Présidentielle

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme dénonce une "mascarade électorale"

par Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH) , le 25 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

GIF - 1.6 ko

LIGUE TOGOLAISE DES DROITS DE L’ HOMME (LTDH)

Comme prévu par le Ministre de l’intérieur de la sécurité et de la décentralisation, M. Akila-Esso Boko, qui est arrivé aux même conclusions que la LTDH, l’élection présidentielle s’est déroulée dans une pagaille indescriptible et une violence inouïe qui a contrasté avec la discipline et la détermination des électeurs.

Malheureusement, des dirigeants dépourvus de sens du patriotisme et aveuglés par leurs intérêts égoïstes, ont décidé de faire fi des recommandations du Ministre Boko et de experts des Nations unis.

Les bourrages d’urnes, les listes électorales tripatouillées, des électeurs privés du droit de vote, les intimidations, les lynchages, des opérations commandos de militaires dans les bureaux de vote pour emporter ou détruire des urnes occasionnant des pertes en vies humaines et des blessés, le dépouillement des bulletins de vote en l’absence des délégués de l’opposition et des électeurs, les votes parallèles et multiples, la présence tardive des listes d’électeurs des détenteurs de cartes nouvellement inscris, la vente de cartes d’électeurs par les partisans du pouvoir, les arrestations arbitraires, etc, sont les incidents qui ont émaillés les élections sur toute l’étendue du territoire.

La Ligue togolaise des droits de l’Homme (LTDH) eu égard à toute ces violations scandaleuses du droit de vote qui constitue des violations de la souveraineté du peuple togolais à travers son droit d’élire librement les dirigeants de son choix, considère que l’élection présidentielle du 24 avril 2005 est une énorme mascarade visant à donner un habillage faussement démocratique à un coup d’état électoral après l’échec relatif du coup d’état constitutionnel de Faure Gnassingbe et du carteron d’officiers du camp Gnassingbe. La LTDH exhorte la communauté internationale a ne pas reconnaître une escroquerie électorale aussi flagrante orchestré par les putschistes.

La LTDH tient à informer la communauté internationale que les putschistes ont même coupé ou brouillé les communications téléphoniques les 24 et 25 avril 2005 en vue d’empêcher les délégués des bureaux de vote de l’opposition de communiquer les résultats à leur quartiers général. Même des médias ont été fermés arbitrairement.

La LTDH dénonce l’immixtion violente et frauduleuse de l’armée dans le processus électoral en vue d’en fausser les résultats ainsi que la complicité criminelle de la CEDEAO aux ordres de la France.

La LTDH exhorte le peuple français à se désolidariser de la position honteuse du président Jacques Chirac.

Fait à Lomé le 25 avril 2005
le Vice-président
Etsri Hihédéva Clumson-Eklu

 

© Copyright Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
31 mars 2017
Lomé 26°C (à 02h)