un autre virus de la grippe.

Si le virus aviaire H5N1 rencontrait le virus humain de la grippe et s’y recombinait, ce nouveau virus aurait la capacité de se transmettre par l’air et de provoquer une épidémie mondiale de grippe.

Certaines compagnies aériennes mettent en garde les passagers se rendant en Corée du Sud, au Japon, en Thaïlande et au Vietnam où ils devraient éviter de consommer de la volaille et de rapporter des produits à base de volaille ou d’oeufs.

Altervision (Abidjan)

 

© Copyright Altervision (Côte d’Ivoire)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
11 décembre 2017
Lomé 25°C (à 09h)