Malnutrition

La faim au Togo

par Combey Fumey (France) , le 15 septembre 2006, publié sur ufctogo.com

Une situation catastrophique pour le bien-être humain. Quelles perspectives envisagées par le Gouvernement togolais pour lutter contre ce fléau ?

 

La faim touche actuellement une grande partie de la population mondiale
abandonnée à elle même alors que ici et là l’on observe des débordements dont entre autre le rejet de nourriture, l’exploitation de la population pauvre au profit des riches qui vivent au delà de l’imaginable. Le peuple togolais fait partie de cette couche de la population :
malnutrition, sous-alimentation sont fréquentes ; l’hétérogénéité des classes sociales (les plus pauvres à côté des plus riches) désigne une société en détresse et sans auto-reconstruction et est nuisible au développement. Les personnes vulnérables (femmes et enfants) sont visées par cette crise qui frappe le Togo, le risque pour la jeunesse de se livrer à la débauche, la délinquance, à la mendicité et aux travaux forcés est énorme. La loi s’endort à côté de tous ces débordements qui détruisent la vie humaine dans le pays.

Cette situation qui perdure depuis des années et fait beaucoup de victimes n’effraie guère le gouvernement togolais. Ce dernier ne prend pas au sérieux la gravité que la faim causée à son peuple et l’essentiel des membres de l’autorité togolaise abuse de leur responsabilité en s’octroyant des moyens de vie au delà des possibilités du pays alors que la population, elle, meurt de faim.
Les problèmes majeurs sont :

- L’absence de politiques agricoles efficaces,
- Les règles commerciales inéquitables vis à vis des petits agriculteurs,
- Les problèmes de concurrence par le marché extérieur qui bénéficie des subventions agricoles,
- L’absence de programmes d’élevage adapté aux conditions du marché
- L’absence d’infrastructures nécessaires et d’assainissements de première nécessité
- Le problème de santé, l’absence d’hôpitaux et centres nutritionnels à proximité
- L’inaccessibilité à l’eau potable

Le gouvernement privilégie les intérêts égoïstes de certains individus à travers des projets d’enrichissement qui n’apportent rien aux populations. La population va en s’appauvrissant davantage et c’est le prix à payer pour l’irresponsabilité politique. C’est désormais l’homme qui affame l’homme.

« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment par une bonne alimentation, l’habillement, le logement, des soins médicaux, ainsi que d’autres services sociaux essentiels ». Mais ces droits, pour une grande partie de l’humanité, sont de plus en plus inaccessibles.
Le gouvernement, au lieu de disposer à la population des outils de
développement et d’autosuffisance alimentaire, crée la faim. Cette dernière élimine les futurs élites du pays et ravage les milieux ruraux, ce qui devient un cercle vicieux ; de pauvreté en pauvreté, la dite population est condamnée.
Les conséquences d’une telle vie sont grandes et ne font que ruiner
l’avantage pour un pays d’avoir une population active mais qui est de plus en plus détruite.

Alors qui doit prendre en compte le besoin de la population si ce n’est le gouvernement ?

- La faim et ses dérives demeurent la principale cause de mortalité au Togo

Pourquoi et comment ?

Parce que la faim est en soi une politique ! Les hommes politiques y font recours pour imposer leurs intérêts égoïstes, et delà en font une arme et une stratégie politique. Aucune famine n’est fortuite, c’est à travers certains outils stratégiques qu’elle est aménagée et mise en place par les politiciens. Pour ces derniers, une population satisfaite sur le plan alimentaire n’obéit pas aux ententes idéologiques en place ; pourtant, cette arme ne peut pas durer.
L’indifférence s’impose et « la raison du plus fort est toujours la
meilleure ». A coté on ignore l’importance de la vie humaine car l’argent vaut plus que l’homme.

Quelques cas :

Le domaine le plus touché est celui des fonctionnaires d’Etat du bas niveau. Sans moyen de déplacement, certains sont obligés de prendre des crédits mais les salaires sont très bas et ne leur permettent pas de les rembourser. Ils accumulent des dettes et se retrouvent privés de toucher leurs pensions de retraite.
Leurs familles s’appauvrissent et livrent les femmes et enfants à la
débauche et à la délinquance. Le développement des maladies prend racine dans ces situations de dépendance, notamment les maladies sexuellement transmissibles (VIH/SIDA et autres), ou celles liées à la malnutrition ;

Des recommandations :

Je proposerai certaines suggestions pour solutionner ce phénomène
destructeur de l’homme et qui fait beaucoup de victimes dans le monde.
Le gouvernement devrait intensifier les moyens d’action pour lutter sans cesse contre ce phénomène destructif de faim.
Il doit élaborer une politique claire et efficace en matière d’agriculture, de commerce local et extérieur qui confère aux populations une assurance de compétitivité sur le marché. Il doit mettre en place des infrastructures et des assainissements d’eau potable sur toute l’étendue du territoire et rapprocher les zones enclavées des hôpitaux pour combattre les maladies endémiques et épidémiques dont la population est victime.

Il est tant de manifester, comme d’habitude d’ailleurs.
La faim entraîne à la révolte. La stabilité politique est impossible sans autosuffisance alimentaire. Le gouvernement togolais doit prendre conscience de l’ampleur de ce problème.

Je demanderai en étant très soucieux du cas de ce fléau et tout comme les autres à l’Etat togolais, à nos dirigeants en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique, des Associations et des ONG et partout dans le monde d’agir.

Pour les mêmes causes, la lutte continue. Et l’UFC ne pourra pas fermer les yeux devant tous ces problèmes qui accablent la population togolaise.

Fait à Toulouse, France, 15 septembre 2006
Combey Fumey

 

© Copyright Combey Fumey (France)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 27°C (à 18h)