Elections

La candidature du Président de l’UFC constitue le début de notre processus démocratique

par Elliott OHIN , le 22 mars 2003, publié sur ufctogo.com

 

Qui dit processus démocratique dit autonomie et qui dit imposition d’un contenu de pensée dit autocratie.

Le projet politique démocratique que défend l’UFC a précisément pour but d’éviter que l’autonomie soit contrariée. Nous savons que tout totalitarisme est fondé sur l’exclusion à priori puis sur le meurtre. Le régime d’Eyadema le confirme mais, parce que nous ne devons pas l’admettre, il est de notre devoir d’intensifier notre lutte pour enfin faire du citoyen, le sujet et l’acteur de la politique. Voila pourquoi nous devons passer outre toutes impositions de l’autocrate en soutenant massivement la candidature du Président de l’UFC, candidature qui en fait doit déclencher notre processus démocratique.

Eyadema pose des actes pour éterniser la dictature. L’opposition doit poser des actes pour chasser Eyadema du pouvoir. La candidature du Président de l’UFC va dans le sens de ce que le peuple demande et attend d’un leader de l’opposition, poser des actes pour chasser Eyadema du pouvoir. Nul doute en ce qui concerne la finalité de cette candidature et, méprendre son sens c’est méprendre le sens stratégique de notre lutte pour la libération de notre Patrie.

Face à la volonté morbide d’Eyadema à s’incruster au pouvoir, nous devons lui opposer l’homme qui incarne la volonté populaire pour le déloger du pouvoir. Il n’est plus du ressort du dictateur de décider pour le peuple. Les desiderata d’Eyadema ne sont pas les nôtres, raison pour laquelle nous devons considérer la candidature du Président de l’UFC comme un acte déterminant allant dans le sens de notre lutte pour la démocratisation de notre Pays. Seul notre peuple a le pouvoir de choisir à qui, il confiera la destinée de notre Patrie. Ceci est aussi le sens de la candidature du Président de l’UFC. Il revient à notre peuple, à tous les vrais démocrates, de faire de cette candidature la clef de voûte de notre processus démocratique.

Ne tergiversons pas, mettons-nous tous derrière la candidature du Président de l’UFC pour libérer la terre de nos aïeux. Surtout, n’oublions pas qu’un peuple n’a jamais la mémoire courte.

La candidature du Président de l’UFC constitue le début de notre processus démocratique.

Elliott Ohin
Etats Unis, 22 Mars 2003

 

© Copyright Elliott OHIN

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
21 juillet 2017
Lomé 27°C (à 14h)