Droits de l’homme

La LTDH exige la cessation des traitements inhumains infligés Agbéyomé Kodjo

par Ligue Togolaise des Droits de l’Homme , le 15 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

Déclaration de la LTDH

(LTDH, Lomé, Togo, 14 avril 2005)

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme exige la cessation des traitements inhumains et dégradants infligés à l’ex-premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo à la prison de Kara

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme vient d’apprendre avec indignation et horreur les traitements inhumains et dégradants que le régime militaire du tandem Faure Gnassingbe - Abass Bonfoh est en train d’infliger à l’ex-premier ministre Agbéyome Messan Kodjo arrêté à son arrivée au Togo, le 08 avril 2005, après trois années d’exil en France.

Dès son arrestation, M. Agbéyome Messan Kodjo a commencé à subir des violations de ses droits humains à travers son transfert de la prison de Lomé à celle de Kara. La stratégie étant de l’éloigner de ses juges et avocats et de sa famille.

Fait aggravant, son transfert s’est effectué de Lomé à Kara les menottes aux poignets en violation de la loi.

Son arrivée à la prison civile de Kara s’est transformée pour l’ancien premier ministre du général Eyadema en enfer. Il y est gardé par des militaires parachutistes dits « bérets rouges » dans une prison civile ! D’après les appels désespérés de son épouse à la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme, il est enfermé dans une cellule dont la clé serait déposée la nuit, depuis le 12 avril 2005, au camp militaire de Landja. Isolé et privé d’eau, M. Kodjo a crié en vain pour réclamer de l’eau et a fini par faire une crise grave mettant sa vie en danger.

Voudrait-on le tuer qu’on n’agirait pas autrement. Tous les Togolais ont encore en mémoire la mort cruelle et tragique de feu Antoine Idrissou Meatchi, ex-Vice- Président de la République, soumis à la privation totale de nourriture, la fameuse « diète noire ».

La LTDH met les autorités togolaises devant leurs responsabilités, car elles auront à répondre de la sécurité et de la santé de M. Agbéyomé M. Kodjo sur lequel elles sont en train d’assouvir une vengeance politique. En effet, le pouvoir RPT ne semble pas avoir pardonné à M. Kodjo d’avoir dénoncé la corruption et les crimes du régime Eyadema.

La Ligue a écrit une lettre de protestation au Président de la République par intérim ,Abass Bonfoh, et attend de lui qu’il mette fin au drame que vit un citoyen togolais qui a eu le tort d’être en désaccord avec le régime qu’il a servi.

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme lance un appel urgent aux organisations des Droits de l’Homme et à la Commission des Nations Unies aux Droits de l’Homme afin qu’elles interviennent auprès des autorités togolaises.

Fait à Lomé, le 14 avril 2005
Le Secrétaire Général,
Ayayi Togoata Apedo-Amah

 

© Copyright Ligue Togolaise des Droits de l’Homme

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
27 juin 2017
Lomé 25°C (à 02h)